Savigny-sur-Orge : sur l’inutilité du Relais d’assistantes maternelles (RAM)

« Vers de nouveaux services » ; Éric MEHLHORN n’est-il pas insupportable lorsqu’il tente de nous faire oublier la fermeture de l’antenne de la Caisse primaire d’assurance maladie, mais surtout de la crèche familiale, en nous vantant l’ouverture de son relais d’assistantes maternelles ? Outre que les services rendus ne sont pas les mêmes, donc qu’on y a perdu, nous n’y gagnons surtout rien de plus que ce qui existait déjà !

Alors qu’était la crèche familiale ? (640 000 € de fonctionnement dont 600 000 € pris en charge par la Caisse d’allocations familiales – coût net pour la Ville de 40 000 € !) Un lieu central de 120 berceaux (la moitié de la capacité de Savigny) employant 42 assistantes maternelles, dans lequel, une ou deux fois par semaine, les enfants qu’elles gardent ordinairement à leur domicile se retrouvaient pour des temps de regroupement collectif favorisant la socialisation et l’éveil des enfants. Les assistantes maternelles étaient alors rémunérées (plus avantageusement qu’en libéral car elles pouvaient alors bénéficiaient de plus d’aides) par la Ville.

Mais que sera donc le RAM ? C’est écrit dans le bulletin municipal : « ce n’est pas un lieu de garde mais un centre d’informations et d’échanges« . De là plusieurs questions : comment s’informait-on et se renseignait-on avant le RAM ? Devait-on obligatoirement à l’heure du téléphone et d’internet se déplacer à Évry ? Que foutait-il au service Petite enfance ? Ne faisait-il pas cette mission dans les locaux de la mairie ?  Faut-il donc comprendre qu’il ne s’agit en fait que d’une délocalisation de services de manière à occuper un local communal vide ?

Des animations collectives et des rencontres professionnelles dans le RAM ? Pour les assistantes maternelles ou pour les enfants ? Le terme employé dans la communication est le verbe « pouvoir ». Outre que le lieu ne pourra pas contenir 120 enfants (donc il y a bien dégradation du service public), on retient qu’il ne s’agit pas ici d’un lieu de garde, et on se doute des raisons économiques qui ont fait fermé la crèche familiale. Ce n’est pas pour en recréer une ailleurs, même si ce n’est plus ici la Ville qui paye les assistantes maternelles.

En conclusion, il n’y a aucun nouveau service public puisque tous ceux décrits étaient déjà accomplis auparavant. Mais en lieu et place d’une crèche familiale accessible et fonctionnelle, on isole un lieu inutile dans un coin reculé de Savigny (temporairement mais quand je pense que les Saviniens ont déjà du mal à trouver le cimetière Champagne qui est à côté). En attendant, le mal est fait, les assistantes maternelles ne trouvent plus d’enfants et plusieurs, autrefois employés par la crèche, se sont reconverties ou ont pris leur retraite anticipée.  L’enfance est réellement abandonnée à Savigny, sous de faux semblants d’attention.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s