Ce que le film « Sausage party » (La vie des aliments) dit de notre société

Avez-vous entendu parler de cette polémique autour du film « Sausage party » ? Les trois dernières minutes du film sont une scène de sexe géante dans laquelle tous les aliments représentés avec des attributs humains, se livrent à une débauche des plus explicites. Alors même si les créateurs ont le droit de s’exprimer ainsi, je ne trouve pas raisonnable de le montrer à un public de 12 à 16 ans. (Voyeurs, regardez la vidéo en bas de ce lien).

Du coup, le Tribunal administratif de Paris a été amené à donner son avis et le juge des référés a rendu une ordonnance dont le contenu me surprend. Je suis surtout choqué (vous connaissez ma pudibonderie, je m’offusque de peu) qu’on puisse lier le fait que parce que la quasi-totalité du film serait drôle (humoristique), alors la scène de fin, qui comporte des viols ce que la traduction française s’est essayé de gommer, serait également humoristique. Non mais allo !

ta-paris-sausageparty


Le viol, c’est drôle !

Difficile de distinguer qui est consentent de qui ne l’est pas. J’ai toutefois du mal à me dire que la brique de jus de fruit, manifestement mourante puisque vidée de son jus, soit en état de l’être. Mais le viol raciste, c’est encore mieux surtout quand l’un des acteurs crie à l’autre (dans la version originale uniquement) : « Prends ça, putain de salope ! J’aime me taper ton cul, sale blanche ! ». Alors, non, je ne comprends pas que le juge puisse trouver cela humoristique.


Entre 12 et 16 ans, la différence de la puberté

En France, l’âge moyen de la puberté (qui tend à diminuer) reste de 13 ans, et l’Éducation nationale réserve encore les programmes d’éducation sexuelle aux collégiens de 4e (14 ans). Les bienpensants diront donc que ce film ne peut rien stimuler sur des jeunes qui n’ont pas encore connu leur puberté. Au contraire, je pense que cela ne peut que leur donner une fausse idée de la sexualité (partouzes géantes) et gêner ainsi leur propre construction sexuelle.


Protéger les jeunes adolescents

À un âge où les jeunes se cherchent, est-on bien sûrs de vouloir leur offrir ces repères ? Je n’écris pas qu’il ne faut jamais parler de sexualité ou l’ôter de toutes représentations comme on a pu faire à une époque. Mais comment s’étonner qu’une partie des jeunes tournent mal quand nous cautionnons de leur offrir en boucle et sur différents supports plus de sexe et de violences que ce qu’il en existe naturellement, et dont ils sont aussi témoins à leur échelle de perception.


Tout cela me fait penser à ce qui s’est passé à plusieurs reprises dans Touche pas à mon poste (plusieurs scènes d’agressions sexuelles toujours justifiées par l’humour), ou aux polémiques sur les affiches de prévention contre le SIDA qui peut-être relèvent de la pornocratisation de notre société, mais sont en tout cas à côté du sujet. Je mets Sausage party, qui n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, en lien avec l’explosion des viols en France (+18 % en cinq ans).

aides-2016

Mon côté facho me fait remarquer que les personnes de couleur blanche sont pourtant minoritaires à être atteintes par le SIDA. Or, je n’en vois que sept, sinon huit sur cette image…


Au fait, s’il vous intéresse de signer cette pétition et de la relayer, en voici le lien :

https://www.change.org/p/classifier-la-vie-des-aliments-de-16-ans-dans-les-salles-de-cin%C3%A9ma



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s