Après un an de traitement à base de finastéride

Quand on voit cette coupe, on ne dirait pas que j’ai commencé à perdre mes cheveux…

Avertissement aux âmes sensibles : cet article traite de sexualité.

En politique, comme lors d’une guerre, c’est le premier qui bande qui baise les autres. L’ennui, lorsque vous prenez le seul vrai médicament efficace contre la chute de cheveux (l’alopécie), est qu’il provoque généralement des troubles de l’impuissance. Petit retour personnel d’expérience sur un médicament controversé, que je prends depuis un an pour arrêter de perdre mes cheveux, ce qui fonctionne réellement pour l’instant chez moi.

Dans mon cas, je prends du FinhairGé 1mg vendu en pharmacie sur ordonnance pour 45,49 euros les 28 comprimés, et non remboursé par la Sécurité sociale. Ce médicament contient du lactose. Je prends 1mg de Finastéride par jour depuis un an, avec des interruptions de huit jours tous les deux mois pour donner mon sang. Occasionnellement, peut-être une fois par mois, j’oublie de prendre le comprimé. Je ne rattrape pas cet oubli, comme conseillé par la dermatologue que j’ai vue (2 x 28 €).


À 22 ans, j’ai commencé à perdre mes cheveux (au début 150 à 200 par jour, puis 400 à 500 les derniers temps ; mes golfes temporaux ont commencé à se découvrir), certainement du fait de prédispositions génétiques familiales (deux arrières grands-pères chauves sur quatre). De là, gros complexe de virilité, mais surtout peur de ma nouvelle image sans mes beaux cheveux ondulés qui partent dans tous les sens et que je n’arrive rapidement plus à peigner.

Bref, consultation d’une dermatologue et prescription d’un traitement à base de Finastéride, tant qu’il sera efficace (après, il faut se résoudre à l’inéluctable, mais au moins, ça retarde). Cela a été quasiment instantané : au bout du quatrième jour de traitement, je ne perdais presque plus rien (une personne normale en perdrait une soixantaine par jour mais ne les remarque pas). Mais dans le même temps, les premiers effets secondaires se sont présentés à moi.

Je ne saurais pas dire si tous les effets sont réels ou alors psychologiques, dans la mesure où j’ai lu la notice et qu’évidemment, j’ai commencé à me voir souffrant de tous les effets secondaires. Jusqu’à ce que je n’y pense plus, et que je m’aperçoive que je ne souffrais pas desdits effets secondaires (enfin pas de tous). Les conséquences physiques du traitement peuvent dès lors être classés en deux types : ceux affectant la sexualité et ceux ne l’affectant pas.

Effets physiques non sexuels :

  • gynécomastie (léger développement de la poitrine avec de légères douleurs au niveau des tétons les premiers jours). En fait, quand je compare les photos d’avant et d’après, il n’y a aucune différence donc c’était psychologique. Pareil que les douleurs que je n’avais quand j’y pensais et que j’attribuais automatiquement à cela dès que ça me grattait…
  • épaississement du duvet au niveau des bras et des jambes uniquement (pas même au niveau du torse)
  • ralentissement de la pousse des poils du visage (je n’ai pas une forte pilosité mais j’ai très peu eu à me raser cet hiver)

Effets physiques sexuels (que vous attendez tous si vous êtes arrivés jusque-là

  • augmentation du désir sexuel (chez la majorité des personnes, ce serait le contraire ; pas chez moi)
  • troubles de l’éjaculat (selon les jours, beaucoup plus visqueux ou beaucoup plus liquide)
  • troubles de l’impuissance que je développerai à l’aide d’une métaphore : si jusque-là, j’avais un six coups, je n’ai plus qu’un fusil à deux coups.

Je recommence à perdre un peu plus de cheveux avec le début de l’été mais dans de très faibles proportions. Je pense que ma chute était accélérée par le fait d’une dermite séborrhéique qui n’a fait que se développer d’année en années (le seul shampooing antipelliculaire efficace dans mon cas étant le Stiprox). J’ose espérer que le médicament va fonctionner le plus longtemps possible (normalement au moins sept ans) et sans effets secondaires sur la durée. À suivre…


La finastéride fonctionne dans mon cas, pour l’instant sans effets secondaires trop gênants, du moins normalement réversibles (je ferai moins le malin si un jour je développe un cancer de quoique ce soit). Mais je pense que ce produit, ou ses effets, ne sont pas les mêmes selon les personnes, ce pourquoi je ne sais pas s’il faut le recommander. À ce jour, j’en suis plutôt satisfait et j’écris cela sans avoir reçu aucun argent pour les médicaments que je cite.

Je reste disposé à en parler librement avec toute personne, sachant que je n’en prends que depuis un an. J’assume aussi parfaitement de vouloir aller contre l’ordre naturel des événements qui me rattraperont bien assez vite : un jour, je serai chauve, mais un peu plus tard qu’initialement prévu.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s