Mais qui dirige le musée Davout de Savigny-sur-Orge pour dire autant d’erreurs ?

Avez-vous lu EssonneInfo à la veille des Journées du Patrimoine édition 2016 ? On y trouve un article truffé d’erreurs tant d’orthographe que d’Histoire. Mais le pire, concernant ces dernières, est qu’elles seraient le fait de la direction du musée Davout ! Qui donc dirige ce musée pour connaître aussi mal le maréchal et l’histoire de Savigny ?

Ainsi donc, ce serait DAVOUT (Père) qui, bien que mort en 1823, se trouverait être à l’origine de la gare (1843), de l’école Joséphine (1844) et de la mairie, rue de l’église (1846)… En réalité, il s’agit du fils de DAVOUT (Napoléon-Louis), maire de Savigny de 1843 à 1846, à qui l’on doit ces réalisations, ainsi qu’à sa mère Aimée LECLERC, la femme du maréchal décédé depuis 20 ans.

davout-grand-homme

Mais les approximations et les incohérences ne s’arrêtent pas là :

  • Si Davout est arrivé à Savigny en 1802 et mort en 1823, alors il n’a mathématiquement pas pu passer 25 ans de sa vie à Savigny, comme le dit l’article. Au mieux 21 moins toutes celles où il était absent en camapgne, comme raconté dans la biographie d’Aimée LECLERC, de la savinienne Marie-Josée CHAVENON.
  • « Au même moment (que 1802), il est élevé au rang de général durant cette campagne (d’Égypte)« . Outre que Wikipédia nous dit que DAVOUT est devenu général en 1793, il n’y avait plus de campagne en cours en 1802 ; celle d’Égypte s’étant terminée en 1801.
  • « il se retire sur ses terres saviniennes après la défaite de Waterloo« . Ne parlons surtout pas de la bataille de Rocquencourt du 3 juillet 1815…

Terminons en relevant assez vite ce qui est quand même très gros pour être de simples coquilles : « cet homme qui a marqué de son emprunte« , « lui est sa femme« , ou « les défaites de ses collègues » .

À la rigueur des erreurs d’inattention lors de la relecture, mais là ce serait la direction du musée à incriminer : « C’est pourquoi en 2006, pour fêter le bicentenaire de cette bataille que les communes de Savigny et d’Auerstaedt ont signé une déclaration d’amitié », explique-t-on à la direction du musée.

Enfin, nuançons un peu ce portrait orienté de DAVOUT, qui était véritablement un boucher sur le champ de batailles et un des maréchaux napoléoniens qui a perdu le plus de ses soldats. La force de Napoléon était justement de savoir économiser ses hommes.



Publicités

4 réflexions au sujet de « Mais qui dirige le musée Davout de Savigny-sur-Orge pour dire autant d’erreurs ? »

  1. Christine Restif

    Pas fière d’habiter rue d’Auerstaedt !!! Je savais que c’était une victoire napoléonienne mais sans plus. Me voilà édifiée ! Merci à toi. Chris

    Le Thu, 15 Sep 2016 15:45:12 +0200, Le Savinien libéré

    Répondre
      1. florentcappelletti

        Vous répondez a côté
        Toute association a un local ou un lieu pour se réunir en fonction de sa dimension, et des subventions ou aides techniques.
        Ma question est : de quel service( culture, patrimoine, autre) dépend le Musée Davoud et quel a été son évolution en terme de personnel ?

        Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s