Les contradictions de Robin RÉDA : Deux discours en deux heures

L’hypocrisie de Robin RÉDA s’est magnifiquement révélée lors du Conseil territorial du 26 septembre 2016. Après son discours pour dénoncer la méthode de dénomination de l’EPT 12 qui est bien le fait des maires (GOSB n’avait obtenu que 3 % lors de la consultation citoyenne), il a fait un autre discours pour cette fois-ci dénoncer que l’EPT ne veuille se prononcer sur le PLU de Juvisy, qu’après seulement un débat du Conseil municipal.

Mais pourquoi donc Robin peut-il préférer que l’intercommunalité se prononce sur son PLU avant le Conseil municipal ? Pour ne pas avoir à débattre ? C’est amusant, parce que quand cela arrange RÉDA, l’EPT n’est pas légitime, mais pour approuver le PLU, par contre il l’est ! Je vous propose de comparer des extraits choisis de ses deux discours qui ont eu lieu à deux heures d’intervalle, et de vous interroger sur son hypocrisie, ou sa versatilité, avant de voter pour lui…


1. Sur la légitimité démocratique de l’EPT 12

Discours A (sur la dénomination de l’EPT 12) :

« Aujourd’hui, nous allons, nous nous apprêtons à adopter un nom qui en plus de s’appliquer à un territoire dont la légitimité démocratique est à discuter.« 

Discours B (sur l’approbation du PLU de Juvisy par l’EPT) :

« Je terminerai simplement aussi sur le fait que les communes de l’Essonne ont demandé l’intégration à la Métropole du Grand Paris.« 


2. La voix des habitants n’est écoutable que lorsqu’elle est la voix de la majorité municipale

Discours A (sur la dénomination de l’EPT 12) :

« Je trouve assez compliqué d’adopter un nom dans les conditions qui sont celles aujourd’hui qu’on nous présente et que vous nous présentez, Monsieur le président. Je voudrais faire entendre la voix des habitants.« 

Discours B (sur l’approbation du PLU de Juvisy par l’EPT) :

« L’urbanisme appartient effectivement aux habitants mais est surtout la résultante d’un choix démocratique qu’est l’élection municipale. (…) La majorité qui a été dégagée par les élections municipales de 2014 a choisi un nouveau projet urbain.« 


3. Le passage en force est toujours à sens unique

Discours A (sur la dénomination de l’EPT 12) :

« La proposition est donc la suivante : c’est d’abord de reconnaître que le processus démocratique que nous avons voulu mettre en place aujourd’hui n’est pas respecté, et à droite, nous prenons acte de ce passage en force.« 

Discours B (sur l’approbation du PLU de Juvisy par l’EPT) :

« Je ne vois pas ce que les oppositions peuvent trouver à redire puisqu’il (le PLU) respecte à la fois des schémas nationaux, des schémas régionaux et certainement le schéma de l’EPT. »


4. Sur ces délibérations qu’on peut annuler pour refaire un débat, mais pas toutes

Discours A (sur la dénomination de l’EPT 12) :

« Je pense qu’il faut réengager une consultation sur le nom du territoire.« 

Discours B (sur l’approbation du PLU de Juvisy par l’EPT) :

« La rétroactivité d’une règle (…) serait peut-être maintenant une méthode de gouvernance qui nous permettrait de revenir en arrière, sur les décisions du bureau territorial, de la commission, de la conférence des présidents, contre un processus qui jusqu’à présent nous amène à voter ces délibérations au Conseil territorial.« 


5. Sur le débat dont on peut se passer grâce à la Justice administrative

Discours A (sur la dénomination de l’EPT 12) :

« D’autre part éventuellement, d’avoir un débat sur le fait de nommer ce territoire« 

Discours B (sur l’approbation du PLU de Juvisy par l’EPT) :

« Mais revenir aujourd’hui, sur des motivations politiques, remettre en cause le PLU approuvé par une majorité communale, qui certes sera soumis non seulement à votre vote mais ensuite au contrôle de légalité, et peut-être à la Justice administrative (…) Pardonnez-moi, je crois qu’il n’y ait personne qui soit juge administratif ici.« 


Vous pensez que les phrases sont sorties de leur contexte ou que mes coupes sont à charge contre Robin ? Vous pouvez regarder la vidéo du Conseil territorial pour vous assurer que non. Bref, je déplore le comportement de Robin, que je ne comprends pas parce qu’il est majoritaire donc ne devrait rien avoir à craindre de son opposition. En fait, cette hypocrisie de Robin ne fait que montrer au grand jour le profond mépris de Robin pour l’opposition et la population…



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s