Les communistes lâchent MÉLENCHON ; le Front de gauche est en sursis

Les délégués nationaux du parti communiste (PC), réuni en congrès ce 05 novembre 2016, ont refusé de soutenir le candidat MÉLENCHON. Si ce rejet à 56 % doit encore être ratifié par un vote des militants communistes prévu fin novembre, le symbole est fort et signifie peut-être la mort du Front de gauche (FDG). Toujours est-il que les représentants communistes en ont assez d’être méprisés par la minorité du Parti de gauche (PG).

La vraie surprise reste que le FDG ait pu tenir si longtemps, alors que sa rhétorique s’est effondrée lorsqu’il a perdu la guerre des fronts (contre le FN) en juin 2012. Ensuite et surtout, parce que le FDG est composé d’une minorité d’anciens socialistes qui représente un peu plus de 10 % des militants (réunis au sein du PG, d’Ensemble, de la FASE…) et dominent le débat quand les presque 90 % de militants communistes doivent suivre en avalant les couleuvres.


MÉLENCHON défend des intérêts qui ne sont pas ceux des communistes

Le FDG défend un programme qui se trouve à l’opposé de plusieurs valeurs historiquement défendues par le PC. Par exemple, MÉLENCHON veut fermer les centrales nucléaires quand le PC (et la CGT) se battent pour en préserver les emplois. Plus généralement, le FDG défend un programme écologique (écrit par Martine BILLARD), qui est trop bourgeois, qui ne répond pas aux combats du PC. Ne parlons pas du volet économique écrit par l’ex-PS Jacques GÉNÉREUX.


PC (partie de masse) contre PG (parti de cadre)

En allant seul à la présidentielle, le PC est condamné à 1 ou 2 %, sans Jean-Luc MÉLENCHON (JLM) ou sans soutenir un autre candidat,. Jouant de cela, l’ancien ministre socialiste n’hésite pas à placer ses copains, actuels cadres du PG, aux différentes candidatures du FDG. C’est ainsi qu’avant toute alliance officielle avec le PC, JLM a déjà annoncé qu’il y aurait 577 candidats de son mouvement la « France insoumise »  aux législatives de 2017. De fait, le PC lui dit que non !


MÉLENCHON pourrait ne pas avoir ses 500 signatures

Même avec le soutien du PC, l’ancien sénateur essonnien était mal parti pour obtenir ses 500 signatures. En effet, le PS fait pression sur le PC pour que JLM ne puisse pas se présenter et que les voix de gauche se reportent sur son candidat ; cela en échange de circonscriptions électorales aux législatives. Alors si en plus le PC refuse officiellement de le soutenir, et vu que le PG a très peu d’élus, JLM va devoir revoir sa campagne pour ne pas échouer au bord du ring.


JLM a tenté de recréer un PS bis dont il serait la seule star, en s’appuyant sur les voix du PC. Mais en méprisant son principal allié et en jouant trop solitaire, il s’est isolé dans la bulle formée par les intellectuels qui l’entourent (CORBIÈRE, AUTAIN, GÉNÉREUX, BILLARD, COQUEREL, AMARD). Qu’il se prépare à une traversée du désert à la BAYROU, il est trop jeune et trop orgueilleux pour arrêter, mais il reviendra en soutenant la gauche en 2022 ou 2027.



Publicités

4 réflexions au sujet de « Les communistes lâchent MÉLENCHON ; le Front de gauche est en sursis »

  1. florentcappelletti

    Mélenchon ne peut pas obtenir les 500 signatures sans les élus communistes, par contre un candidat communiste pourra recueillir en parti les voies des électeurs PG et melenchonistes.
    Ça fait combien ? + de 1% mais 4% ,5% je ne sais pas!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s