Comment les Saviniens peuvent-ils se satisfaire des réponses d’Éric MEHLHORN ?

Je trouve qu’Éric MEHLHORN nous prend vraiment pour des cons. Mais finalement peut-être a-t-il raison, car vu l’absence de réactions face à ses propos, je pense que nous sommes des cons. En réalité, nous nous accommodons fort bien des réponses (méprisantes) qui nous sont faites parce qu’elles nous dédouanent de toute responsabilité, peu importe qu’elles nous coûtent quand même l’argent de nos impôts.

Je vous propose aujourd’hui l’analyse d’une réponse du maire à une question de l’opposant Jean-Marc DEFRÉMONT, conseiller municipal EELV. Cet échange a eu lieu au cours du Conseil municipal du 29 septembre 2016. Il n’a pas appelé de réaction immédiate des élus présents, et il montre surtout que les gens qui entourent MEHLHORN progressent en terme de langue de bois. Mais comme les Saviniens s’en foutent, d’ici à ce qu’ils la lisent voire la comprennent…


Caricature de la réaction du Savinien moyen

Quand le maire de Savigny nous dit que c’est un sujet compliqué :

==> Ah oui, Monsieur le maire, c’est un sujet compliqué. Vous seul pouvez le comprendre, parce que nous, on est trop cons pour ça ! Et puis, on vous a quand même élu pour penser à notre place.

Quand le maire de Savigny sous-entend que nos services sont des incapables :

==> Ah oui, Monsieur le maire, ce sont des incapables (et des feignasses). On se demande pourquoi vous n’en virez pas plus. N’allons plus travailler qu’avec du privé, y a que ça de vrai.

Quand le maire de Savigny nous dit qu’il va engager une étude :

==> Bravo, Monsieur le maire, de l’argent bien utilisé pour avoir l’expertise des meilleurs, même s’ils n’habitent pas la commune et ont des ratés sur le reste de leurs interventions !

Quand le maire de Savigny nous dit qu’il n’a aucun pouvoir sur ce qui se passe dans sa ville :

==> C’est à cause de l’intercommunalité ; vous avez raison de la dénoncer : vous êtes bien le digne hériter de Jean MARSAUDON. C’est à cause de Laurence SPICHER qui nous a mis dans cette situation. C’est à cause du privé qui est trop envahissant.

Quand le maire de Savigny nous parle de ses priorités, après deux ans et demi de mandats :

==> C’est pas votre faute, Monsieur le maire, c’est celle de Laurence SPICHER qui a ruiné la Ville avec sa piscine (mais je ne sais pas vous dire combien elle a coûtée). C’est aussi la faute de l’État socialiste qui réduit les subventions aux collectivités (mais je ne sais pas vous dire de combien).


Les questions de Jean-Marc DEFRÉMONT

Quand comptez-vous lancer une concertation avec les commerçants et les riverains pour la mise en œuvre d’un stationnement résidentiel dans les quartiers concernés, et plus particulièrement celui de la gare ?

Quand comptez-vous améliorer l’accès au commerce local, et plus globalement, quel est le calendrier prévisionnel d’élaboration d’un plan de déplacement pour la Ville de Savigny-sur-Orge ?


La réponse du maire

Monsieur le Conseiller municipal,

Les questions du stationnement et du déplacement sont effectivement au cœur des enjeux de développement de la Ville de Savigny-sur-Orge, et c’est pourquoi elles doivent retenir toute l’attention du Conseil municipal.

==> Drôle d’enjeu de développement que celui auquel on n’a toujours pas porté attention après deux ans et demi de mandat ! Pardon, pardon, il y avait une commission, qui n’a jamais rien produit !

Pour autant, et comme vous le rappelez, il importe que les réflexions engagées à l’échelle communale s’inscrivent en adéquation avec le travail des collectivités supra-communales compétentes, et les autorités locales de transport.

==> Le maire avoue ici qu’il se soumet à l’intercommunalité et aux autorités de transports, qui font ce qu’elles veulent dans sa ville.

C’est dans ce contexte qu’un groupe de travail représentant les communes membres s’était constitué à l’échelle de l’agglomération Les Portes de l’Essonne, alors compétente en matière de transports urbains et de déplacements, pour traiter notamment les problématiques de circulation liées à la polarité de l’autoroute A6 et de la route nationale 7.

==> Je ne comprends pas le mot de « polarité » employé ici. Par ailleurs, que viennent décider les autres communes de la circulation dans Savigny ?

Dans ce contexte de compétences transférées, la refonte des modes de déplacement nécessite l’engagement d’un travail collaboratif avec de nombreux acteurs tenant compte de problématiques spécifiques : analyse des modes de déplacements actuels, privés, professionnels ou commerciaux, impact des grands projets tels que le TTME ou le T7, intégration des disponibilités foncières publiques et privées, influence des grandes infrastructures sur la pratique locale.

