À la réunion d’Éva SAS sur la rénovation urbaine de Grand Vaux

Ce vendredi 24 juin, Éva SAS, députée élue sur la 7e circonscription de l’Essonne mais que son amie Cécile DUFLOT verrait bien sur la 10e circonscription de Paris en 2017 à la place de Denis BAUPIN, organisait une réunion publique sur le thème de « la participation citoyenne dans les projets de rénovation urbaine« . Elle invitait les habitants de Grand Vaux à faire part de leurs interrogations, de leurs souhaits, et de leurs besoins actuels.

À cette fin, elle avait invité deux acteurs de la rénovation urbaine des Pyramides à Évry. Mais comme l’a très bien indiqué une personne du public, Évry, c’est quand même la ville du Premier ministre, sinon de personnes politiques dynamiques. Donc on ne peut pas comparer en tous points ce qui s’y passe ; leurs retours d’expériences furent néanmoins intéressants par leur appel à passer outre le Conseil citoyen et à créer une vraie structure citoyenne de concertation.


La première interrogation des habitants : profiteront-ils de la rénovation ?

Éva SAS a commencé par poser la question sans y répondre. Légalement, les habitants de Grand Vaux vont pouvoir être relogé sur tout l’EPT (donc jusqu’à Vitry ou Gentilly). Mais ils ne reviendront pas après sauf de leur plein gré, et ils ne seront pas relogés dans du neuf ou du rénové là où ils iront… Éva SAS a dit que ce relogement pourrait faire augmenter les loyers. Je ne vois pas comment si on se bouge pour demander « l’indemnité pour minoration de loyer« .


L’échec des rénovations urbaines passées – Pourquoi s’en inspirer pour faire pareil ?

Lorsqu’on parle aux politiques (dont Éva SAS) des précédents projets de rénovation urbaine (les Pyramides à Évry, la Grande-Borne à Grigny, la CILOF à Viry, le Noyer-Renard à Athis…), à chaque fois, c’est génial, ça s’est super bien passée, dommage qu’on n’ait même pas pu en faire plus. Et puis quand on parle aux vrais gens qui habitent dedans (sauf pour la CILOF), comme ceux que je peux rencontrer en sortie du Secours catholique, cela n’a rien changé à leur vie…


Des habitants désabusés ; Éva SAS ne participe-t-elle pas à ce jeu ?

La conclusion de cette réunion fut qu’il ne faut pas attendre la rénovation urbaine (théoriquement achevée dans 10 ans) pour agir pour Grand-Vaux en ramenant de l’emploi, des services publics, des commerces, de la sécurité, puisque la mairie prend prétexte de l’ANRU pour ne plus rien faire. Mais est-ce que cela ne fait pas de nombreuses années que de telles réunions sont organisées pour poser des diagnostics connus ? Les gens y croiront aux travaux.


Un soutien sans faille à la CNL et au Conseil citoyen ; une bonne chose ?

Je continue de crier au complot et d’affirmer qu’on se sert du Conseil citoyen (de l’IFAC) pour faire passer des idées dans un certain cadre restreint et leur donner une légitimité populaire. La CNL fait des pétitions ; pour quels résultats ? Elle se vante de « refaire les routes » ; tu parles, c’est MEHLHORN qui a demandé à Coopération et famille de le faire à la veille des régionales. Maintenant, la CNL affirme qu’elle bloquera l’autoroute si elle n’est pas entendue…


Des questions qui restent en suspens

  • La mixité sociale fonctionnera-t-elle vraiment avec des logements en accession à la propriété, donc uniquement sur des critères économiques ?
  • L’enquête sociale qui doit permettre le relogement n’est-elle pas une sorte de flicage des habitants ?
  • Grand-Vaux, est-ce trop tard pour en faire un écoquartier ?
  • Ne peut-on pas changer de bailleur social, voire créer un office privatif qui appartiendrait à la Ville ?
  • Les habitants de Grand-Vaux n’en ont-ils pas marre d’être pris pour des cons lorsqu’on leur répète à longueur d’années qu’ils ont des capacités et qu’ensemble ils feront un projet génial, mais qu’on ne leur laisse véritablement rien faire ?

Pour finir, une photo de l’école fissurée qui a accueilli cette réunion ; elle aussi, il faut la refaire, mais je ne vois pas que le Plan de rénovation le projette…

DSC_1593[1]


Je reste globalement déçu par cette réunion qui a manqué de fond. Elle est sûrement un bon défouloir pour les habitants qui en ont gros sur le cœur, mais elle ne fait rien avancer. Voire, elle conforte le fait que Grand Vaux se dirige lentement mais sûrement vers un échec de sa rénovation, comme sont des échecs beaucoup trop de quartiers rénovés en Essonne. Mais comme les habitants eux-mêmes n’y croient plus, personne ne rénovera à leur place.

DSC_1591



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s