Ce que le diocèse d’Évry doit à Mgr Albert MALBOIS

Mgr Albert MALBOIS était le premier évêque du diocèse d’Évry-Corbeil-Essonnes de 1966 à 1977. Il est décédé ce dimanche 12 février dans sa cent-deuxième année. Ses obsèques auront lieu ce lundi 20 février à 14 h 30 à la cathédrale d’Évry. Si aujourd’hui, on peut dire que la pastorale du diocèse d’Évry est inspirée de Vatican II, c’est grâce à lui qui était le dernier père conciliaire français (ayant participé aux travaux du concile Vatican II).

Pour moi, Mgr MALBOIS a incité les chrétiens du diocèse à se prendre en main, à profiter des richesses du territoire qui les entoure et à les faire fructifier. Il a participé à permettre aux chrétiens de comprendre et donc d’accepter les évolutions de Vatican II. Ce faisant, il a ouvert l’église locale à de nouveaux mouvements et services, et ainsi contribuer à régénérer la foi des chrétiens essonniens ainsi finalement qu’à limiter la déchristianisation.


Une identité pour le diocèse

La Seine-et-Oise était riche grâce à Versailles. L’Essonne était pauvre et rurale. La proportion n’y était pas dans les prêtres ayant accepté de venir s’installer dans le nouveau diocèse de Corbeil dans lequel leur traitement n’était pas le même. Notre département est à sa base une terre de mission pour des prêtres motivés. Outre les orientations pastorales impulsées par Mgr MALBOIS, le diocèse d’Évry est d’abord un lieu d’engagement pour toutes les énergies.


Un diocèse préparé à la coresponsabilité pastorale

La plupart des réformes que Mgr HERBULOT a pu proposer par la suite sont d’abord dues à Mgr MALBOIS qui a su par le dialogue préparer le terrain. Dans l’esprit de Vatican II, il a su très humblement donner leur place aux laïcs, les écoutant et les soutenant, préparant le principe des équipes d’animation pastorale assurant une présence d’Église, là où l’explosion démographique et les contraintes d’éloignement (la zone verte) rendaient difficile la vie en paroisse.


Un dynamisme et une dynamique : le courage de l’Église en Essonne

Mgr MALBOIS aimait à répéter aux chrétiens essonniens qu’ils sont l’Église. C’est dans cet esprit qu’il aura soutenu le développement de la pastorale à destination des personnes détenues de Fleury-Mérogis, des scientifiques de plus en plus nombreux, mais aussi des autres confessions chrétiennes très présentes dans le département au moyen de l’œcuménisme. Enfin, il aura veillé à faire vivre mouvements apostoliques et à impliquer les communautés religieuses.


Évry a toujours eu la chance d’avoir des évêques énergiques et volontaires, conscient des difficultés de notre temps et ayant à cœur de les surmonter. Merci Mgr MALBOIS d’avoir été le premier de cela et qu’ainsi de pareils successeurs aient été nommés. Aux chrétiens de continuer ce travail initié par de tels missionnaires qui partageaient la vision d’une Église en Essonne malgré les distances, la diversité, la démographie, les professions, la modernité…


Quelques prêtres ordonnés pendant le ministère du Père MALBOIS :

  • Louis LAUNEY (1968)
  • Dominique RIBALET (1968)
  • Luis ROMERO (1968)
  • Michel SCHOEPEN (1968)
  • Jacques KESSEDJIAN (1970)
  • Michel FORGEOT D’ARC (1971)
  • Alain BOBIÈRE (1973)
  • Jean-Claude AUGUIN (1975)
  • Dominique GUERIN (1976)


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s