Pour changer, la CADA donne encore raison à Olivier VAGNEUX

Désormais, j’en suis à saisir la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs) tous les trois mois avec à chaque fois quinze à vingt demandes de documents publics non communiqués par la Ville de Savigny-sur-Orge. Encore une fois, si la municipalité d’Éric MEHLHORN était si honnête, elle n’aurait rien à dissimuler. Mais comme ils cachent, c’est qu’ils ne doivent pas être bien clairs ou alors doivent beaucoup avoir à se reprocher…

Pour changer, Stéphane DAVIN n’a pas fait son travail en refusant de répondre à la CADA. Mais un vide juridique lui permet en effet de ne rien faire ; de la même manière que MEHLHORN peut continuer longtemps à me refuser des documents, tant que je n’aurais pas trouvé un motif suffisamment sérieux pour déranger le Préfet ou le Procureur, ces deux-là ne se bougeront pas. Soi disant qu’on serait en République ; la République des copains et des coquins plutôt…

Donc vous découvrez aussi par ce biais mes prochains sujets d’enquête : le cinéma de Savigny notamment qui a reçu un certain nombre de subventions, mais dont chut, il ne faut pas parler parce qu’on passerait pour des imbéciles à dire qu’on n’attend aucun compte de cet argent. Le n°12 est intéressant aussi : la liste des missions confiées à Valérie RAGOT, et quelque chose me dit que je ne l’aurais pas avant le 3 janvier, jour de la première audience de mon procès.

Pour le reste, le refus de communiquer parle de lui-même : ils ont été débordés par les inondations parce qu’ils ne savaient pas où trouver les documents liés à la sauvegarde et à la gestion des risques majeurs… Ils ont mis Armand STEIGER à la place de Valérie GRUNFELD. Ils ont bâclé le travail aux commissions du 02 juillet 2016. Ils ne connaissent pas les plans des réseaux. Ils auraient peut-être fait des économies sur la sécurité de l’église saint-Martin…

Si, un dernier point, concernant l’embauche de l’ASVP Michael ABREU. Là aussi, puisque ce dernier commente occasionnellement le Facebook du maire, et que d’autres éléments m’amènent à penser qu’ils se connaissent bien, est-ce qu’on n’aurait pas affaire à une nouvelle embauche de complaisance ? Et au lieu de m’apporter la preuve que non, on me donne à penser que oui… Nous poserons donc d’autres questions comme dans l’affaire Valérie RAGOT…

cada-20164574

Cliquez pour agrandir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s