Migrants : France 3 défend la liberté d’expression à sens unique

À la lecture d’un certain article de journalisme du rédacteur en chef adjoint chargé des éditions numériques de France 3 Midi-Pyréenées, je me pose pas mal de questions déontologiques. En gros, Monsieur nous dit de payer notre redevance et de fermer notre gueule si on ne pense pas comme lui. Ben, je ne suis pas tout à fait d’accord et je me permettrais de relever quelques incohérences dans la globalité de son propos.

Bien sûr que tous les migrants ne sont pas des terroristes, des violeurs ou des agresseurs d’enfants. Il n’empêche que certains le s(er)ont. Peut-on parler d’invasion ? Pas à court terme, mais à long terme, c’est bien la définition du dictionnaire d’une arrivée massive d’une population étrangère qui s’applique. Et on ne peut pas toujours dire que ce sont quelques centaines de personnes sur une population de X millions, parce que tout X n’est pas intégré…


En premier lieu, l’article nous parle d’une vidéo d’une arrivée de migrants afghans. Donc en toute logique, le journaliste a illustré son article d’une photo de « migrants arrivés cette nuit » qui sont de couleur de peau noire, donc manifestement pas originaires d’Afghanistan, mais plutôt des pays d’Afrique en guerre comme le Soudan ou l’Érythrée.

Ensuite, on insiste lourdement sur le fait que ces hommes sont certes des migrants, mais aussi et surtout des réfugiés. Par contre, on s’abstient effectivement de dire que parmi eux, une partie sont des clandestins donc des illégaux. À ceux-là, la loi française promet neuf mois de prison pour s’être illégalement introduit sur le territoire…

On nous parle après de la « jungle » et des conditions de vie inhumaines. En écoutant les associations qui œuvraient à Calais, on découvre ce système d’organisation communautaire similaire à des mafias. Bien sûr qu’il est plus facile de retrouver ses compatriotes dans un pays étranger, mais peut-être pas en acceptant un système d’exploitation proche de la traite…

L’article se félicite néanmoins de ceux, qui par delà la haine brune ou noire, souhaitent la bienvenue aux migrants. Vont-ils donc les accueillir chez eux, ou leur donner une partie de leurs revenus ? Je n’aime pas cette manipulation de l’échelle des souffrances, nous obligeant à oublier les Français victimes de la crise, mais toujours plus riches que les migrants…


Dans ce papier, le journaliste sort de son rôle. Il refuse tout d’abord de comprendre que le flux de commentaires agressifs ou haineux correspond à l’évolution de la mentalité d’un certain nombre de Français qui ne supportent plus qu’on creuse les inégalités, par l’arrivée de migrants toujours plus nombreux. Sociologiquement, il est pourtant un témoin intéressant.

Si la France est historiquement une terre d’asile, ce n’est pas dans les grandes proportions (toujours croissantes) que nous connaissons aujourd’hui. Tout le problème est qu’une partie de plus en plus visibles de personnes arrivées en France depuis les années 1960 ne s’intègrent plus et donc on ne peut pas considérer qu’il n’y a pas ici 5,7 millions de Français mais moins.

Si donc ne rien dire, c’est se rendre complices. Dire n’importe quoi, c’est aussi se rendre complices de cette cristallisation des peurs et de cette montée de l’extrême-droite. Car à devoir uniquement choisir entre l’angélisme béat d’une rédaction, et une réaction pour dire que cela ne peut pas continuer ainsi, de plus en plus, y compris moi, choisiraient la deuxième solution.



Publicités

Une réflexion au sujet de « Migrants : France 3 défend la liberté d’expression à sens unique »

  1. Jean-Marie CORBIN

    France Télévision, c’est 2,5 Mds d€ de budget de fonctionnement, 10 000 personnels dont plus 5 500 journalistes (source la Cour des Comptes). Quelle efficience !!!!

    « Si la France est historiquement une terre d’asile » N’as tu pas voulu écrire plutôt « Si la France est historiquement une terre d’immigration » ? En tant que terre d’immigration, il n’y en a pas eu en France pendant près de 1000 ans entre les dernières invasions normandes et la fin du XIXème siècle (et qu’on nous apporte la preuve du contraire).

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s