François DUROVRAY est en colère d’avoir dû augmenter les impôts

Savigny-sur-Orge, le 25 octobre 2016

Monsieur le président du Conseil départemental,

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me répondre, une fois de plus, à mon courriel du 25 septembre relatif à mon mécontentement de voir ma taxe foncière augmenter de 20 % à cause de hausses conjointes votées dans ma Ville de Savigny-sur-Orge, et au Département.

Toutefois, vous vous méprenez sur mes intentions. Mes accusations de populisme et de démagogie ne concernent pas le noble but de rétablir un équilibre financier et d’assainir nos finances, mais votre manière de faire et de communiquer que je critique, car je la trouve détestable et hypocrite. Indigne d’un président de Conseil départemental en 2016, et ce n’est pas parce que la plupart des autres présidents se comportent ainsi, que vous devez les imiter.

Je voudrais simplement qu’on parle vrai et que vous répondiez aux questions que je me pose, plutôt que de me donner des réponses qui devraient me faire oublier mes questions. Arrêtons donc de nous mentir par une communication habile ; je connais vos astuces : je suis journaliste, je suis un citoyen engagé en politique, je discute en off avec les représentants de l’État, ou certains de leurs services, ainsi qu’avec de nombreux autres politiques.


Le cabinet KLOPFER vous proposait de réduire ces 108 millions de dette latente en majorant les dépenses de fonctionnement et en augmentant le taux de taxe foncière de 6 % sur sept ans. Le rapport indique en page 12 que vous auriez alors obtenu 15 millions € supplémentaires chaque année. Soit environ 105 millions € au bout de sept ans. Mais en augmentant de 29 %, c’est 72 millions € de recettes supplémentaires par an soit environ 217 millions € au bout de trois ans.

L’audit KLOPFER n’est donc qu’un moyen politique de vous déresponsabiliser à au moins deux niveaux :

  • Sur l’absence de contrôle de la gestion socialiste par la précédente minorité de droite. Le cabinet KLOPFER n’a rien inventé qui n’aurait pas pu être accessible par les conseillers départementaux entre 2011 et 2015 s’ils s’étaient donnés la peine. Mais évidemment, il leur était plus simple d’attendre que le contexte politique national favorise l’alternance.
  • Sur l’augmentation des impôts. C’est KLOPFER qui vous l’a suggéré, et pour accélérer la régularisation de la dette, vous avez même décidé de faire plus fort que préconisé afin que les taux soient revenus à ceux de 2015 en 2019 soit avant les élections municipales et départementales. Mais vous n’êtes pas à l’origine de cette idée ! C’est KLOPFER

Je vous demande donc juste svp d’expliquer à la population ce choix de 29 % et ce à quoi il correspond ! Pourquoi ce différentiel avec les 6 % préconisés, alors que vos économies permettraient en plus de participer à combler ce trou ?

C’est la seule chose qui m’importe, et qui rend d’autant plus scandaleux que vous n’ayez pas abaissé vos indemnités outre-mesure ou que vous vous entouriez d’un certain nombre collaborateurs recrutés dans les équipes municipales des maires-conseillers départementaux !


Pour le reste, je ne peux que vous féliciter pour vos mesures de bonne gestion, quand elles n’occasionnent pas des dépenses supplémentaires pour les Essonniens. Car s’ajoutant aux augmentations d’impôts, c’est la consommation et l’investissement en Essonne que vous risquez de faire diminuer, tout en créant une spirale récessive d’appauvrissement.

Encore une fois, j’affirme que vous ne pouvez pas préjuger du comportement du Préfet en cas de mise sous tutelle. Parce que vous avez comme moi une expérience de l’opposition politique, vous savez aussi que le Préfet ne pratique plus le contrôle de légalité (depuis 1981 pour être précis), sauf cas exceptionnel qu’il soit médiatique ou qu’il y ait une intervention d’en haut. Quant à la Direction départementale des finances publiques, vous savez comme moi les énormités qu’elle peut laisser passer… Alors une certification des comptes, si ça vous fait plaisir de croire qu’elle empêchera des politiques malhonnêtes de frauder…

Vous m’indiquez trouver scandaleuse la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales, je suis d’accord avec vous. Toutefois, elle a été approuvée au travers de plusieurs lois de finances par nos parlementaires (élus) qui représentent collectivement l’intérêt des Français. Eux aussi veulent sauver l’honneur de la France, autant que vous, par votre augmentation d’impôts, voulez sauver l’honneur de l’Essonne. Dans tous les cas, il y a toujours des intérêts supérieurs mais aussi des perdants, qui se trouvent souvent être les contribuables.

Lorsque donc vous me reprochez de vouloir « sauver l’honneur de la droite« , comprenez bien que c’est le respect de la parole publique et la considération aux institutions de la République qui m’importe. Car là aussi, vous faites le jeu des populistes en rompant votre principale promesse sitôt après être arrivée au pouvoir.


Je ne doute absolument pas que vous parviendrez à combler les factures impayées et à rétablir l’équilibre financier, mes impôts vont vous y aider. Encore une fois, j’entends la part de responsabilités de la précédente majorité départementale. Mais j’imagine qu’elle a usé des mêmes arguments en 1998 lorsqu’elle a accédé au pouvoir accusant cette fois la droite d’être responsable des 202 premiers millions € de dette. Maintenant que la situation est connue, peut-être peut-on arrêter de la rappeler sans cesse ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le président du Conseil départemental, l’expression de ma considération la plus distinguée.

Olivier VAGNEUX


P.-S. : N’est-il pas plus intéressant de louer les bureaux sans affectation plutôt que de les vendre ? Mais évidemment, de nouveaux propriétaires privés impliquent de nouvelles rentrées de taxe foncière (qu’elle soit majorée de 6%, 29 % ou à son taux de 2015).

P.P.-S. : J’attends toujours de savoir combien le courrier daté du 29 janvier 2016 a coûté aux Essonniens… Je comprends mieux pourquoi nos conseillers départementaux élus avant 2015 n’ont pas pu consulter les factures, si c’était comme cela sous GUEDJ.

P.P.P-S : Je serai curieux de connaître le texte de votre plainte. Présenté comme dans votre courrier, il ne serait guère étonnant qu’elle soit classée sans suite au motif que les faits dont vous vous plaignez ne sont pas punis par la loi. Encore de la communication ? C’est de cela que les citoyens étouffent et ne veulent plus.


rep-dur-251016-1 rep-dur-251016-2 rep-dur-251016-3



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s