Comment Robin RÉDA se prépare lentement mais sûrement à vendre l’hôpital de Juvisy ?

Pour conclure son année de la santé, Robin RÉDA, maire de Juvisy, a envoyé une lettre à ses administrés pour les informer de l’avenir de l’hôpital situé sur sa commune, utile à toute notre circonscription. De prime abord, nous avons l’impression d’une équipe municipale qui se soucie de maintenir l’hôpital de Juvisy. Mais en lisant bien entre les lignes, nous devinons comment le feuilleton risque malheureusement de se terminer.

Il est intéressant de se rappeler que Robin faisait campagne aux élections municipales de mars 2014 contre la fusion administrative des hôpitaux de Juvisy et de Longjumeau. Il avait alors sûrement raison car c’était bien la première étape de la préparation d’une fusion des trois établissements hospitaliers publics présents dans l’arrondissement de Palaiseau, en attendant qu’il n’y ait plus qu’un seul complexe pour une administration unifiée, le tout très loin, à Saclay.

Aujourd’hui, cette fusion, pourtant mortelle pour l’hôpital, est présentée comme une victoire de la municipalité au prétexte qu’elle empêchait une fermeture brusque. Je ne le crois pas. Pas plus que je n’imagine les professionnels de santé soutenir le projet d’un seul hôpital à Saclay ! Mais nous ne connaissons sûrement pas les mêmes, et manifestement je ne sais pas quel praticien peut penser un seul instant que ses conditions de travail s’amélioreront à Saclay…

Le courrier nous apprend surtout que Saclay ne pourrait être financé qu’en vendant le terrain de l’hôpital de Juvisy notamment (comme par hasard à des promoteurs immobiliers qui à mon avis ne sont pas les plus généreux lorsqu’ils achètent un tel bien). Des échos que j’ai tant de la députée écologiste Éva SAS, que du parti communiste qui défend vraiment l’hôpital, l’ARS ne s’en est pourtant jamais caché… C’est plutôt Robin qui feint de le découvrir, intentionnellement.

Passons rapidement sur le ton populiste du courrier. Non, la maison médicale n’a pas mis qu’une seule année afin d’obtenir toutes les autorisations nécessaires et oui, l’année de la santé était aussi prévue pour se terminer au moment de l’inauguration de ce lieu. L’hôpital accessible en RER ou en bus… Ce qui m’intéresse à l’hôpital, hormis pour un accouchement à proximité (même si la maternité a fermé), ce sont surtout les URGENCES ! Et je me fous de la desserte !

Bien sûr que la maison de santé est intéressante avec l’hôpital, notamment si les médecins peuvent prendre plus rapidement une population trop habituée à se ruer aux urgences au premier bobo. Bien sûr que le Centre de soins non programmés ne résoudra pas la question des urgences, et encore moins celle du manque de médecins. Bien sûr qu’il faut agir sauf que par ce discours creux (« continuer à ME mobiliser pour trouver des solutions concrètes »), RÉDA se prépare à accepter l’inacceptable.

Les maires savent très bien qu’ils ne sont pas des interlocuteurs valables devant l’ARS… Les avis des Conseils municipaux sont de pure forme, et la classification des terrains proches de l’hôpital dans le PLU révisé de Juvisy pose aussi question. Pourquoi ce choix d’un PAPAG (Périmètre d’Attente d’un Projet d’Aménagement Global) si ce n’est pas pour préparer autre chose à côté ou à la place de l’hôpital ? On ne bloque pas un projet parce que la population n’a pas été consulté…

Heureusement donc que Robin s’intéresse à ce « dossier complexe » que nous sommes certainement trop stupides pour comprendre puisque nous n’avons pas fait Sciences-Po, et heureusement que Robin va le suivre et continuer à nous l’expliquer. Espérons toutefois qu’il ne change pas d’avis en cours de route comme sur l’histoire de la fusion administrative des hôpitaux (ou du T7 dans un autre genre) parce que ce courrier en prépare nettement le terrain.

Vous le voyez venir à des kilomètres ! On va nous faire un chantage : soit plus du tout d’hôpital parce qu’ils seront tous en faillite, soit un très bel hôpital, neuf, moderne, qui satisfait à la fois les médecins et l’administration/direction des hôpitaux ! Nos élus ne peuvent pas nous refuser cela ! Et « non sans un pincement au cœur », tous nos élus de droite voteront pour le projet de nouvel hôpital unique, qu’ils ont commencé à permettre en acceptant les fusions administratives.

photo-1 photo-2



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s