Pourquoi « Grand Orly Seine Bièvre » (GOSB) est un mauvais nom pour l’EPT 12 ?

La métropolisation est un phénomène économique antidémocratique. Il doit juste permettre de générer de l’argent en regroupant les différents acteurs économiques d’une zone. Mais pour cela, encore faut-il en identifier les acteurs, ce que n’ont pas compris les habitants de l’EPT 12 qui ont choisi de renommer l’EPT 12 en « Grand Orly Seine Bièvre » (GOSB). Ce choix est d’ailleurs intéressant en tant que réaction identitaire.

Je commencerai en soulignant la nullité du service Communication de l’EPT qui m’avait dit, lors des forums des associations des villes de l’EPT en Essonne, que le nom serait arrêté en octobre et soumis au choix des conseillers territoriaux mi-novembre. Mais comme, je le rappelle, les fonctionnaires ne peuvent pas bosser tant qu’ils n’ont pas d’adresse mails avec un seul nom générique commun, il est vrai que cela devenait urgent, au bout de neuf mois…


Quels résultats ?

J’ai bien sûr demandé à mon ami Michel LEPRÊTRE, président de l’EPT, la communication détaillée des résultats et les noms proposés en sus des 13 choix sortis d’on ne sait où. Je ne manquerai pas d’en communiquer la réponse, mais la présence du mot « Bièvre » dans le titre souligne en attendant une forte mobilisation numérique de la vallée de la Bièvre. Mais entre-nous, à l’étranger, qui sait ce que c’est que la Bièvre ? On pouvait faire plus court.


Une réaction identitaire et démocratique

J’interprète, par ce choix, que les habitants ont voulu faire ressortir les noms de l’aéroport et des deux principaux fleuves ou rivières du territoire, des éléments structurants déjà présents dans les noms des anciennes intercommunalités. Ce faisant, ils veulent que ce territoire leur ressemble pour les rassembler. Or, paradoxalement, les citoyens ne cherchent pas plus à s’intéresser aux travaux du Conseil territorial où il y a maximum 60 présents dans le public.


Un non-sens contrevenant à l’esprit de la métropolisation

Quel est l’intérêt de l’EPT 12 ? L’argent d’Orly et de Rungis. Que cherchent les investisseurs étrangers ? L’aéroport et le marché international. Ils n’en ont rien à faire des rivières, et avec un nom aussi long et aussi peu explicite, le GOSB n’aura jamais la reconnaissance internationale qu’il prétend rechercher. Parmi nos populations qui ne savaient déjà pas ce qu’était la CALPE, pourquoi saurait-il ce qu’est le GOSB, d’autant que la Bièvre est vraiment loin du Sud-GOSB !


Parce qu’on se rend compte qu’il y a un gros problème démocratique à l’EPT et à la MGP, on essaie de créer des espaces artificiels de démocratie pour endormir les badauds, et cela fonctionne. Mais à un moment, il faut être cohérent, soit on fait du fric avec l’EPT et on se donne les moyens d’en faire, soit on fait de la démocratie, et alors on s’organise en conséquence. Que nos élus nous montrent le chemin ! Le GOSB, Le Ghost, le fantôme ?

Rep-Pref-EPT 001



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s