Vos questions : Pourquoi Olivier VAGNEUX ne rejoint-il pas En Marche ?

Vous êtes plusieurs à me suggérer de demander l’investiture du mouvement d’Emmanuel MACRON en vue des élections législatives de juin. À me conseiller, par pur opportunisme, de rejoindre En marche, parce que ça répondrait à ma façon de faire de la politique « autrement » et que ce serait une alternative hors des partis politiques traditionnels… Eh bien non, je ne le ferai pas et je me désole que vous n’ayez rien compris à ma démarche.

Quelle est la démarche d’Emmanuel MACRON ? Une démarche collective avec Emmanuel MACRON et pour les intérêts d’Emmanuel MACRON ? À Savigny-sur-Orge, il a beau avoir plus de 60 soutiens, je suis toujours tout seul à faire des recours et à fouiner dans les actes administratifs de la municipalité pour vous en rendre compte. En marche, à l’image des mouvements citoyens, c’est un prétexte pour les gens qui veulent s’investir sans réellement en faire une !

Alors qui est Emmanuel MACRON et qu’a-t-il fait ? Il est celui sur qui misent les banques et les médias pour faire croire qu’ils vont régénérer le système politique, alors que c’est le système incarné. MACRON réunit autour de lui un certain nombre de « crevards » qui ont épuisé les alternatives pour tenter d’être élu et qui tente de surfer sur une vague ni PS ni LR ni FN, ou ni gauche ni droite. Personnellement, je suis à droite mais je peux aussi parler avec la gauche !

Je comprends que vous ayez peur que je me ramasse parce que je n’ai pas d’appui. Mais je pense au contraire que c’est cette réelle indépendance qui fait ma force. Au contraire, vous me reprochez de ne pas être assez collectif. Mais qui est réellement prêt à venir prendre les coups que je reçois, quitte à m’accompagner au Tribunal parce que j’ai froissé ses majestés nos élus ? Pour marcher, il faut avoir un but et savoir où on va, par exemple au moyen d’un programme…

Alors si MACRON doit gagner la présidentielle, je ne serai pas dans ses pas. Je n’ai peut-être pas choisi la route la plus droite ou la mieux bâtie, justement parce que je la construis moi-même. Mais je sais d’où je viens, où je vais et pourquoi j’ai choisi ce chemin. Je ne suis pas du genre à me faire élire avec la gauche, puis à raconter que je suis du centre ou de la droite, et de toute façon, beaucoup ne savent pas ce que ça veut dire parce qu’ils n’ont pas de convictions à situer.



Publicités

4 réflexions au sujet de « Vos questions : Pourquoi Olivier VAGNEUX ne rejoint-il pas En Marche ? »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Bernard BLANCHAUD qui lit ce blog, pourrait répondre Olivier VAGNEUX ne rejoint pas « En Marche ! » moi moi si !
    Concernant « En Marche ! », cela me fait surtout penser à un pur produit publicitaire avec rien de dedans. Le slogan « vous rendre indispensable, celui que vous n’avez pas besoin ».
    Plus sérieusement, il ne fait guère de mystère que Macron est le candidat choisi par les médias (en privé j’ai un autre terme pour les désigner) et surtout pas la haute finance. Le message est clair : « Bipartisme dominants LRPS dégagez de là, on réduit les coûts, on n’a plus besoin de vous ! »

    Répondre
    1. Vagneux Olivier Auteur de l’article

      Bernard BLANCHAUD rejoint En marche après avoir voté toutes les délibérations du 17 juin 2015 sans oser émettre la moindre critique publique. Rien que pour cela, je ne veux pas être dans le même mouvement que Bernard BLANCHAUD. S’ils sont tous comme lui, à réfléchir après à ce qu’ils font, ils doivent bien s’amuser…

      Répondre
      1. Jean-Marie CORBIN

        « et surtout pas la haute finance » Euh on a beau se relire, on laisse des fois passer des erreurs. Macron est le candidat de la haute finance et pas le contraire. Le jour où j’écrirais « Eric Mehlhorn est un maire formidable en liquidant la Savinière », je pense que les lecteurs rectifieront d’eux-mêmes par l’expression adéquate à la phonétique proche.

        Répondre
  2. Jacqueline ZIZI

    Je vous approuve complètement. Les débuts sont prometteurs. Le droit administratif n’est pas simple en face de personnes qui ne font pas d’information et dont les objectifs ne sont pas forcément ceux que l’on pourrait attendre en fonction de quelques propos ou promesses.
    La grande difficulté dans ce cas ( pour moi) est de séparer et synchroniser les actions pour’ ce qui relève du pénal et de l’administratif. Bon courage !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s