Ralliement PÉCRESSE/JUPPÉ : La Métropole du Grand-Paris est-elle en sursis ?

Ce n’est pas un secret : Valérie PÉCRESSE souhaite la mort de la Métropole du Grand-Paris (MGP) pour devenir la seule cheffe d’une région métropolitaine. Or, comme Patrick OLLIER, président de la MGP est plutôt proche de Nicolas SARKOZY, dont il a soutenu la candidature à la primaire en tant que parlementaire, PÉCRESSE n’avait d’autre choix que JUPPÉ… Qui lui aurait promis le poste de Premier ministre que Madame convoite tant…

10 octobre 2016 ; jour symbolique du résultat de l’appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » qui doit matérialiser concrètement l’action de la MGP. Le matin même, la présidente de la Région Île-de-France annonce qu’elle se soutiendra à la primaire de la droite et du centre, le candidat qui supprimerait la MGP. Ambiance tendue, tandis que l’hypocrisie d’une cohabitation tranquille dominait jusque-là, au fil des discours ambivalents de Didier BARIANI*…

* Didier BARIANI est vice-président (LR) du Conseil régional d’Île-de-France en charge du Grand Paris.


Récupérer les compétences de la MGP

Aigrie depuis sa défaite imméritée aux régionales de 2010, PÉCRESSE ne supporte pasla concurrence tant avec les Départements qu’avec la MGP. C’est pourquoi elle n’appelle à rien d’autre qu’à des fusions administratives entre toutes ces structures sous sa coupe au nom de la « simplification administrative« . Alors volonté sincère, obsession de la concentration du pouvoir ou volonté jalouse de dégommer des concurrents ; la MGP fait pourtant bien peu de choses…


Une guerre larvée par piques interposées

Après avoir tenté d’en empêcher la création (manque de chance, la MGP est une loi), PÉCRESSE a fait donner le mot à tous ses soutiens : la MGP va disparaître, à tel point que certains y croient. En Essonne, François DUROVRAY ou Stéphane BEAUDET le répète à qui veut l’entendre. De son côté, OLLIER manœuvre très habilement avec le PS, VALLS et HIDALGO (qui pense en devenir présidente en 2020) pour valoriser son action et accélérer le développement de la MGP.


Patrick OLLIER handicapé par Michèle ALLIOT-MARIE

Le président de la MGP se trouve lui-même dans une situation peu confortable au sein de son parti. Si ses réseaux et la profonde détestation vis-à-vis de Gilles CARREZ lui ont permis d’accéder à la présidence, OLLIER souffre des ambitions de sa compagne, qui ambitionne la présidentielle au moyen de son parti « Nouvelle France« . Tout le problème est que MAM n’a toujours pas compris pourquoi elle avait dû quitter précipitamment le Gouvernement en 2011…


Petite MGP deviendra grande, et il serait alors cohérent, à partir de 2020, qu’elle se prépare à absorber la Région. PÉCRESSE mène donc une guerre préventive (peut-être même une guerre préemptive) contre le futur ogre MGP. Mais dans le fond, la question est surtout celle de la légitimité de qui mange qui ? Et à partir du moment où les élus de la MGP seront désignés directement par le Peuple, alors oui, la MGP sera plus légitime que la Région pour l’absorber !



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s