Sur la parodie « Baptisés comme jamais » des Prêtres Gims (Golden moustache)

Le collectif d’humoristes Golden moustache s’est amusé à parodier « Sapés comme jamais » de Maitre GIMS, pour en faire une version plus religieuse. S’ils ne sont pas les premiers à avoir eu cette idée, leur choix de paroles et leur mise en scène est un intéressant blasphème qui appelle à quelques commentaires pour ceux qui ne connaissent pas l’Église et qui pourraient être tentés de la voir telle que décrite dans le clip.

La parodie se veut être le tube de retour du groupe des Prêtres. Un trio de prêtres chanteurs monté par Mgr Jean-Michel DI FALCO, évêque de Gap et d’Embrun (Hautes-Alpes) qui avait fait le buzz et rapporté plein d’argent pour construire un énième sanctuaire de piété populaire. Petit problème ici : les prêtres ont une croix d’évêque, et portent une étole (écharpe) rouge, dont l’usage est réservée aux célébrations liées à la Passion du Christ ou au sang des martyrs.


Transcription des paroles

Les prêtres sont back dans le game, bébé
Oui, les baptêmes, c’est notre fierté
On fait la messe avec trop de style
On rajoute du swag dans ton hostie.

C’est nous, les Rois mages, des temps modernes
On a même des snap de la sainte Vierge.
Si t’approches de l’autel, obligé, tu danses
Pour la teuf, on n’a pas fait vœu d’abstinence.

Eau bénite, eau bénite
On fait même des baptêmes dans la street
Eau bénite, eau bénite
Easy, on en boit des litres.

Au nom du père, et du fils, dans le diocèse, on est numéro 10.
Au nom du père, et du fils, venez confesser tous vos vices.

Viens au catéchisme (Viens au catéchisme)
On va te faire vivre un dream. (On va te faire vivre un dream.)
Avance dans l’église, les yeux sont rivés sur toi.
On-va-te-laver-tes-péchés, c’est-tellement-swag-d’être-purifié

Baptisés comme jamais, Baptisés comme jamais
Baptisés comme jamais, Baptisés comme jamais
Christine et Boutin, Christine et Boutin
Catho na chapelle, Catho na chapelle


Quelques réflexions

  • On retrouve beaucoup le mot de baptême, comme si l’activité principale du prêtre était de baptiser. Or, en 2016, un prêtre ne célébrera pas plus de quelques dizaines de baptêmes par an, signe des temps de la déchristianisation.
  • Même si beaucoup de chrétiens le disent par abus de langage, on ne « fait » pas la messe mais on la célèbre. Pour certains (pas pour moi), c’est Jésus qui fait la messe. Pour d’autres, la messe n’est pas une fabrication mais juste une commémoration.
  • C’est quoi l’hostie ? Le truc rond et blanc (ou jaune) que le prêtre lève au milieu de la messe avant qu’il ne devienne le Corps du Christ. C’est une sorte de pain, sans levain, dont tout plat, qui a vocation à être partagé entre les participants à la messe.
  • Les Rois mages ? Les trois (ou sept, ou plus) savants venus de l’Orient, ou du reste du monde pour adorer Jésus et le reconnaître comme le sauveur du monde. Les mecs ont suivi une étoile dans le ciel.
  • La sainte Vierge ? La maman de Jésus dont on dit qu’elle était vierge et pour dire que le père de Jésus n’était pas un homme, mais Dieu ; ensuite, pour dire que Dieu, c’est Dieu et pas un spermatozoïde dans un ovule. Mais un Dieu né comme un homme.
  • Le vœu d’abstinence ? C’est une promesse que font les moines (mais pas les prêtres qui font juste vœu de célibat donc de ne pas se marier) pour dire qu’ils n’auront pas de rapports sexuels.
  • Les derniers baptêmes dans la rue, ils doivent remonter à la colonisation en Afrique quand les missionnaires baptisaient tout le monde au jet d’eau. Depuis, il y a une préparation de 3 mois pour les enfants à 2-3 ans pour les adultes avant le baptême pour être sûr de soi.
  • L’eau bénite n’a pas vocation à être bue, mais plutôt à signifier la bénédiction ou la marque de l’Amour de Dieu (comprendre de sa protection) sur ce qu’elle touche. Avec le temps, on se sert de moins en moins de l’eau bénite.
  • On ne confesse pas ses vices, ni d’ailleurs ses péchés, mais l’Amour de Dieu qui pardonne les vices et les péchés. Confesser, ça ne veut pas dire raconter tout ce qu’on a fait de mal, mais replacer sa foi en Dieu plutôt que dans le reste.
  • La religion n’est pas une machine à laver les péchés, ni la purification, une formule magique pour recommencer ensuite. Jésus, par la matérialisation du prêtre, pardonne et relève en disant qu’on peut mieux faire que cela.
  • Christine BOUTIN, fondatrice du parti chrétien-démocrate, telle une allusion aux chaussures LOUBOUTIN de la chanson originale. « Catho na chapelle« , une référence à l’expression congolaise de la chanson de GIMS. C’était facile et la rime avec l’originale est assez pauvre.

J’espère au moins que les différents acteurs se sont amusés à jouer cette parodie, qui est plutôt pas mal faite, même si elle fantasme complètement le rôle du prêtre. Elle peut en tout cas être un bon support de discussion ou de réflexion, avec des jeunes de l’aumônerie. En fait, la vraie chose qui me dérange est l’image de l’Église catholique véhiculé dans le clip, qui est fausse, mais dans la suite des clichés habituels : l’Église riche des bourgeois cathos versaillais.



Publicités

Une réflexion au sujet de « Sur la parodie « Baptisés comme jamais » des Prêtres Gims (Golden moustache) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s