Allo Savigny-sur-Orge : Éric MEHLHORN ne répond plus

Avez-vous relevé l’annonce d’une permanence téléphonique du maire, en bas de la page 18 du bulletin municipal de cet été 2016 ? Pour le mercredi 13 septembre, qui est un 14 cette année, et qui était le 9 en 2015. J’écris cet article moins de 24 heures avant la tenue de cette permanence, et toujours aucune confirmation de la session sur le site de la ville ou sur Facebook. Pas plus de réponse à un de mes courriels pour avoir des nouvelles.

Mais pourquoi donc un tel événement « citoyen« , du moins présenté comme tel, n’apparait-il pas dans l’agenda officiel de la Ville, alors que c’est le même service Communication qui gère le site et la rédaction du bulletin ? Surtout que j’ai pris la peine de leur faire un courriel pour leur demander de l’inscrire ? (Ah oui, mais s’ils corrigent, on pourra les accuser d’avoir céder face à VAGNEUX). Peut-être parce que cet « oubli » arrange bien certaines personnes, n’est-ce pas ?

Alors je ne vais pas ressortir mon argumentaire de l’année dernière, qui avait fait l’objet de deux articles sur ce blog, sur la débilité de cette opération de communication : le maire est tellement occupé qu’il ne peut écouter les gens que 1 heure 30 par mois ; il est tellement pris par ses quatre mandats qui lui rapportent 8272,05 € par mois qu’il n’a même pas le temps d’aller chercher à la Poste les recommandés que les Saviniens lui envoient… Et Bla bla bla


Non, je vous propose qu’on dresse un court bilan au bout d’un an de pratique par rapport aux échos que j’en ai eu, tant du côté de la mairie que des citoyens qui appellent. Et c’est là que le bat blesse car dans le fond, personne n’est réellement satisfait des permanences. Cela avait pourtant plutôt bien démarré du fait de la curiosité des Saviniens, et le maire en était tout fier sur sa page Facebook : régularité, responsabilité et accessibilité qu’il nous disait alors…

bilan-lmave

Or en fait, soit MEHLHORN s’en prend plein la gueule au téléphone de la part de personnes qui l’appellent pour se plaindre de leurs problèmes personnels. Enfin, c’est quand la permanence fonctionne parce que la communication s’est faite en amont, car il y a eu des fois où MEHLHORN s’est senti seul… Soit il reçoit des messages de complaisance de ses soutiens qui ont quand même à demander, tout en noyant cela sous les félicitations et les encouragements.

En face, il y a donc des citoyens qui voient le maire comme le grand responsable de tout ce qui ne va pas, et donc le grand solutionneur de tous leurs maux. Ils s’imaginent que cela va aller plus vite s’ils passent par le maire, et sont encore plus mécontents quand ils voient que ce n’est pas le cas. De la même manière, ils ne comprennent pas que le maire n’ait plus la main sur les compétences intercommunales et vivent très mal qu’on leur dise qu’on ne peut rien pour eux.


Bref, nous avons affaire à un comportement clientéliste égoïste, encouragé par la tenue de cette trop courte permanence. Comme si quelques minutes, au téléphone donc à distance, de manière dématérialisée, pouvaient laisser le temps d’exposer un problème…

Finalement, si cette permanence ne se tient pas, tout le monde sera content :

  • Le maire parce qu’il ne se fera pas engueuler tout en donnant l’image d’un démocrate qui continue d’organiser de telles sessions.
  • La population parce qu’elle pensera que c’est la faute du bulletin municipal si elle ne peut pas se plaindre ce jour. La prochaine fois alors.


Publicités

Une réflexion au sujet de « Allo Savigny-sur-Orge : Éric MEHLHORN ne répond plus »

  1. Jean-Marie CORBIN

    En ce qui me concerne, je préfère leur écrire, c’est finalement plus rapide. Car sachez que même s’ils ne vous répondent là non plus jamais, (si une fois Nadège Achtergaelle m’a répondu au bout de 6 mois), ils lisent tous ce que vous leur envoyez. L’autre fois, fin juin 2016, j’ai signalé que depuis 3 ans la végétation sur le pont de l’A6 avait complètement envahi le trottoir et débordait désormais sur la route départementale. Qui doit s’en occuper ? La ville, le département ou l’intercommunalité ? Aucune importance, Eric Mehlhorn cumulant les trois fonctions, ils ne pouvait en aucun cas se débiner et dire que c’était la faute de l’autre.

    Je dois ce tantôt signaler au maire et à son adjoint aux sports Mathieu Flower (prof d’électrotechnique par ailleurs), l’état de délabrement des éclairages au dojo de Grand-Vaux. La dernière fois qu’un relampage à été fait, c’était déjà sur ma demande auprès de Gérard Montrelay en janvier 2013, ça date …

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s