Sur le deuxième salon du livre d’Histoire à Savigny-sur-Orge

300 visiteurs la première journée ; sûrement un peu plus la seconde. Pourquoi ce salon n’est-il pas relayé par l’intercommunalité pour attirer une plus grande foule ? Un raté parmi d’autres qui continue de décrédibiliser notre salon par rapport à ceux qu’organisent d’autres villes (comme Versailles). C’est d’ailleurs pour cela que certains auteurs, qui m’ont contacté ayant lu mon article sur la première édition, ne sont pas venus…

La communication, essentielle de nos jours, n’est qu’un aspect un peu faiblard parmi tant d’autres. J’ai juste honte en arrivant le dimanche soir par la rue de la liberté d’avoir trouvé la conférencière qui me demandait où était la salle des mariages. N’étaient-ils donc pas capables de lui fournir un plan ? Mais surtout, n’avons-nous aucun scrupule à venir faire perdre leur fin de semaine à tant d’auteurs et d’historiens, pour environ 800 personnes ? C’est à retravailler !

Un vrai problème de ce salon reste son organisation scientifique. Jean TULARD a-t-il vraiment eu son mot à dire ou s’est-il contenté de valider ? On ne mélange pas ainsi historiens de profession et romanciers passionnés d’Histoire ! Plutôt, on ne met pas dans le même étal un livre scientifique et un livre de fiction romancé, par respect pour le public qui ne saura pas toujours distinguer, et parfois préfèrera la jolie Histoire de la légende, quoique parfaitement fausse !

Les collections présentées n’étaient pas toutes non plus à jour. Je prendrais l’exemple de l’historien Paul VEYNE, spécialiste de la Grèce et de la Rome antique, largement représenté, mais aujourd’hui daté d’un point de vue historiographique (la manière d’écrire l’Histoire). Bien sûr, il reste une référence, mais les nouvelles découvertes archéologiques ont par exemple nuancé certains de ses travaux. Où sont donc la rigueur et la conscience d’une Histoire au fait ?

Je terminerai d’un mot sur TULARD. Puisque la Ville choisit cet historien comme parrain, peut-être pourrait-elle vraiment se servir de l’expérience de cet homme, notamment auteur d’une « Histoire locale et régionale » (avec Guy THUILLIER) pour son exposition sur l’Histoire locale ? Peut-être la Ville pourrait-elle même, au vu du travail de M. TULARD sur l’administration, travailler sur ses propres archives, pour permettre aux historiens du futur de travailler avec ?

C’est à cette fin que j’ai proposé au maire de Savigny-sur-Orge au mois d’octobre 2016 de recréer un groupe de travail sur l’Histoire de notre commune. Ce groupe s’intéresserait plus particulièrement à la période de la première guerre mondiale et ferait travailler agents communaux et citoyens. Mais ma proposition est restée sans réponse de la part d’une municipalité qui sait qu’elle ne restera dans l’Histoire, que comme une des plus mauvaises de notre période…



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s