Déçu de l’éviction de Gérard FILOCHE de la primaire de la gauche

Je suis effaré de voir encore une fois qu’il n’y a pas de candidat valable au Parti socialiste pour concourir à la présidence. Un peu comme en 1995, le président sortant a nettoyé le terrain ! Puisque Gérard FILOCHE ne concourra pas à la primaire de la gauche, il ne reste plus que Benoît HAMON qui est presque de gauche. C’est bien dommage parce que le trotskyste FILOCHE aurait à mon avis animé les débats et de manière plus que positive.

FILOCHE, c’est d’abord un intellectuel mais un vrai qui réfléchit ; pas un qui répète des discours. C’est l’apport du trotskysme qui a renouvelé le Parti socialiste dans les années 1970-1980 et a permis à la gauche de se renouveler, ce sans quoi elle aurait inévitablement sombré dans les divisions de la IVe République. C’est ensuite et surtout quelqu’un qui a confronté ses idées en travaillant et en faisant vraiment du terrain donc qui sait assez justement de quoi il parle.

S’il ne fallait choisir qu’une de ses idées à défendre, c’est bien que la fraude patronale étouffe et tue la France. Non pas qu’il n’y a pas de fraude sociale et salariale et qu’il ne faille pas la combattre. Mais FILOCHE montre à juste titre qu’en créant des inspecteurs du travail, on pourrait recouvrir les sommes qui creusent aujourd’hui le déficit de la Sécurité sociale. Évidemment, il ne faut pas le dire trop fort ; les patrons sont aussi des électeurs de la gauche.

Alors bien sûr tous les patrons ne sont pas des salauds. Mais trop d’entre eux ont un même incivisme que des élus que je connais. Dans le privé, ils défendent un modèle social et moral. Puis en public, ils ont tendance à se dire que frauder un peu, ce n’est pas frauder ou que ce n’est pas cela qui va ruiner la Sécu, et puis quand la majorité raisonne ainsi, le pays part à vau-l’eau. FILOCHE a raison de le condamner, même si je ne sais pas s’il se l’applique…

Or, le dire est un défaut, autant voire pire que celui d’être anti-capitaliste et anti-libéral, qui sont pourtant dans l’ADN du socialisme française. Aujourd’hui, pour être du PS, il faut être centriste mais pas trop, parce que MACRON, c’est assumé. Donc il faut être hypocrite et faire semblant qu’on s’intéresse aux pauvres,juste parce qu’on s’est fait parachuter dans un fief populaire du genre d’Évry ; peu importe qu’on vive dans les quartiers chics parisiens comme à Bastille…

J’espère sincèrement que le vote communautaire, que je dénigre pourtant, va aller à HAMON. Parce que tout est trop fait pour que VALLS remporte cette primaire ; l’homme allant jusqu’à commenter l’actualité en fonction des enquêtes d’opinion pour paraître populaire. Le vrai responsable de cette situation s’appelle Jean-Christophe CAMBADÉLIS. Kostas ne veut pas tant sauver Manuel et sa place au PS que se débarrasser d’un trotskyste qui n’est pas de son bord !



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s