Affaire VAGNEUX c/MEHLHORN : le Défenseur des droits refuse d’instruire ma plainte pour discrimination

Le Défenseur des droits refuse d’instruire ma plainte au motif que les différents éléments que je lui ai fournis ne lui permettent de caractériser l’existence d’une discrimination de la Ville de Savigny-sur-Orge à mon encontre. Qu’à cela ne tienne, on va lui envoyer d’autres éléments, mais surtout maintenant que ce dossier « Affaire du 12 mars 2016 » est fermé, on va pouvoir faire appel de la plainte classée par le Procureur.

C’est quand même dingue dans ce pays qu’on puisse vous empêcher de parler, au motif que les propos que vous tiendrez seront politiques ; que vous soyez la seule personne à être interdite de parole, et qu’il y ait d’une part le défenseur des droits qui dise « Ce n’est pas une discrimination« , et d’autre part le Procureur qui dise « les faits dont vous vous plaignez ne sont pas punis par la Loi« . Pourquoi donc ? La Justice aurait-elle peur du pouvoir politique ?

Ça aurait été du temps de MARSAUDON, je m’en serai douté puisque TOUBON était un ami du député-maire savinien, l’ayant même marié avec sa dernière femme. Mais MEHLHORN, on ne lui a jamais autant craché dessus dans son parti… Bref, si on voulait me décourager, c’est raté, je suis encore plus déterminé à cogner plus fort. Et puis s’il faut, j’irai me porter partie civile et je verserai une consignation pour qu’une enquête soit ouverte, et que MEHLHORN soit puni.

Le problème n’est pas seulement que ça vienne de MEHLHORN ; c’est l’abus de pouvoir caractérisé qui est dangereux pour la République. Et je sais que je ne peux compter sur personne pour me défendre, de la même manière que personne n’est intervenu à cette fameuse réunion du 12 mars. Je continue de penser que je suis dans mon droit, que la République ne doit pas laisser passer cela, et je vais continuer les procédures juridiques.

Parce qu’on peut faire les beaux à critiquer les terroristes ou à continuer de cracher sur les totalitarismes du XXe siècle auquel nous venons au XXIe ; dans le fond, nous légitimons par nos lâchetés le fait que des ennemis de la République tente de mettre à bas notre système. Personnellement, je connais mon Histoire, et je ne laisserai pas continuer d’agir des mal-bandants qui ne se sentent exister (et jouir) qu’en rabaissant leur opposition. C’est écrit !


img028 img029



Publicités

2 réflexions au sujet de « Affaire VAGNEUX c/MEHLHORN : le Défenseur des droits refuse d’instruire ma plainte pour discrimination »

  1. Christine Restif

    Bigre, tu y vas fort !!! Bravo Olivier, j’espère que tu gagneras. Chris

    Le Mon, 24 Oct 2016 19:05:52 +0200, Le Savinien libéré

    Répondre
  2. Jean-Marie CORBIN

    Mettons à jour la célèbre citation « La dictature, c’est ferme ta gueule, la démocratie, c’est cause toujours » . Désormais « La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie, c’est aussi ferme ta gueule ! »

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s