L’islamophobie engendre-t-elle le terrorisme islamiste ?

Bien sûr que le terrorisme islamiste se nourrit de l’islamophobie occidentale, mais il ne mange sûrement pas que cela… Comme le rappelleraient les bienpensants de tous poils, 85 % environ des victimes du terrorisme islamiste sont d’abord des musulmans. Toutefois, à cause de cette idée que l’islamophobie créé le terrorisme, voilà que certains voudraient lâchement que nous nous soyons plus qu’islamophiles pour être mieux protégés.

Entre nous, cette idée fait passer les musulmans pour des barbares. Parce qu’on aurait peur d’eux (l’étymologie d’islamophobe), alors cela justifierait que certains extrémistes viennent  nous assassiner ? Les Anglais n’aiment historiquement pas les Français ; peut-on employer le terme de francophobes ? Voilà qui ne me donne pas envie d’aller perdre ma vie pour les terroriser… Je n’aime pas qu’on crache sur la France, mais je n’irai pas mourir juste pour cela…

À ce propos, serais-je prêt à mourir pour la France en 2017 ? Comme mes arrière-grands-pères lorsqu’ils ont fait la première guerre mondiale ? En même temps, ils y étaient obligés. À vrai dire, je ne crois pas quand je vois ce qu’est devenu la France, une province européenne soumise à Bruxelles dans laquelle la Justice est partiale tandis que certains élus peuvent agir en toute impunité. Le pire pour moi étant la lâcheté des Français qui ont perdu foi en leur Histoire.

C’est finalement parce que je n’aime pas plus la France, que tous ces jeunes qui veulent aussi la quitter, que ces extrémistes religieux qui instrumentalisent ce sentiment de rejet (que trop peu tentent de combattre) ; que nous avons d’autant plus peur face au terrorisme. Et sans faire dans l’excessif de Roger GICQUEL, oui les Français ont peur du terrorisme islamiste parce qu’il le renvoie au fait qu’eux n’ont plus la foi de mourir pour la France et ses idéaux collectifs.

Or, si la bienpensance veut nous empêcher de regarder que la plupart des actes terroristes de ces vingt-deux dernières années l’ont été au nom d’un islam radical, le Peuple qu’on méprise d’autant plus facilement qu’il cède facilement aux sirènes du populisme et de la démagogie ne s’y trompe pas. Et c’est ce cercle vicieux qui est savamment alimenté et se grossit des peurs collectives par des personnes qui font tout pour creuser les fossés et diviser la population.

L’islamophobie est un bon prétexte pour ne pas regarder les racines du mal que l’on nomme terrorisme. Pourquoi une religion peut-elle engendrer autant de haine ? Pourquoi est-on prêt à sacrifier sa vie pour une cause qui nous semble juste ? Pourquoi le développement de l’islam en Occident nous fait-il douter du christianisme historique ? Pourquoi donc la laïcité aurait-elle pu  renvoyer le christianisme à la sphère privée mais qu’elle ne le pourrait pas avec l’islam ?

L’islamophobie est avant tout un réflexe identitaire d’une France qui se sent dépossédée et perdue dans la mondialisation. Ayons-en pour preuve qu’en Afrique et en Orient, plusieurs religions différentes y compris l’islam arrivent à coexister. Alors pourquoi une islamophobie en Europe et pas qu’une phobie du terrorisme islamiste ? Peut-être parce que l’islam ne condamne pas assez fort, du moins pas aussi que l’on pourrait vouloir, les attentats terroristes ?

En réalité, l’islam souffre de sa désunion quand le christianisme au contraire s’est toujours attaché un chef garant de son unité (en plus du Christ bien entendu), du moins chez les catholiques et les orthodoxes. Le terrorisme islamiste a toujours été le fait de courants sectaires ou minoritaires de l’islam comme les Hashshashin. Or finalement, nous nous sommes habitués à ce terrorisme, tout en espérant juste ne pas faire partie des victimes de l’attentat.

Engageons nous donc pour façonner la France que nous voulons et alors y croire. Rétablissons la République dont nous rêvons pour y défendre la laïcité qui permet de vivre ensemble sans se marcher les uns sur les autres. Surtout, recommençons à croire à nos religions respectives ou au contraire à nos absence de religion. Alors affirmés dans nos convictions, quitte à croire qu’elles sont supérieures sans avoir besoin de nous les imposer, nous n’aurons plus peur.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s