==> Un travail collaboratif mais qui sera en fait celui que les autres ont décidé pour nous, puisqu’il faut que nous soyons en adéquation avec eux (et pas eux avec nous ?)

==> De nombreux acteurs, mais lesquels ?

==> Ah, les problématiques ! Bon au fait, il a fait quoi le groupe de travail intercommunal ? Et pourquoi il ne continue pas le travail avec le GOSB ?

La complexité du dossier implique une approche stratégique précise ne pouvant être engagée seule par les services municipaux. C’est la raison pour laquelle je souhaite qu’une étude permettant d’accompagner la Ville dans ses positionnements soit conduite d’ici le début de l’année 2017.

==> C’est trop complexe ; même pour établir le diagnostic qu’on fait depuis dix ans, mais on va quand même refaire un diagnostic actualisé !

==> C’est quoi une approche stratégique précise ? MEHLHORN sous-entendrait-il qu’il n’aurait pas de telles approches pour tous les sujets ?

==> Quelle sera l’expertise supplémentaire de l’étude menée par des personnes extérieures par rapport aux services et aux citoyens qui connaissent la Ville ?

Si je ne peux préjuger des suites de cette dernière, je puis vous assurer, Monsieur le Conseiller municipal, que la municipalité portera une attention particulière au bas de Savigny dans le cadre de cette dernière.

==> C’est du futur ; donc actuellement, il s’en fout. Mais dans quelques mois, il s’y intéressera, promis !

Car d’une part, le parking relais Davout, dont la vocation première reste de favoriser l’accès au transport public connaît aujourd’hui un taux de remplissage de l’ordre des 80 %, que d’autre part, son règlement ne permet pas de reconnaître des usages tiers à la réglementation du STIF.

==> Pourquoi 80 % Parce qu’il est peut-être trop cher ? La faute à qui ? Oui, il ne pouvait pas rester gratuit, mais il pouvait soit être mis à un prix moins élevé, soit que la Ville peut en prendre une partie en charge.

==> Une réglementation se change, mais si on a de la volonté évidemment.

Vous l’aurez compris, le parking ne peut être reconnue comme une solution pérenne de stationnement urbain.

==> Ben alors, qu’est-il ? Cette phrase est juste ici pour placer le mot « pérenne » qui fait intellectuel.

Enfin, si je partage pleinement votre analyse sur la nécessité de concerter les Saviniens le temps venu sur les évolutions de modes de déplacement, je serai plus mesuré sur le bénéfice de la mise en place d’un stationnement résidentiel car cela nécessiterait un passage au stationnement payant alors que les Saviniens bénéficient aujourd’hui d’un stationnement gratuit et limité dans la durée, favorisant la rotation des véhicules y compris aux abords des commerces.

==> Concerter ne veut pas dire présenter les solutions, puis qu’on choisira la moins pire en Conseil, comme il a été fait avec les orientations Finances pour 2016.

==> Le stationnement résidentiel devrait rendre payant le reste du stationnement ? Mais pourquoi donc ? Pour compenser les amendes que la Police municipale ne pourra plus mettre aux riverains ?


Je désespère du Savinien moyen et je me réjouis d’avance de ne plus avoir à me préoccuper de sa gueule quand il m’aura rejeté en mars 2020. Le pire est que MEHLHORN, qui ne comprend pas plus les sujets, doit petit à petit se persuader qu’il est le seul à les maitriser, et que la population à force qu’on lui dise que c’est compliqué, doit petit à petit finir de se convaincre que c’est trop dur pour elle, donc à laisser aux faux-professionnels qu’on enrichit ainsi…



Publicités

Une réflexion au sujet de « Comment les Saviniens peuvent-ils se satisfaire des réponses d’Éric MEHLHORN ? »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Mehlhorn s’en fiche, il circule avec la bagnole de la ville et a sa place réservée à la mairie, au Conseil Départemental et ailleurs aussi. Mehlhorn s’en fiche car il ne fait jamais de vélo (sait-il en faire ?) même pour aller de son domicile à la mairie.

    Les Saviniens seraiennt-ils des cons ? Je finis par m’interroger, tu es convainquant. Indécrottables sur l’usage de la bagnole, il les collectionnent stationnées devant chez eux comme ils collectionnent les poubelles pour le tri sélectif ! Quand réaliseront-ils que les deux-roues avec ou sans moteur sont la solution à la congestion de la circulation urbaine ? Diantre, ils ont tous une excuse ou un atout (le 21 de préférence) pour justifier le caractère indispensable de leurs déplacements à 4 roues. Quelle misère …

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s