Des questions sur l’incident anti-musulman de Tremblay-en France

La guerre civile est-elle proche en France ? Tandis que les politiques excitent le débat religieux autour du burkini notamment, le traitement journalistique des incidents impliquant l’islam est scandaleux. On retrouve ainsi un angélisme dangereux car faux, qui ne fait que renforcer la détermination des anti, et un « politiquement correct » qui fait abstraction de toutes les dimensions provocatrices de la part de certains croyants.

Fin août 2016, un restaurateur de Tremblay-en France (Seine-saint-Denis), a sorti de son restaurant deux femmes musulmanes voilées après avoir refusé de les servir. La scène a été filmée et BFM TV s’est emparée de l’affaire, en allant interviewer les protagonistes de cette affaire (http://www.bfmtv.com/societe/seine-saint-denis-un-restaurateur-s-excuse-apres-avoir-chasse-deux-femmes-voilees-1030798.html). Pour ma part, ce reportage m’interroge.

Tous les propos sont retranscrits en bas d’article.


Que faisait deux femmes voilées dans un restaurant ?

Je ne nie pas l’illégalité de l’expulsion de ces femmes par le restaurateur, ni ne cautionne les propos qu’il a pu tenir. Mais à partir du moment où vous portez un voile religieux, alors votre degré de religiosité devrait aussi vous inciter à ne pas fréquenter un tel lieu dans lequel est servi de l’alcool. Car le Prophète aurait dit  : « Celui qui croit en Allah et au jour dernier ne doit pas s’asseoir devant une table où le vin est servi » (rapporté par at-Tirmidhi, voir al-adab, 2725)


Quelle est la part de provocation ? (et de spontanéité dans le fait de filmer la scène)

Quand j’étais petit, je ne me rappelle pas qu’il y avait autant de voiles. Les femmes s’interdisaient-elles se sortir, où plutôt l’enlevait-elle en signe d’assimilation respectueuse de l’adage « À Rome, fais comme les Romains » ? A-t-on besoin d’aller au restaurant voilée, alors que le port du voile ou d’un vêtement religieux va justement attirer le regard ? Mais la provocation est surtout dans les propos des défenseurs des jeunes femmes (qu’il fallait aussi défendre).


L’islam est-elle une religion de paix ?

Un des défenseurs des jeunes femmes dit face caméra : « Le problème en fait, c’est qu’il y a peut être un problème d’éducation de la population, d’apprendre ce qu’est vraiment l’islam, ce qu’est vraiment cette religion de paix, et de casser ces amalgames (avec le terrorisme) ». Pour autant, on ne peut pas nier deux faits : les propos tenus dans les sourates 5 et 9, avec par exemple les versets du sabre. Ensuite, que les terroristes islamistes se revendiquent de l’islam. Mais attention !


Tous les musulmans sont-ils gentils ? Bien sûr que non

Aucune religion n’est à l’abri d’une certaine interprétation de ses textes, surtout s’ils sont contradictoires et que les croyants font le choix d’oublier ou de préférer tel verset à tel autre. Pour autant aujourd’hui, ce sont bien des sectes musulmanes qui guerroient et assassinent. À titre de comparaison, peu de juifs ou de chrétiens se servent des propos tenus dans le Premier testament pour commettre des attentats. La religion n’est que ce qu’en font les croyants.


La religion est-elle une race ?

Suite à ces événements, le Procureur de Bobigny a décidé d’ouvrir une enquête pour « discrimination à caractère racial« . Mais qu’est-ce que la prétendue race vient faire là ? C’est certes une discrimination religieuse mais ça ne va pas au-delà des propos rapportés. Est-on bloqué par une interprétation de l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’état : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. » ?


Mais que fait la République ?

On entend beaucoup le terme de « communauté« , notamment pour parler des groupes de croyants. Mais en République, il n’existe qu’une seule communauté qui est celle de la République. Je considère donc, y compris en tant que croyant, qu’il est du devoir de la République d’empêcher la formation de communautés religieuses lorsqu’elles font concurrence à la communauté républicaine. Mais là aussi, une interprétation de la « laïcité » nous paralyse.


MALRAUX avait prévenu que « le XXIe siècle serait religieux« . Nous subissons ici une des conséquences de cette prophétie auto-réalisatrice. Alors certes, de nombreux Français, et surtout des journalistes, ne connaissent pas l’islam. Mais apparemment, certains défenseurs de cette religion en masquent volontairement certains aspects, si toutefois ils les connaissent. Dans ces affaires, tout le monde y perd et le ressentiment ne fait que monter. Ce n’est pas bon.


Les propos de la vidéo sur internet

  • (le restaurateur) « Madame, tous les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes. Voilà, cette phrase veut tout dire. Analysez-là et puis voilà. » « Les racistes comme moi ne tuent pas les gens« 
  • (la cliente voilée) Parce qu’on a mis des bombes monsieur ?« 
  • (le restaurateur) « Des gens comme vous, j’en veux pas chez moi. Maintenant vous le savez, alors partez ! » « Je suis dans un pays laïc et j’ai le droit d’avoir une opinion« , continue le restaurateur, qui insiste: « Les gens comme vous j’en veux pas chez moi, point barre. Ça a le mérite d’être clair. » 
  • (les clientes) « Ça pour être clair, ça l’est« .

Le restaurateur demande aux clientes de sortir. L’une téléphone et demande à un tiers de « ne pas venir tout seul« . On l’entend dire que « la police arrive« .


Les propos du reportage (BFM TV)

« J’ai pété un câble, et j’ai dit : « j’accepte pas », et je ne voulais pas les accepter, après, j’ai accepté de leur faire à manger mais je voulais pas les offenser, et je tiens à m’excuser devant les caméras, m’excuser devant toute la communauté musulmane de mes paroles qui ont dépassé mes pensées. Les musulmans sont des gens gentils, et je fais mes excuses aussi aux deux mademoiselles parce que j’ai pas vraiment été gentil avec elles. »

Le commentaire poursuit : « Des excuses présentées après un échange avec des jeunes musulmans venus demander des explications au restaurateur.« 

Le jeune musulman : « Donc on a dialogué avec ce Monsieur et il s’est avéré que le problème en fait, c’est qu’il y a peut être un problème d’éducation de la population, pas forcément d’éducation (fais à manger, fils, c’est ça), d’apprendre ce qu’est vraiment l’islam, ce qu’est vraiment cette religion de paix, et de casser ces amalgames.« 



Publicités

Une réflexion au sujet de « Des questions sur l’incident anti-musulman de Tremblay-en France »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Le comportement de ce restaurateur est un monument de bêtise que j’en viens à me demander s’il ne l’a pas fait pas exprès d’être aussi stupide pour passer à la TV, et avoir son quart d’heure de gloire. Il aurait appelé son restaurant « À la bonne tranche jambon », aucune connotation anti-communautaire dans cette dénomination et pourtant, je pressens une baisse phénoménale de la fréquentation des personnes de religion musulmane. Par la suite, il aurait du ajouter sur sa carte un peu d’ésotérisme (après tout bien des chefs d’état font ou ont fait appel à des voyants – pas-très-lumineux), et de préciser « viande abattue avec des flèches divinatoires », car la Sourate de la Table l’interdit aussi. D’ailleurs, je me demande combien de musulmans qui se disent pratiquants l’ont lu jusqu’à cet endroit … Lecteurs curieux, pour la lire c’est par là => http://www.hisnulmuslim.com/coran/index.php?num_*sourate*=5

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s