Les réponses « Fuck you all » de François DUROVRAY et d’Éric MEHLHORN

RIGAULT, RAGOT : deux noms aux consonances relativement proches pour deux affaires que la Justice pourrait peut-être qualifier « d’abus de biens sociaux » (au sens politique) dans la mesure où de l’argent public (élément matériel) d’une structure sociale (la Commune et le Département) est utilisé à des fins personnelles pour être agréable à des personnes (élément moral). Mais c’est surtout la défense des élus qui est formidable.

Nos politiques sont de grands enfants. Lorsqu’ils sont pris à commettre des erreurs, ils nient la situation et le fait que ce soit mal. Sauf que les enfants sont jugés irresponsables de leurs actes. Aussi dans ce cas là, je propose qu’on déclare ces politiques irresponsables et qu’on leur retire leur mandat. Quoique d’ailleurs, un enfant qui sait qu’il a commis une bêtise ne va pas vous dire que c’est bien, tandis que les politiques si ! Deux exemples en Essonne parmi tant d’autres.


Le sentiment d’impunité des politiques

« Nous n’avons pas de leçons à recevoir« . Cette phrase de François DUROVRAY traduit d’une part que cet homme ne raisonne que dans un contexte politicien. Et en effet, le PS n’est pas mieux placé pour faire la morale. Mais moi, en tant que citoyen, je veux que soit donné une leçon aux politiques qui abusent de leurs places d’élus pour favoriser leurs copines et leurs copains. Et je ne tolère pas ces réponses qui paraissent dans la presse sans aucune excuse sur ces choix.


L’affaire RIGAULT

Sophie RIGAULT est vice-présidente du Conseil départemental de l’Essonne aux Sports, mais la pauvre chérie est victime d’un « coup bas« . On lui propose d’aller soutenir une semaine les athlètes essonniens à Rio au moyen d’une enveloppe de 6275,05 € maximum, avec des dépenses remboursables sur preuve mais on lui verse quand même 70 % d’avance !

Sophie-Rigault

L’affaire s’arrêterait là si en Commission permanente du Département, Mme RIGAULT ne s’était pas montrée incapable de donner les noms et les disciplines des athlètes essonniens sélectionnés et d’expliquer la mission et le programme de cette semaine à Rio. Bref, on semble vraiment lui payer des vacances, d’autant qu’un élu est-il nécessaire aux Jeux olympiques ?

François DUROVRAY au lieu de reconnaître que cela n’est pas tout à fait dans la lignée de son programme d’économies, répond dans la presse (seul endroit où il a bien voulu s’exprimer) qu’il a le droit de le faire parce qu’il a réduit les dépenses de cabinet du président. Alors que ce n’est pas payé sur les comptes de la présidence, donc que cela n’a aucun rapport…


L’affaire RAGOT

Une enquête judiciaire est actuellement en cours sur un possible emploi fictif de Valérie RAGOT embauché par la Ville de Savigny-sur-Orge. Toujours est-il qu’il est bien étrange qu’une personne puisse travailler 35 heures à Savigny pour auditer une structure qui est de fait sa supérieure hiérarchique, le tout en ayant deux autres mandats et d’autres responsabilités.

Quand j’ai fait comprendre à Éric MEHLHORN, maire de Savigny-sur-Orge, que je me posais des questions et avant le dépôt de ma plainte, MEHLHORN aurait pu dire que la mission de RAGOT était pleinement accomplie et qu’elle allait gentiment rentrer chez elle. Mais non, il l’a confirmée à son poste, sur la base du fait qu’il n’aurait rien à se reprocher. Donc il s’enfonce selon moi.

Je pense qu’il y a quelques années, lorsque des magouilles politiciennes étaient découvertes, par la presse notamment, on les arrêtait de suite, d’autant que les condamnations étaient plus lourdes. Aujourd’hui, le mandat électif serait devenu plus « impératif » quoique de moins en moins de personnes votent, au point que l’élu peut tout faire hors périodes d’élections.


Par leurs réponses ou non-réponses méprisantes, les politiques nous adressent un message : ils nous emmerdent. Ils ont le pouvoir et ils font ce qu’il veut. Si nous ne sommes pas contents, nous n’avons qu’à aller au Tribunal. Sauf que les citoyens doivent alors se défendre seuls ou se payer des avocats, au risque d’y perdre, tandis que les élus sont soutenus par leurs collectivités qui payeront même s’ils devaient être condamnés… Ne reste donc plus qu’à dénoncer cela…



Publicités

2 réflexions au sujet de « Les réponses « Fuck you all » de François DUROVRAY et d’Éric MEHLHORN »

  1. Moms05

    Le plus risible concernant les pérégrinations brésiliennes de notre élue « erudite » en sport ( elle est ,je crois, titulaire d un doctorat en « sport et autres activités de plein air  » avec comme sujet de thèse l influence du ballon prisonnier dans l Essonne du 20ème siècle et sa place dans l olympisme moderne ) c est le contexte dans lequel elles ont eu lieu :
    * L annonce de l augmentation des impôts locaux
    * La politique affichée du département et son programme pour réaliser des économies drastiques
    * L appel aux dons des essonniens via l opération « En route pour Rio  » pour que chacun puisse soutenir financièrement nos athlètes locaux .
    QUEL TIMING !!!!! J adore …..ce voyage tous frais payés ne pouvait pas mieux tomber ,n est ce pas ? En tout cas , j espere sincèrement qu elle a profité de son séjour et qu elle a rencontré et ecouté ces athlètes .

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s