Quand la gauche veut voter JUPPÉ à la primaire de la droite et du centre

C’est qu’elle ne croit plus en elle-même, dans les valeurs qu’elle défend, dans les convictions qu’elle est censée avoir… Qui croit sérieusement un instant que JUPPÉ, celui-là même qui dans sa jeunesse politique coécrivait des livres avec le Club de l’Horloge, va gouverner avec la gauche ? Si seulement ils écoutaient HOLLANDE, ils voteraient SARKOZY pour le faire éliminer au premier tour de l’élection présidentielle.

Depuis 2012, François HOLLANDE est persuadé qu’il repassera dans un duel contre Nicolas SARKOZY qu’effectivement les Français détestent plus que lui. Il est vrai qu’on se demande ce qu’on pourrait reprocher à l’actuel président tant il n’a rien fait. D’autant que l’immobilisme après cinq ans de sur-activité sarkozyenne convient très bien aux Français qui ont toujours préférés la paix d’un Louis XV à la guerre et la gloire d’un Louis XIV ou d’un Napoléon Ier.


L’hypothèse LE PEN-SARKOZY est-elle crédible ?

La gauche dit avoir peur d’un second tour qui permettrait la victoire de Nicolas SARKOZY. Mais dans le cas d’une victoire de ce dernier à la primaire, aucun doute que bon nombre d’électeurs de droite se reporteront sur un candidat centriste ou souverainiste, moi le premier qui votera blanc si SARKOZY (ou JUPPÉ) gagne la primaire. Dans ce cas, le candidat de gauche serait le mieux placé pour récupérer ces fameuses voix centristes, ce qui n’arrivera pas avec JUPPÉ…


La gauche est donc certaine d’être éliminée au premier tour

Au delà de ce fait, et donc qu’on présente JUPPÉ comme le moins pire des candidats, plutôt le plus compatible, la gauche prépare sa sortie de l’Histoire à la manière de ce qui s’est passé en 1969. C’est la fin d’un cycle que représenta le PS incarné par les espoirs de 1981 et il manque un MITTERRAND à la gauche pour se rebâtir. Sauf qu’on ne voit pas qui pourrait tenir le rôle ; en tout cas probablement pas un des cinq prétendants qui n’ont pas la carrure pour cela.


La gauche ne croit pas en ses candidats

Qu’ils s’appellent MÉLENCHON, MONTEBOURG, HOLLANDE, VALLS ou MACRON, la gauche est trop durablement divisée pour réussir à se rassembler sous la tutelle d’un de ceux-là, dont le prochain score aux élections garantira leur avenir politique. Mais comme ils ne semblent pas parvenir à s’entendre, et donc à présenter une image de rassembleur de la gauche qui saura ainsi rassembler la France et les Français, on se dirige vers un congrès socialiste humiliant.


Je pense que si JUPPÉ passe, il permettra à BAYROU de refonder un centre incluant le courant social-libéral du PS. Restera donc un socle social-démocrate et écologiste qui se refondera sans le soutien d’une gauche socialiste qui fera un front durable avec l’extrême-gauche communiste. Bref, le PS divisé comme il l’est, autour de guerres d’égo et avec des programmes irréalistes qui ne trompent personne, se condamne à perdre son rôle national, jusqu’à l’explosion du FN.



Publicités

Une réflexion au sujet de « Quand la gauche veut voter JUPPÉ à la primaire de la droite et du centre »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Je ne suis pas complètement d’accord avec ton analyse (remarquons qu’on fait un débat comme à la téloche, ce qui prouve que le contenu des émissions « talk show » n’est pas un exercice de style aussi compliqué qu’on pourrait le penser).

    Nicolas SARKOZY les militants le détestent. Pensez-donc, un gestionnaire tellement habile qu’il a dépassé du double le plafond autorisé pour les dépenses de sa campagne électorale en 2012. Regardons l’affichage excellent que nous ont fait les militants locaux de Montgeron : Ils collent les mêmes platitudes qu’à Savigny-sur-Orge mais pour brouiller l’affichage des concurrents de DLF (nous sommes tout près de Yerres toujours dans le respect de la diversité des courants d’opinion tant vanté par Mme ATCHERGAELLE sur FB), ils collent par dessus des coupures de journaux du Parisien. Sur une des coupures, ils est question des « casseroles » que traîne Nicolae SARKOZY. Ce n’est pas très flatteur …

    Rappelons pas qu’Alain JUPPÉ a été l’homme clef qui a laissé pourrir la grève de 1995, laissant dans la mouise des millions de franciliens (dont j’ai fait partie) pendant 5 semaines. Mais, Olivier tu me répondras, que les électeurs ont déjà la mémoire courte sur 2 ans (qui se souvient de Laurence SPICHER ?) alors sur 22 ans … Et puis JUPPÉ, c’est aussi 18 mois de taule avec sursis : http://www.lexpress.fr/informations/l-affaire-juppe_654940.html

    « se condamne à perdre son rôle national, jusqu’à l’explosion du FN » : Le FN a traversé plusieurs crises (Megret en 1997, le putsch du père sur la fille dernièrement) et pourtant rien n’y fait, le FN est toujours là. Le FN explosera que le jour où le peuple aura pu juger de sa compétence à gérer concrètement les affaires publiques. Pour cela, il faudrait qu’il soit au pouvoir quelques temps. Cela lui a échappé de peu aux dernières élections régionales, les partis habituellement en place peuvent dire merci à la loi NOTRE.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s