Enquête publique passage Séverine : mon entretien avec Jean-Marie CHIMCHIRIAN

1 heure 20, c’est le temps que j’aurais passé ce mardi 10 janvier 2017 avec Jean-Marie CHIMCHIRIAN, commissaire enquêteur chargé de l’enquête publique pour le classement du passage Séverine dans le domaine public communal. Si tant est que l’homme m’ait appris plein de choses, et que cet entretien m’aura été utile pour la suite donc qu’il reste positif, j’ai trouvé l’homme assez détestable ; imbu de lui-même et très auto-suffisant.

J’aurais deux principaux reproches. Je ne sais pas s’il cherchait à m’impressionner, mais il a commencé par me montrer des dossiers qu’il étudie en tant qu’expert auprès de la Cour d’appel de Paris, en me disant qu’il avait du travail. (Sous-entendu du vrai, et que cette enquête (ou je) l’emmerdai(s)t). Il ne notait rien de ce que je lui disais et me demandait de tout écrire dans le registre (à quoi servait-il alors ?). Enfin, il noyait mes remarques dans des hors-sujets permanents.

Par exemple, je lui disais que les Saviniens perdaient des places de parking et il me répondait qu’on ne peut pas se garer dans Paris. Ou encore je lui disais que la Ville n’avait pas informée la population, et il me renvoyait que les Parisiens n’ont pas été consultés sur la fermeture des voies sur berges. Ou bien je lui parlais de la régularisation administrative, et il me répondait que le lieu servait déjà de parking donc qu’il n’y avait pas de problème. Alors pourquoi tout cela ?

Il a commencé en dissipant mes doutes de conflits d’intérêts possibles, du fait que le siège de son étude soit à Vitry-sur-Seine. Il m’a assuré ne pas travailler avec les collectivités du GOSB, notamment avec Vitry qui ne le jugerait pas assez bon par rapport à certains de ses confrères, alors qu’il s’est vanté à plusieurs reprises que lui travaillait d’habitude pour le Commissariat à l’énergie atomique : il n’a toujours pas digéré son rejet dont je présuppose les vraies raisons…

C’est un beau parleur qui maîtrise admirablement les techniques journalistiques et politiques d’enfumage. Comme lorsqu’il me faisait parler de moi pour me mettre en confiance (sur mon action politique), ou lorsqu’il digressait sur plein d’autres choses vaguement en lien avec le sujet. Il a de très bonnes réparties mais un humour assez lourd, à la longue (1 h 20). Je lui dis que « je vais mettre les pieds dans le plat ». Il me répond « pas de problème si vous les essuyez après »)

Par contre, il m’a beaucoup appris sur la nature des différents documents (il était le seul compétent aux services techniques…), sur le projet qui selon lui, est loin d’être achevé d’où le retard de mise en fonctionnement. Il m’a expliqué comment me procurer les matrices cadastrales. Il m’a fait plusieurs schémas sur les servitudes et sur les différences entre sections et parcelles, en développant un aspect fiscal très instructif. Bref, une rencontre intéressante.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s