Non, Nicole MAURIZOT et Éric MEHLHORN, vous n’êtes définitivement pas gaullistes

Parce qu’ils veulent se donner un genre, les opportunistes Nicole MAURIZOT et Éric MEHLHORN aiment à se revendiquer « gaullistes ». Seul problème, lorsqu’on compare la vie, les actes, les écrits du général avec ceux de nos deux politicards saviniens de caniveau, la ressemblance n’est pas flagrante. Comme tous les 9 novembre, les hypocrites se rassemblent à Savigny pour pleurer un homme dont ils prétendent continuer l’œuvre…

DE GAULLE avait dit en 1967 que le gaullisme disparaîtrait avec lui. Qui suis-je pour contredire l’homme du 18 juin ? De là à penser que tous ceux qui le regrettent sans s’essayer de vivre et d’agir à l’exemple du général sont des hypocrites, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement. Comportez-vous comme lui s’est comporté, défendez les libertés et la souveraineté de notre ville, agissez pour Savigny et pour la France au lieu de vos intérêts personnels, ça changera !

Éric MEHLHORN emploie la notion d’« homme d’État ». Et lui, comment se situe-t-il personnellement par rapport à DE GAULLE ? Il aurait pas envie d’essayer de l’imiter et de défendre les intérêts de Savigny et des Saviniens ? Parce que jusque là, c’est quand même l’agglomération et maintenant la Métropole du Grand Paris qui font ce qu’elles veulent de nous. Et puis comme MEHLHORN délègue l’exercice de ses compétences à des cabinets privés, ben il lui reste plus grand chose pour 8272 € par mois.


Sur l’honnêteté et la morale en politique

J’accuse Éric MEHLHORN de détournement de fonds publics. On pourrait reparler de Mme RAGOT mais aussi des 40 000 km effectués avec la voiture de fonction en 30 mois. Quelque chose me dit que le maire n’a pas roulé que dans Savigny. À quel moment on parle de la manière dont Nicole MAURIZOT est devenu présidente du Comité du souvenir du général de Gaulle ? Le tout pour politiser l’association en faveur de l’ancienne maire. Qui a protesté au comité ?


Sur la soumission

DE GAULLE, c’est la liberté. Celle de dire NON et de refuser la défaite. Celle de faire vivre l’espoir qu’il se trouve à Londres, à Alger, ou dans le cœur de chaque Français. Quand je regarde les actions politiques de Nicole MAURIZOT ou d’Éric MEHLHORN, je ne vois que des suiveurs qui ne disent jamais rien, qui ne refusent pas les compromissions. Pire, ils se retrouvent occasionnellement à table pour faire des combinaisons pour l’avenir (quel poste tu me donnes si je te rejoins…)


Sur l’orientation politique

L’œuvre de DE GAULLE est éminemment sociale, tant à la Libération sous l’impulsion des socialistes et des communistes présents dans son gouvernement, que dans les années 1960 grâce aux gaullistes sociaux et chrétiens-démocrates. À Savigny, les politiques de SPICHER-BERNIER dont MAURIZOT fut l’adjointe ou de MEHLHORN sont clientélistes. À quoi bon agir en faveur des gens qui de toute façon ne voteront pas pour nous ? DE GAULLE œuvrait pour tous.


Sur le partisanisme

Le général DE GAULLE a toujours pris soin de se situer au dessus des partis. D’un côté, il y a Éric MEHLHORN qui obéit servilement à son parti ; que serait-il sans le puissant LR. De l’autre, on a Nicole MAURIZOT que l’on retrouve aussi bien chez LR pour un meeting de soutien à Alain JUPPÉ, que lors des réunions publiques de Nicolas DUPONT-AIGNAN, que sur une liste UDI aux municipales. Elle se pose là, notre amie, au niveau constance et fidélité dans les idées.


Sur la justification d’une identité de droite

La droite aime à se revendiquer du général DE GAULLE, mais surtout pas de dialogue, d’ouverture, de réflexion, ce qui plait, c’est un chef (martial) devant lequel les autres ferment leur gueule. Manifestement, le gaullisme décomplexe la droite par rapport à toutes les valeurs qu’elle a cessé de défendre, et finalement au fait qu’il ne lui reste plus que l’argent. Pourtant, le gaullisme partisan est mort en 1977 avec la dissolution de l’UDR. Restent les survivances !



Non, Nicole MAURIZOT ; Non, Éric MEHLHORN, vous n’avez aucune légitimité à vous prétendre gaullistes. Vous salissez le nom de ce grand homme en essayant de privatiser un héritage qui ne vous appartient pas. Pour moi, il ne fait aucun doute que si le général DE GAULLE revenait, il vous mettrait quelques paires de claques bien méritées. Mais votre opportunisme ne trompe personne : vous vous proclamez gaullistes ; prouvez-le !



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s