Sur la défaite intellectuelle et morale de la gauche savinienne

Plus j’échange avec des membres élus (ou pas) de la gauche à Savigny-sur-Orge, et plus je me rends compte qu’ils ne correspondent pas à ce que j’appelle la gauche. De fait, je ne comprends pas comment ils peuvent gagner une élection sur l’adhésion à leurs idées et autrement que dans la contestation de leurs opposants. Je ne vois alors qu’un noyau d’opportunistes réunis sous une bannière qui leur donne le plus de chances de gagner.

Longtemps, la gauche a combattu dans l’intérêt général tandis que la droite favorisait les intérêts particuliers. Force est de constater que la gauche s’est droitisée par le fait d’un communautarisme qui consiste à défendre certaines causes et à en oublier certaines. Ainsi la gauche refuse de se battre contre les impôts injustes qui concernent 69 % des habitants, et préfère se focaliser par exemple sur le monde associatif (entre 4000 et 6000 personnes)…


Ils nient la critique marxiste en faisant passer le travail avant la démocratie

Dès que je m’étonne du peu de monde en Conseil municipal, ils me répondent que c’est normal parce que « les gens se lèvent très tôt pour aller bosser« . Outre l’absurdité de dire que Savigny serait composée de 37 000 actifs quand il y a 32 présents, faut-il comprendre qu’il faut laisser les gens s’aliéner dans leur travail tandis qu’une « minorité éclairée » prétendrait défendre leurs intérêts ? Le Conseil municipal devrait pourtant être le lieu le plus important dans la commune.


Ils maintiennent à dessein une ignorance collective tout en promettant l’éducation populaire

Si les Saviniens ne viennent pas en Conseil, c’est que les contenus seraient « incompréhensibles par les non-spécialistes« . Mais en République, il n’y a pas de spécialistes de la démocratie, ni d’aucun des thèmes qui nous concernent et sur lesquels le Conseil municipal se prononce en notre nom ! Qu’est-ce que cette gauche élue, qui se dit consciente d’un tel problème, et qui ne lutte pas pour former les citoyens ou rendre intelligible tous les propos tenus en Conseil ?


Ils refusent le combat politique mais prétendent être les plus à même de provoquer l’alternance

Quand je vois comment ils sont mous dans l’opposition, je me demande à quoi bon voter pour eux pour qu’ils soient dans la majorité. Chaque fois qu’ils ont raison, que le public leur fait savoir et les encourage, et que le maire (qui se dit de droite) s’enfonce dans sa bêtise, ils lâchent, ils abandonnent, ils se taisent. Et après le Conseil, cette même gauche va chercher des excuses à MEHLHORN quant à sa politique, pour en fait justifier leur propre incompétence.


Ils se comportent dans l’opposition à l’inverse de ce qu’ils promettaient dans la majorité

Quand la gauche prétend donner une grande place à la concertation, et que nous découvrons que Pierre GUYARD, leur chef de file a validé seul le contenu de la tribune du bulletin interne de la Ville, au prétexte qu’il y avait urgence, nous pouvons nous demander ce qu’il en aurait été s’ils avaient été élus. Quand ils se refusent à condamner les pratiques de MEHLHORN ou à se battre sur le terrain de la Justice, nous pouvons nous interroger sur les raisons de ces refus…


Ils s’arrangent à l’occasion avec le Front national

Souvenez-vous de l’issue du premier tour des élections départementales quand Pierre GUYARD appelait à voter pour Éric MEHLHORN, la seule candidature républicaine, pour faire barrage au Front national. Et puis MEHLHORN lui propose une année plus tard de co-signer avec le FN une tribune politique, et là il n’y a plus le problème. Il ne faudrait surtout pas permettre au FN de gagner une élection mais au niveau des idées, il y a des concordances évidentes qui font jour.


Leur vision économique est bloquée

Alors même qu’ils sont libéraux, ils s’arrêtent à une certaine défense du service public qui est prête à tout détruire pour pouvoir sauver un modèle défaillant le plus longtemps possible. Au moment de la réflexion des économies, leur premier argument est d’augmenter les impôts pour tout maintenir. Lorsqu’il faut revivifier Savigny, ils invoquent les « investissements d’avenir » sans qu’ils ne les précisent. C’est la gauche des mots et des concepts contre celle des réalités.


Une gauche sectaire bloquée dans ses paradigmes

Parce qu’ils seraient progressistes (ce qui sous-tend que tous les autres sont réactionnaires), alors ils seraient les bons et il faudrait les soutenir pour cela. Mais la gauche n’est pas meilleure que la droite, par exemple dans ses propositions de gestion et de gouvernance pour Savigny. A-t-elle donc raison de continuer à tenir le même discours depuis trente ans, tandis que d’une part les Saviniens n’en ont pas voulu, mais surtout que le monde a évolué entre temps ?


À Savigny-sur-Orge, la gauche propose une opposition tiède et des interventions de David FABRE ou du FN sont parfois plus percutantes que la sienne. Alors que le maire prend des positions, elle refuse de le suivre et s’efface du champ de bataille politique. Par son refus de condamnation de certaines pratiques, ou d’autres de ses positions, elle se fait finalement la meilleure complice ou alliée de cette droite qu’elle prétend combattre. Elle est instrumentalisée.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s