La CADA saisie sur la communicabilité des productions de Valérie RAGOT

Comment vérifier que Valérie RAGOT n’occupe pas un emploi fictif en mairie de Savigny-sur-Orge ? En prouvant l’effectivité de son travail. J’ai demandé par courrier à Éric MEHLHORN de me communiquer la réalité des productions de Mme RAGOT, et il a tacitement refusé de me les partager. J’ai donc saisi la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) qui se prononcera le 21 juillet sur cette question.

Je ne doute pas que ces documents d’évaluation des politiques publiques locales soient sensibles parce que forcément critiques à l’égard d’Éric MEHLHORN, lorsqu’on voit l’état dans lequel est la Ville. Mais s’ils étaient très favorables au maire parce que de complaisance. Demandons-nous à quoi sert le poste de Madame RAGOT et s’il était nécessaire de le créer. C’est du moins ce que je dis dans ma déposition à l’hôtel de Police d’Évry de ce 21 juin 2016.

Car il y a déjà le Directeur général des services qui est censé avoir ce regard interne sur les politiques publiques. Ce poste de Mme RAGOT fait donc doublon, surtout qu’il est paradoxal d’évaluer des politiques publiques de l’intérieur d’une structure qu’on est censé observer avec neutralité… Enfin, Valérie RAGOT est censée conduire ces politiques selon sa fiche de poste, mais en réalité, cette conduite est le fait, du moins le rôle du Conseil municipal et des élus.

Toujours est-il que je suis satisfait des 4 pages du procès verbal de mon audition, rédigées par un officier de police qui s’est montré courtois et cordial, m’ayant écouté avec attention pendant près de 3 heures, m’ayant recadré lorsque je m’écartais du sujet. Il m’a surtout apporté des preuves dont je manquais comme lorsqu’il m’a appris que 58 personnes au total auraient répondu à l’offre remportée par Valérie RAGOT. À lui d’étudier le processus de recrutement.

Je terminerai ces quelques lignes en rappelant que mon intérêt à agir est principalement motivé par le gaspillage d’argent public constitué par le salaire de Madame RAGOT. Mais je ne cache pas non plus que tout ce qui peut embêter Éric MEHLHORN me réjouit profondément. Après, que donnera l’enquête et sur quoi aboutira-t-elle ? J’espère au moins qu’on arrêtera l’hypocrisie pour se servir des moyens volontairement cachés de la Ville pour l’améliorer à temps.

RAGOT-160416

DSC_1554[1]



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s