Essonne : Quand la droite départementale couvre les pratiques de la gauche (factures impayées)

Épilogue d’un long feuilleton sur les factures impayées : la gauche a effectivement pratiqué la cavalerie budgétaire pour repousser certaines factures d’un exercice à l’autre. Pour obtenir cette confirmation, le Département a mis en place une mission d’information et d’évaluation (un comité Théodule qui a donné l’impression à quelques élus de travailler). Et après, on fait quoi ? Rien du tout, la droite ne va pas dénoncer la gauche…

Alors pourquoi la droite ne va pas dénoncer la gauche ? Parce que la droite ne vaut pas mieux que la gauche par exemple lorsqu’on regarde qui elle embauche ! Peut-être qu’un certain conseiller municipal de Savigny est la personne la plus compétente sur un thème en France ? Mais c’est quand même étonnant que cette dernière ait, comme par hasard, été embauchée par le Conseil départemental de l’Essonne pour aider le maire de Savigny dans sa mission ?

Voilà pourquoi je dis qu’il faut arrêter de voter pour des partis. Parce qu’il existe trop de moyens de faire pression sur eux pour les rendre incompétents. Parce qu’il existe trop d’arrangements entre amis. Et si aujourd’hui, les gens veulent LE PEN ou MACRON, c’est parce qu’ils ont l’impression qu’ils font de la politique autrement sans appartenir à ce pot pourri où chacun tient l’autre par un endroit sensible de son anatomie. La droite me déçoit beaucoup.

D’une part parce que DUROVRAY, le président du Conseil départemental, avait élaboré toute une communication basée sur la fermeté et la punition des actes délictueux. Il n’en sera rien. D’autre part, parce que finalement, quand on connaît les ravages d’une mauvaise austérité, cela encourage à frauder comme faisait la gauche, alors même que c’était couvert par l’État ! Au moins, la majorité de droite pourra-t-elle se présenter comme celle qui aura sauvé les finances.

Sauf que la plupart des électeurs retiendront que c’est elle qui a augmenté les impôts, et qu’ils perdent les voix des gens comme moi qui contestent les discours qui ne sont pas suivies d’actes. Parce que si la gauche est nulle d’avoir pratiqué la cavalerie budgétaire et les embauches de complaisance, la droite l’est tout autant même si elle ne pratique que les embauches de complaisance. Force est de le reconnaître au moins par honnêteté intellectuelle.


Savigny-sur-Orge, le 15 février 2017

‌Monsieur le président du Conseil départemental,

Dans le dernier bulletin d’Essonne, l’actualité de notre département (n°9 – février/mars 2017), l’encart de la page 10 sur les factures impayées a retenu mon attention.

Début 2016, vous nous informiez du dépôt d’une plainte contre X pour faux en écriture publique, ciblant plus particulièrement l’ancienne majorité, selon le Parisien.

Aujourd’hui, vous nous annoncez qu’une mission d’information et d’évaluation a conclu qu’il y avait bien eu des pratiques de cavalerie budgétaire pour 101,3 M €.

C’est tout ? N’y aura-t-il donc pas de sanctions ? Toute cette communication depuis plus d’un an juste pour nous dire que ce sont des pratiques « plus que contestables » ?

De là, comment croire qu’un point final a été mis à ces pratiques ? Puisque finalement, ni l’État ni la nouvelle majorité départementale n’ont de moyen de sanctionner cela ?

En quoi l’équilibre budgétaire est-il plus durable aujourd’hui qu’hier, puisque de toute façon, l’État tolérait cette pratique de cavalerie…

En tant que contribuable, je ne comprends toujours pas que le compte de gestion n’ait pas mis en lumière un fonctionnement sur 11 mois au lieu de 12 ? À quoi sert la DDFIP ?

Par ailleurs, j’aurais tendance à attendre des sanctions de la part de la nouvelle majorité, ce sans quoi elle se rendrait complice des agissements de la précédente…

Des agissements que ses élus à commencer par Éric MEHLHORN, mon Conseiller départemental, ne pouvaient ignorer s’il avait fait son travail d’élu de contrôle de la précédente majorité…

Je trouve donc votre encart très léger et je vous demande pour l’exemple de mettre la précédente majorité face à ses responsabilités, pénales s’il y en a. Que devient par exemple cette fameuse plainte contre X ?

Je vous prie de croire, Monsieur le président, en l’expression de ma considération distinguée.

Olivier Vagneux



Publicités

3 réflexions au sujet de « Essonne : Quand la droite départementale couvre les pratiques de la gauche (factures impayées) »

  1. Ping : Quand les citoyens persécutent leurs élus – Extraits de correspondances | Le Savinien libéré

  2. Ping : La réponse de François DUROVRAY à mon interpellation sur les factures impayées | Le Savinien libéré

  3. Jean-Marie CORBIN

    Pour quelques uns, tu nous a mis en copie directe du mail que tu as envoyé aux conseillers départementaux et que tu reprends dans cet article. Je n’ai pas manqué d’y répondre en les mettant en copie histoire de leur montrer que tu n’es pas complètement tout seul à t’être aperçu que la classe politique a besoin d’un renouvellement complet.

    Je leur ai rappelé que je souhaitais avoir connaissance des états comptables du département dans son intégralité et d’ajouter « tous autant que vous êtes vous êtes bien plus intéressés à la surveillance massive qu’elle soit routière ou télématique qu’à nous tenir informés en détail de vos actes, devant nous, vos administrés. Curieux paradoxe ! »

    La gabegie règne dans les finances publiques, le constat n’est pas nouveau, François de Closets l’a écrit dès 1982 avec son ouvrage « Toujours plus ! ». Toujours plus d’impôts et toujours moins de services. Comment se fait-il que l’on soit moins efficace de nos jours qu’il y a 50-60 ans avec une mécanisation moindre à l’époque ? Est-ce l’empilement des 400 000 normes qui parasitent (dont la plupart sont franco-françaises et non pas européennes) ? L’improductivité de gens qui causent beaucoup dans des réunions pléthoriques mais qui ne font rien (y-ka-fo-kon) et une démocratie participative inexistante ?

    La France, l’Ile de France et plus particulièrement l’Essonne sont malades de leur démographie. L’Essonne a vu sa population multipliée par deux en 50 ans, cela en est devenu ingérable. C’est une horreur sur le plan du cadre de vie (il faut se serrer davantage), si bien (ou si mal) qu’une bonne partie cherche à fuir à la première opportunité venue. Mais au fait, pourquoi cette croissance démographique ? Simplement, pour entretenir une vulgaire chaine de Ponzi que l’on nomme plus poétiquement la retraite par répartition …

    Les élus se contrefichent de tout cela. Pour l’instant, à en lire leur comptes Facebook, ils n’ont d’yeux que pour une seule chose, les élections présidentielles. Tu parles, la haute finance a décidé de tous les évincer en se lançant dans la vente directe tel Amazon s’attaquant au secteur de la Grande Distribution. Leur nouveau produit marketing : Macron ! C’est la même bouse, mais sans les intermédiaires LRPS …

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s