Du niveau d’orthographe et de grammaire de nos greffiers contemporains

J’ai reçu ce courrier suite à un papier qui manquait dans mon dossier de création de micro-entreprise (déclaration sur l’honneur de non-condamnation, que je n’avais vu nulle part qu’il fallait joindre…). Je suis assez effaré des erreurs que je peux y lire, d’autant qu’en me rendant sur place, on m’a bien confirmé que je n’avais pas à m’inscrire au RCS et que les 2,42 € de régularisation sont une phrase type systématiquement incluse…

1. Mon adresse : Je conçois que la mienne soit longue, et que ce soit un logiciel qui remplisse automatiquement le courrier, mais déjà, on se rassure que la Poste ait quand même trouvé, vu l’importance que peut avoir ce courrier.

2. Le titre de la requête : Du détail, mais il est plus joli de faire coller le mot masculin à son adjectif qualificatif. D’autant que les pièces sont, d’un point de vue juridique, plus matérialisables que les renseignements, donc devraient figurer en premier.

3. « Merci de nous indiquer quand est-il? (point d’interrogation collé) » Qu’en j’étais petit, les conjonctions ne s’introduisaient pas n’importe où, comme ça…

4. « Votre dossier est imcomplet » ; M et N n’étant pas à côté sur le clavier, la personne ne doit pas savoir écrire « incomplet »… Du moins, elle l’écrit phonétiquement.

5. Un règlement. À qui ? Pour qui ? À quel ordre ? Sous quelle forme ?

6. Consulter d’accord, mais avec quelles références ? Heureusement que le nom de l’entreprise est accepté dans le moteur de recherche, parce que je ne possédais pas d’autre code accepté par le Greffe.

7. Bonjour la sécurité et la confidentialité. Ce courrier existe sur internet sur le serveur du greffe. Il possède donc une adresse qui finit par un code. Alors j’ai tenté d’enlever une unité ou d’en rajouter une, et je suis arrivé à consulter d’autres courriers d’autres déclarants…


Je terminerai pas une réflexion qui n’a rien à voir. Je compte bien régler de toute façon les problèmes qui pourrait y avoir en me déplaçant sur place, surtout que le stationnement à Évry est gratuit en août. Si moi qui n’ais jamais été condamné doit attester la réalité de cette information, alors ceux qui ont déjà été condamné ne peuvent pas le faire, donc leur réinsertion par le travail est d’autant plus limitée et compromise, donc c’est un cercle vicieux…


Gref-Com-170816



Publicités

2 réflexions au sujet de « Du niveau d’orthographe et de grammaire de nos greffiers contemporains »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Après la lecture du courrier en pièce jointe, je me suis fait la réflexion suivante : wouahou, c’est quand même du lourd ! C’est curieux, à la fin de la lettre, il n’y a pas marqué . Tu l’as gommé avant le scan ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s