Premier bilan mitigé pour Cossacks 3

Grand fan de Cossacks II sur lequel j’ai perdu plusieurs centaines d’heures de ma vie, je me faisais une joie de découvrir Cossacks III et puis finalement je suis déçu. Parce que ce jeu ne profite pas des améliorations de Cossacks II et qu’il est juste un Cossacks (I) aux graphiques retravaillés. Bref, même s’il permet de retrouver l’univers enivrant de la saga, il ne vaut pas pour l’instant (sans les patchs) les 30 € qu’il coûte à ce jour sur Steam.

La série des Cossacks/American conquest (GSC Game World) a apporté en son temps une nouvelle pierre à l’édifice des jeux de stratégie temps réel (STR). Paradoxalement, American conquest divided nation, développé par Revolution of strategy restait bien dans le thème de la saga, tandis que Cossacks II, toujours développé par GSC Game World, s’émancipait (en mieux selon moi) au moyen d’un mode de jeu inédit, alternatif entre la campagne et l’escarmouche.


Rien à voir avec Cossacks II

Ce que j’aimais dans ce fameux mode de « Bataille pour l’Europe » était la pluralité des solutions de victoire, le système de gestion continue des ressources dans la durée et enfin cet aspect qui permettait toujours de trouver à sortir de n’importe quelle situation. Or, en revenant au premier Cossacks, il y a une sorte de régression avec des missions courtes, indépendantes et avec une seule solution qu’on ne peut réussir que d’une manière précise. Moins amusant !


Des graphiques nettement améliorés

Les dessins sont beaux, plus précis, plus zoomés aussi et les couleurs sont plus vives. Mais quinze ans après, et vu les évolutions des processeurs et des cartes graphiques, ce n’est pas si exceptionnel que cela. Le mode campagne se renouvelle un peu, mais finalement pas de beaucoup. De nouvelles unités font leur apparition, mais là aussi, on les oublie assez vite lorsqu’on rentre dans le jeu et que la victoire ne devient plus que votre seul objectif.


Un jeu encore à travailler

Je me rappelle des premiers forums en 2006 qui évoquaient Cossacks III comme un Cossacks II avec plus de nations à partir d’une carte de l’Europe impériale élargie. Pourtant ici, il ne s’agit bien que d’une reprise du premier Cossacks avec des bugs en plus qui sont en train d’être corrigés. On espère donc la sortie prochaine de Add-on qui devrait permettre de multiplier les possibilités de jeu, en dehors du mode multijoueurs en ligne vraiment plaisant et performant.


C’est un jeu accouché dans la douleur puisque cela fait dix ans presque qu’on l’attendait et que nous suivions les difficultés des Ukrainiens à le produire. Fallait-il le sortir ? Oui, pour retrouver la magie des premiers Cossacks et pour jouer en ligne. Mais en même temps, c’est une vraie déception pour les fans de la deuxième génération de Cossacks qui auraient apprécié un mode plus axé autour d’une campagne longue prenant plus en compte la gestion de ressources.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s