À Viry, colère et émotion font perdre raison à la municipalité castelviroise

Si seulement le maire de Viry pouvait arrêter de vouloir se mettre en avant en vue des législatives (au travers de la Police qu’il veut envoyer en première ligne), et qu’il arrête de déshabiller la Police nationale pour habiller sa Police municipale… Parce que je m’étonne de ne pas entendre de sa part un seul mot sur les pratiques d’achat de la paix sociale à la Grande-Borne, dénoncées en off par de nombreux policiers locaux.

En attendant, je constate que trop peu évoquent le laxisme de la Justice, la contre-productivité de la prison de 2016, le fait que les policiers ne peuvent répliquer que dans des conditions de légitime défense trop fermées. Non, on répond augmentation des Polices municipales (qui certes réduisent le nombre d’atteintes aux biens mais n’empêchent pas les atteintes aux personnes) et dépénalisation du cannabis, alors que les drogues « dures » sont autant trafiquées.


Il est 15 h 10 ce samedi 15 octobre 2016. La salle des présidents de la République est pleine de Castelvirois venus assister au Conseil municipal extraordinaire. Autour de moi, on remarque l’absence de représentants de la Grande-Borne. On s’impatiente, on trouve qu’il n’y a pas assez de monde présent… L’assemblée est plutôt âgée, surtout blanche et bourgeoise, globalement de droite par les propos qu’elle tient bruyamment. Elle critique surtout le laxisme de la Justice.

Le maire prend la parole. Il commence par remercier la « forte mobilisation« . Il la dédie aux « forces de Police » et plus particulièrement aux quatre blessés, et aux pompiers. Il continue en remerciant tous les Castelvirois (propos typiquement populiste vu les risques qui existent que les agresseurs des policiers soient aussi Castelvirois… Mais non, nous savons bien que ce sont de méchants Grignois qui sont comme cela parce que le méchant Philippe RIO – maire de Grigny – ne veut pas de Police municipale dans sa ville).

Il demande alors d’avoir une pensée pour ces policiers qui ont été victimes d’une « tentative d’assassinat » et propose qu’ils soient applaudis.


Reprenant la parole, Jean-Marie VILAIN durcit alors son discours. Pour lui, ces événements doivent être suivis de discours (ça marche bien depuis une semaine) et d’actions pour éradiquer les trafics en tout genre. Il doit y avoir « un avant, et un après » qui se traduise par la sécurisation de la RD 445 et le retour à une vie normale. Les citoyens ne doivent plus être pris en otage, et tous, doivent faire leur part de travail… (bla, bla, bla…)

Pour sa part, le maire de Viry a demandé une progression des équipements et des moyens de la Police municipale (ce qui va juste bouffer des crédits qu’on aurait pu alloués à la PN). Il demande plus d’aides de la Région et de l’État, notamment un commissariat de plein-exercice à la Grande-Borne (bon courage aux policiers qui y seront affectés ; cette fois, le feu sera mis au commissariat et on les empêchera de sortir ; un remake de la voiture en plus imposant ; cette idée est aussi conne que celle d’installer un camp retranché au milieu d’une cuvette à Dien Bien Phû en 1953).

Il promet d’agir en concertation avec la Police (ça m’étonne qu’ils soient d’accord d’aller bosser à la GB), de sécuriser la RD 445 et s’il faut de faire du bruit pour rappeler ses engagements à l’État.


Cela étant fait, Jean-Marie VILAIN propose de passer à l’examen de la motion, écrite en « co-construction » avec les différents groupes d’opposition. Le texte, lu par Laurent SAUERBACH, maire-adjoint à la Sécurité, apporte son plein soutien aux policiers. Il rappelle que c’est à l’État d’assumer l’état de droit. Il demande solennellement des moyens de financements spécifique, la sécurisation de la RD 445 et de l’entrée de l’A6, et la création d’un commissariat de plein exercice à Viry-Châtillon ; en attendant l’augmentation des effectifs à Juvisy-sur-Orge pour mettre fin aux trafics (rien que cela). Le maire termine en remerciant Valérie PÉCRESSE.


Puis c’est au tour de Paul DA SILVA (PG-FDG) de prendre la parole, dans une intervention inutile, juste pour dire que l’opposition existe. Donc il rappelle qu’il a coécrit la motion, remercie la municipalité d’avoir permis de co-écrire la motion, et termine en proposant de s’associer encore plus à la solidarité publique en faveur des policiers blessés. Ce à quoi VILAIN lui rappelle gentiment que c’est déjà le cas sur les réseaux sociaux de la Ville.


Ensuite intervient le Conseiller départemental Jérôme BÉRENGER pour remercier à son tour le Conseil régional et le Conseil départemental. Le premier ayant promis d’accélérer l’application du contrat État/Région et une subvention de 10 000 € pour la Police municipale. Le second ayant promis de débloquer 80 000 € pour rénover le poste de police municipale de Viry.

Il énonce alors ce qui va être fait avec l’argent, prévenant néanmoins qu’il s’agit de « moyens dérisoires » : 15 000 € pour acheter un nouveau véhicule sécurisé, 1000 € pour des vélos pour patrouiller aux abords des lacs… Le reste pour continuer de développer la Police municipale.

Enfin, il termine par un moment de pathos très gênant. S’adressant aux journalistes présents qu’il accuse de salir l’image de Viry en la réduisant à l’agression de samedi 8 octobre (ce qui est faux car une bonne partie des journalistes nationaux racontent que cela s’est passé à Grigny), il déclame que Viry, ce n’est pas que de la violence mais ce sont des lacs, des associations, des équipements publics, le premier aérodrome, des habitants, bref autre chose que ces barbares, mais « une ville qu’on aime« .


Jean-Marie VILAIN reprend enfin la parole pour justifier que renforcer la Police municipale évitera à la Police nationale de perdre son temps. Il tacle volontairement le maire de Grigny sur son refus d’avoir une Police municipale et finit en lançant un concours photo des cinq quartiers de Viry pour donner un autre visage de Viry-Châtillon. Un jury désignera ensuite le meilleur tirage qui sera imprimé et vendu aux enchères au profit des policiers blessés. Peut-être même que le cliché gagnant figurera sur la carte de vœux municipale 2017 (évitant au service Communication d’avoir à chercher une autre photo).

Il est 15 h 45 ; le Conseil s’achève. Jean-Marie VILAIN a réussi son opération communication. Les choses vont-elles changer ? Je ne pense pas, mais c’est tout le mal que je leur souhaite. Je continue pour ma part d’affirmer que ce sont seulement des dépenses sociales, combinées certes à un minimum de sécurité, qui permettront une assimilation des individus qui finissent par choisir la violence comme solution d’un argent facile et de motifs de reconnaissance.



Publicités

Une réflexion au sujet de « À Viry, colère et émotion font perdre raison à la municipalité castelviroise »

  1. Jean-Marie CORBIN

    S’ils veulent faire du Rodrigo Duterte (qui lui sait bien se servir d’un Kärcher pour nettoyer les quartiers), je pense qu’ils sont loin du compte … (http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/philippines-hausse-de-la-popularite-du-president-rodrigo-duterte-06-10-2016-6180327.php) La popularité du président philippin aux méthodes expéditives a traversé les frontières pour arriver jusqu’en France et y suscite l’intérêt de pas mal de personnes. Il va falloir envisager de comprendre les raisons de cet engouement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s