Et si Donald TRUMP devenait quand même président des États-Unis

Comme pour le Brexit, je n’y crois pas, mais j’aimerais beaucoup. Quelque soit la fiabilité des sondages, le fait que TRUMP pointe à 46 %, alors même que 85 % des caciques du parti républicain et toute l’intelligentsia américaine préfère CLINTON est quand même incroyable. Alors imaginons avec délice la panique suscitée par une telle victoire dans une semaine, au sein de nos médias et de la Bourse inexplicablement pro-démocrates !

Les Français ont tort de honnir autant les républicains qui ont toujours été plus coopérants avec notre cher pays que les démocrates, qui nous ont toujours méprisés. Malgré tout, il est vrai que TRUMP abuse du populisme comme un drogué de ses chères substances. Bref, un peu comme en France, les États-uniens ont surtout le choix entre de mauvais candidats parce que si Hillary ne convainc pas, c’est effectivement qu’elle n’a pas le talent ni le charisme de son mari.


Du sexisme en politique

En réalité, je continue de penser que les Américains sont autant sexistes que les Français, où à peine moins, et qu’ils ne veulent pas encore de femme présidente. Il leur serait donc plus facile d’élire un président issue d’une minorité raciale (puisque ce sont les termes qu’ils emploient) qu’une femme ! Pourtant, aux États-Unis, les femmes politiques méritent plus souvent leur place qu’en France où trop profitent de la loi sur la parité, quand elles n’ont pas couché…


Une adhésion à l’anti-système

Alors à quoi correspondent ces 46 % ? Aux Américains qui redoutent la mondialisation qui créé effectivement le chômage, mais surtout partagent cette peur du déclassement face à la Chine, donc les masses populaires et moyennes. Seul TRUMP a saisi ce combat, que partageait d’ue autre manière le sénateur SANDERS quand Hillary est de toute façon trop liée à ce qu’elle a votée en tant que parlementaire. Voter TRUMP permet aussi de rejeter ce système.


Une chance historique

On peut lire que les affaires des e-mails ne sont qu’une goutte d’eau. Mais TRUMP était quand même à 39 % il y a encore quelques semaines, et ce résultat est surtout le fait d’une abstention massive qui se dessine. Car beaucoup de sympathisants démocrates, et le marais, ne vont soit pas se déplacer soit aller voter écolo ou libertarien, quand les électeurs sensibles aux idées de TRUMP préfèrent ce candidat, qui leur semble présenter une chance historique de l’emporter.


Je pense malgré tout que CLINTON va l’emporter sur le fil du fait que TRUMP ne passe pas du tout dans le Sud. Mais le Nord et l’Est qui sont les anciens moteurs du pays vont à mon avis très largement choisir TRUMP, et donner raison en cela tant à Michael MOORE qu’aux politologues qui continuent de dire que les facteurs d’une victoire de TRUMP sont réunis. D’autant que CLINTON ne peut que décevoir quand TRUMP ne peut que se révéler une bonne surprise…



 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Et si Donald TRUMP devenait quand même président des États-Unis »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Je viens de faire un tour sur le site Foxnews (le LCI-TF1 des US). En une, il est relaté l’assassinat de deux policiers dans une embuscade dans l’Iowa. Un air déjà vu tout près chez nous. Il faudrait regarder l’impact ce que l’embuscade de Viry-Châtillon a eu dans les derniers sondages sur les présidentielles françaises. De là, on pourra se hasarder à déduire ce que cette actualité aura comme influence sur les votes des électeurs américains.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s