Des réserves sur l’atelier « Commerces et équipements » le 02 février 2017 à Grand-Vaux

Je ne suis pas un professionnel de la rénovation urbaine mais un simple citoyen. Je constate que dans la plupart des quartiers où on a dépensé des dizaines de millions d’euros pour « rénover », on s’est en fait contenté de refaire les immeubles, leur donnant un standing supplémentaire ce qui permettait de virer les « pauvres » à l’intérieur. Je crains que nous partons sur cela à Grand-Vaux… Je m’en ouvre à l’équipe du renouvellement.

J’ai reçu ce message d’invitation qui me dérange par plusieurs aspects, plusieurs propos, qui ici aussi me font douter du professionnalisme de notre équipe. J’y serai (seulement au début) parce que je crois qu’il est nécessaire de remettre des commerces et des équipements au cœur de Grand-Vaux sur la place Henri-Ouzilleau (et ailleurs). Mais je trouve que nous faisons les choses à l’envers et je demande à l’équipe du renouvellement urbain de procéder autrement.

message-concertation-020217

Cliquez pour agrandir


Savigny-sur-Orge, le 27 janvier 2017

Je me permets de rebondir sur votre dernier message :

– La concertation à 30 (en réalité, entre 6 et 15 habitants de Grand-Vaux ; sur 1546 électeurs ou plus de 5000 habitants), ce n’est pas de la concertation… Pourquoi continuez-vous vos méthodes qui ne fonctionnent pas et n’attirent pas ? Juste pour pouvoir vous vanter d’avoir fait de la « concertation » ?

Quand changerez-vous votre mentalité de penser que les habitants de Grand-Vaux doivent venir à vous, à la maison du projet, pour s’exprimer ? Pourquoi ne faites-vous pas des groupes de 2 ou 3, et n’allez pas faire du porte à porte dans chaque immeuble ?

– Vous pourrez m’expliquer que la Chandeleur est la traduction d’un rite païen, je pense que vous sortez de votre rôle d’équipe missionnée par la République laïque en écrivant cela ; vous donnez surtout le bâton pour vous faire battre à ceux qui voudront des excuses pour ne pas participer au nom d’un extrémisme religieux.

Pour preuve que la concertation n’est pas complète, personne ne semble vous avoir demandé l’installation d’une mosquée (ou d’une salle de prière musulmane) à Grand-Vaux, ce qui était un débat au début des années 2000, et m’a encore été redemandé par des habitants il y a deux ans en tant que candidat aux élections.

– Dire le développement économique, des commerces et des équipements que l’on veut, c’est bien. Mais sans proposer en premier lieu une réflexion sur le développement social ou la sécurité, c’est voué à l’échec. Qui veut aujourd’hui s’installer à Grand-Vaux, d’autant que vous ne faites rien pour l’instant pour réfuter les rumeurs de racket des rares commerçants encore présents…

Je vous ferai de la publicité parce que je veux que nous réussissions cette rénovation, mais je ne vous cache pas que vous êtes mal parti, de mon point de vue…



Évidemment, pour que la méthode change, il faudrait que les différents acteurs essaient de se remettre en cause et arrêtent leur paternalisme. Non, ce n’est pas l’État protecteur qui vient s’occuper de ses quartiers, parce que son principal but n’est que de faire diminuer l’insécurité. Mais je ne désespère pas du jour où on comprendra que la délinquance vient soit de la pauvreté et de l’asociabilité, soit de problèmes psychiatriques (de gens à mettre à l’hôpital) !



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s