19 septembre 2016 : quel devenir pour la Savinière ?

Voilà, à compter de demain, 20 septembre 2016, la Savinière sera totalement inoccupée. Mais pour combien de temps ? À partir de là, trois hypothèses s’offrent au maire de Savigny-sur-Orge, à qui son Conseil municipal a donné délégation pour gérer les biens immobiliers locatifs : relouer la Savinière, la réinvestir, ou la vendre ? Le problème n’en reste pas moins que l’ensemble n’est plus aux normes si on veut l’utiliser.

Donc louer uniquement la cuisine, refaite en 2011 pour 1,4 million d’euros, cela ne posait aucun problème. Mais demain, réoccuper un lieu qui a été délaissé pendant un an, il y en aura déjà pour plusieurs semaines de ménage et de travaux. Surtout, il faudra réengager du personnel pour faire tourner le centre, ce qui pour le coup, sera un effort qui sera lourd et coûteux. Pas du tout impossible, mais seulement avec une énergie et une volonté qui font défaut au maire.


Première hypothèse : la relocation

En 2015, plusieurs grosses communes ont fait, comme Savigny, le choix de se séparer de leurs centres de vacances, à cause des coûts, des normes, de la baisse de fréquentation… Bref, l’offre sur le marché s’est sérieusement effondrée, et Savigny pourrait habilement en profiter. Seul problème, les travaux de rénovation et de mise aux normes qui sont à la charge du propriétaire, et qui sont estimés à plus d’un million d’euros. Savigny est-elle prête à cela ?


Deuxième hypothèse : la réappropriation savinienne (ou territoriale)

Si la Ville décide de garder le centre, après une année d’économies (900 000 € brut moins les indemnités de licenciements), et 55 000 € de bénéfices de location, le plus logique serait alors de le faire refonctionner. Soit seul comme avant, soit avec les communes de l’EPT 12 qui représentent en plus de potentiels clients, donc de potentiels nouveaux revenus. Mais l’ouverture sur le monde (communiste de surcroît) n’est pas la principale qualité savinienne.


Troisième hypothèse : la vente définitive

Politiquement, le terrain est idéal : les Saviniens l’auront oubliée en 2020 et vu l’effondrement du collectif citoyen savinien, la contestation serait minime. Mais malgré cela, le prix politique à payer est lourd, pour ne gagner que 777 000 €. Donc soit MEHLHORN la vend dans les prochains mois à un promoteur qui la transforme en complexe hôtelier, soit il est obligé de la garder, quitte à ne plus l’entretenir du tout, en attendant les prochaines élections de 2020.


La question de la Savinière sera très certainement tranchée lors du prochain Conseil municipal du 29 septembre. À titre personnel, je pense que MEHLHORN ne va pas bouger avant quelques mois avant de se résoudre à en « déposséder » les Saviniens, qui en resteraient propriétaires mais ne pourraient plus en bénéficier. Pour ce faire, il la louerait à prix dérisoire à une structure du genre de l’IFAC, qui s’engagerait à faire les travaux, mais à l’occuper alors durablement…



Publicités

Une réflexion au sujet de « 19 septembre 2016 : quel devenir pour la Savinière ? »

  1. Cartault

    Je suis désoler mais la saviniere doit réouvrir c’est un centre de vacance génial je m’en souviens jusqu’à l’année dernière j’y suis aller c’est génial tu t’amuse tu rencontre des ami tu fait dès activité génial ma soeur aurai voulu allez à la saviniere pendant les grandes vacances 2017 mais impossible à cause de toi le maire tu ferme tout pour rien avant demande l’avis des jeunes de nos jours tout ceux de savigny sont aller au moin 1fois et sont pas d’accord que ce soit fermer

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s