À quand l’UNESCO organisera-t-elle une décennie internationale des personnes d’ascendance européenne ?

Avertissement : article fachô

En rangeant ma messagerie, je redécouvre cette invitation, que je n’ai bien entendu pas honorée. Partant de là, je me demande quand est-ce que, dans un souci d’égalité, l’UNESCO fera la même chose pour les personnes d’ascendance européenne qui souffrent encore aujourd’hui de la responsabilité des actes commis par leurs ancêtres, généralement en étant jugés par des personnes qui sont eux, dégagés de ce que font leurs enfants…

Je trouverais intéressant qu’on puisse ouvrir le débat sur le fait que les mentalités régressent du fait d’une repentance perpétuellement entretenue par une malhonnêteté intellectuelle crasse. Ce qui n’empêche pas pour autant les grands dénonciateurs des crimes passés de vivre chez les salauds d’hier, sûrement dans le but de faire payer un tribut équivalent à celui que leurs irréprochables ancêtres ont payé dans l’esclavage et la colonisation pour ne citer que cela.

Non, au contraire, on s’abstient volontairement de reconnaître le rôle de l’Europe dans sa contribution au développement mondial. On lui refuse la Justice de lui rendre sa place dans l’Histoire, en valorisant uniquement le rôle négatif qu’elle a pu avoir. C’est Madame TAUBIRA qui avait d’ailleurs interdit qu’on puisse reconnaître du positif dans certains actes. Enfin, on ne reconnaît surtout pas tout le rôle de financeur, qu’elle fait au moyen de l’aide au développement…

La manipulation à des fins de repentance est telle que nos enfants de 5e apprennent aujourd’hui en cours d’Histoire l’importance de la Charte du Manden, qui serait un premier texte de droits, volontairement mis en parallèle avec le Bill of rights britannique de 1689 ou la Déclaration des droits de l’Homme de 1789… Pourtant, cette fameuse charte qui veut nous dire que l’Afrique est plus démocratique que l’Europe n’a laissé aucune trace archéologique ou historique !

Les regards négatifs sur l’Afrique changeront lorsque ses forces vives ne la fuiront plus, lorsque sa population chassera ses dictateurs, lorsque y cesseront les pratiques barbares de mutilations sexuelles ; bref, quand une Afrique (qui n’est pas celle des expatriés vivant en France qui n’y ont que trop rarement mis les pieds) donnera autre chose à voir qu’un continent qui se laisse exploiter telle une vulgaire prostituée, toujours sacrifiée par une poignée des siens.

Les regards sur l’Afrique ne changeront pas du fait de réécritures de l’Histoire et de petits arrangements avec la vérité. Ils nécessitent que ce continent se prenne en main et que les Africains les premiers cessent de se définir comme des victimes mais de manière positive par rapport à ce qu’ils font. Le regard de l’Europe sur l’Afrique est d’abord le regard des Européens sur les Africains en Europe, et ce regard du présent n’est malheureusement pas toujours plaisant.



Publicités

Une réflexion au sujet de « À quand l’UNESCO organisera-t-elle une décennie internationale des personnes d’ascendance européenne ? »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Je te livre une belle citation : « On n’améliore pas le présent en réécrivant le passé. » J’ai vérifié sur internet, cette citation n’étant de personne, je m’en approprie la paternité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s