Sur le non-cumul des mandats que 2017 remet en cause

Élection présidentielle oblige, les différents candidats ne veulent pas se fâcher avec les parlementaires cumulards au cas où ces derniers pourraient leur apporter des voix de soutien. Moralité : il est de bon ton de dire qu’on va remettre en cause le non-cumul au nom de la démocratie. Car après tout, si l’électeur veut élire son député-maire ou son sénateur-maire à toute élection qui se présente, il est libre et responsable.

Personnellement, je fais partie de ceux qui pensent que le Peuple a toujours raison, même quand il élit un HITLER dans l’Allemagne de 1933 : c’est sa souveraineté. Ensuite, je ne vois pas pourquoi il faudrait limiter ou renvoyer chez lui un élu qui bosse et qui est compétent. Mais le vrai problème se pose lorsque votre élu est un tocard qui ne fait que courir derrière les indemnités, dont il vit aussi ce qui est scandaleux, parce qu’il est incapable de travailler.


Indemnités et responsabilités

Qui mérite 8272 € par mois ? Celui qui fait 6 fois la semaine d’un travailleur de 35 heures payé au SMIC ? Le vrai problème des indemnités des élus est qu’elles sont devenues un salaire, voire une rente, au lieu d’être des notes de frais remboursables, ou une compensation, à lier à un barème, par rapport au salaire réel du travailleur. Mais derrière cette question, qui est capable de bosser sérieusement sur 3 ou 4 mandats à la fois ? Cette professionnalisation est impossible.


Le cumul des mandats exécutifs

Sachant qu’un parlementaire est tenu de siéger en séances publiques, en commissions qui elles même sont préparées par des réunions, en délégations, en missions d’information, parfois en réunions de groupes, en groupes d’amitié, en groupes d’étude, et en qu’en même temps, ils doivent être dans leur circonscription, quand peut-il sérieusement se consacrer à un autre mandat, quel qu’il soit, avec les obligations qui vont avec. Alors trois ou quatre mandats…


Le cumul des mandats dans la durée

Sur ce point, j’ai envie d’écrire qu’il faut laisser faire l’alternance, qui a aussi sorti des gens très bien à cause des étiquettes. SARKOZY a fait limiter les mandats présidentiels à deux consécutifs, mais qui réélirait son président trois fois, surtout quand il est à 20 % de popularité après deux ans ? Certes, il y a des fiefs indéboulonnables comme les Landes où Henri EMMANUELLI est élu depuis trente ans. Mais aux électeurs aussi de mettre un terme au cumul.


Je pense que c’est aux élus eux-même de décider en leur âme et conscience de se présenter ou pas à plusieurs postes tout en sachant qu’ils ne pourront pas les tenir, c’est un fait. Mais bien stupides les électeurs qui placent leur candidat partout, et qui s’étonne ensuite qu’il ne bosse pas, ou qu’il bosse mal. Personnellement, je pense bon qu’un député conserve un ancrage local de simple conseiller municipal, mais uniquement s’il le fait sérieusement, et pas plus !



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s