Valérie PÉCRESSE soutient la réflexion sur la GPA (les mères porteuses)

À quoi bon tout le racolage de la juppéiste PÉCRESSE auprès de la Manif pour tous, si c’est pour que la dame, une fois élue, finance des colloques de réflexion sur la GPA (Gestation pour autrui) ? Ah mais c’est pas sa faute, c’est la précédente majorité ! Et peu importe que le colloque porte sur une pratique à ce jour interdite par la Loi. Imaginons le tollé si la Région finançait un colloque sur l’excision, l’eugénisme, l’esclavage, ou la pédophilie…

Je suis certainement de mauvaise foi mais pourquoi un colloque de recherche scientifique sur le thème « Gestation pour autrui : resituer la France dans le monde, représentations et pratiques », si ce n’est pas pour provoquer une évolution intellectuelle, morale ou légale sur la considération de la GPA. En gros, montrer que la France est archaïque et réactionnaire de ne pas faire comme les autres gentils pays ouverts et tolérants qui marchandisent le corps et le ventre de la femme.

Alors un jury scientifique peut-il réfléchir sur tout ? Oui, mais il n’est pas obligé de faire financer ses recherches par de l’argent public (mes impôts), surtout lorsqu’il s’agit d’une pratique illégale, attentatoire à la dignité des femmes et méprisant le droit des enfants. Peut-on sinon considérer qu’il y a un apport scientifique réel lorsque interviennent des personnes aux parcours de lobbyistes, agissant pour des intérêts privés, sous couverture universitaire ?

La République a bon dos. Doit-on penser que l’Allemagne de Weimar a eu raison de ne pas interdire les premières expérimentations qui ont finalement abouti aux crimes de guerre des médecins fous de HITLER ? Doit-on cautionner les tests des services secrets (scientifiques) américains aux dépens des prisonniers de guerre pour créer de nouvelles armes de la guerre moderne ? Non, la République ne doit pas tout soutenir au nom de la science et du progrès.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » disait RABELAIS. PÉCRESSE affirme ne pas soutenir les études de genre, mais elle laisse quand même la porte ouverte à la GPA. Faut-il s’en consoler ? Puis quand elle soutiendra la GPA, elle dira ne pas soutenir une autre cause en fonction des revendications sociétales du moment. Mais au fait, est-ce bien à la Région de faire cela ? Et si elle s’occupait plutôt des transports et des ressources humaines dans les lycées ?


pecresse-gpa



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s