Observatoire n°2 de la campagne des législatives 2017 en Essonne (7e circonscription)

L’été étant passé, les premiers candidats aux législatives commencent sérieusement à se déclarer. Pourquoi si tôt ? Parce que les partis politiques, pour percevoir des fonds annuels, doivent se préparer à être présents au premier tour de l’élection législative. Mais il est encore trop tôt pour y voir clair, sachant que des « petits candidats » se déclareront sûrement au dernier moment, et que les primaires peuvent bousculer le jeu.

Pour l’instant, il n’y a aucun sondage officiel qui serait à facturer sur les comptes de campagne du parti le demandant, mais à priori c’est le candidat LR, donc Robin RÉDA, qui arriverait en tête du premier tour et remporterait le deuxième tour en forme de triangulaire avec d’un côté Éva SAS (EELV soutenue par le PS) et de l’autre Audrey GUIBERT (FN). Bien sûr, il est trop tôt pour apporter tout crédit à ces hypothèses. Mais voilà ce que nous savons à ce jour sur les candidats.


FDG (PC+PG) : (Mounia BENAILI)

Présence sur le terrain : Faible

Commentaires : Ne profite pour l’instant pas d’un effet MÉLENCHON. Des divisions entre PC historique et PG

Pronostic illusoire : 7 %


EELV : (Éva SAS)

Présence sur le terrain : Élevée

Commentaires : S’implique vraiment beaucoup plus sur le terrain donc devrait candidater en Essonne. Mise sur son bilan correct et ses soutiens traditionnels mais reste assez isolée.

Pronostic illusoire : 18 %


PS : (Patrice SAC)

Présence sur le terrain : Faible

Commentaires : Très isolé ; ne fait pas l’unanimité à gauche ; ses troupes n’ont pas envie de se battre ; devrait se retirer pour devenir le suppléant de SAS

Pronostic illusoire : 15 %


Nous citoyens : (Bernard BLANCHAUD)

Présence sur le terrain : Faible

Commentaires : Commence à se structurer sur Savigny, ville sur laquelle il devrait concentrer sa campagne.

Pronostic illusoire : 1 %


MODEM : Mathieu FLOWER

Présence sur le terrain : Faible

Commentaires : Dépendant de François BAYROU assez effacé.

Pronostic illusoire : 2 %


UDI : Jean-Marie VILAIN

Présence sur le terrain : Moyenne

Commentaires : Devrait reculer pour ne pas risquer de faire éliminer la droite ; avait obtenu l’investiture du Nouveau centre en juin

Pronostic illusoire : 8 %


LR : (Robin RÉDA)

Présence sur le terrain : Élevée

Commentaires : Bonne dynamique mais qui pourrait se briser sur un épuisement de ses soutiens, et sur des échecs locaux dans sa ville

Pronostic illusoire : 22 %


DVD : Olivier VAGNEUX (moi)

Présence sur le terrain : Moyenne

Commentaires : Inconnu

Pronostic illusoire : 6 %


DLF : Hélène BRUNG (titulaire) et Guillaume HÉNIN (suppléant)

Présence sur le terrain : Moyenne

Commentaires : Bénéficieront de la dynamique du résultat des régionales et de la proximité de Yerres

Pronostic illusoire : 4 %


FN : Audrey GUIBERT

Présence sur le terrain : Faible

Commentaires : Très absente depuis son élection au Conseil régional

Pronostic illusoire : 17 %



Publicités

3 réflexions au sujet de « Observatoire n°2 de la campagne des législatives 2017 en Essonne (7e circonscription) »

  1. Athegien

    Bonjour,
    Merci pour ces précieuses informations ! Comment avez vous estimé le poids politique des candidats ?
    Êtes vous sûrs de leurs investitures, notamment pour DLR ?
    Merci !

    Répondre
    1. Vagneux Olivier Auteur de l’article

      En fonction des derniers résultats aux élections.
      Mais pour autant, imaginons un accord PS-EELV, cela ne ferait pas 18 + 15.
      Oui, je suis sûr que Hélène BRUNG, secrétaire natioanle adjointe du parti, a l’investiture.
      Voter NDA (aux régionales), ce n’est pas voter pour un candidat de NDA.
      En moyenne, aux départementales, ils sont fait 4 % sur l’Essonne.
      Ils étaient à 1 % sur la 7e en 2012. Ils auront des concurrents sur leur créneau.

      Répondre
  2. Jean-Marie CORBIN

    Faire une analyse comparative des candidats tout en étant candidat. Voilà qui me semble bien inédit et brise les codes ennuyeux de la politique ! Qui oserait le faire en dehors de toi ? Parce que nos politiciens vivent dans un schéma du passé. Ils ne peuvent rien proposer de nouveau ? Ils sont donc dépassés et leurs discours usés n’intéressent plus les citoyens. C’est une raison pour laquelle les électeurs qui ne connaissent pas encore, s’abstiennent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s