Découvrez combien ils ont acheté leur place sur la liste MEHLHORN (UMP-LR ; Savigny-sur-Orge)

Pour financer une campagne électorale municipale, il existe plusieurs méthodes. Éric MEHLHORN a repris celle de Jean MARSAUDON qui consiste à vendre les places. Moralité : la compétence s’efface devant l’argent avancé par le candidat. Mais la grosse arnaque est qu’en fait, cet argent n’est que prêté et remboursé ensuite si la liste fait plus de 5 %. De fait, il ne s’agit que d’un pari sur l’avenir qui dépend de l’argent disponible des candidats.

Il n’y aurait donc guère que sur les listes GUIBERT (FN), VAGNEUX (indépendant) et ESTIVILL (POI) que les colistiers n’ont pas été obligés de participer. Et s’ils souhaitaient participer, c’était avec la même intelligence que sur la liste SPICHER (UDI), par des dons effectués par les époux afin de bénéficier de la déduction fiscale (66 %) ! Bref, il n’y a que MEHLHORN qui n’avait pas l’argent qui a dû faire un prêt et se retrouve avec 271,60 € d’intérêts à payer personnellement…


Quelques enseignements à tirer

  • Pauvre Bernard BLANCHAUD qui devait vraiment y croire pour donner autant (1500 € – deuxième meilleur contributeur). Mais ce n’est pas parce que vous donnez que vous aurez une place (BLANCHAUD a donné trois fois plus que pour une place d’adjoint et n’a jamais été que conseiller délégué). Inversement, TEILLET ou FLOWER ne semble rien avoir donner.
  • Notons que le MODEM et Debout-la-République se sont « prostitués » (ont vendu leurs services pour de l’argent) pour 1000 €. Je n’arrive toujours pas à savoir quelle est leur plus-value maintenant élus. Simplement que les deux partis ont un adjoint, qui est censé leur reverser quelque chose à la fin du mois. Mais où sont les idées et les valeurs ?
  • Étonnons nous également que Guilène DÉSIRÉE n’ait participé financièrement qu’après la victoire… Dans ce cas, il ne s’agissait pas d’un équilibrage de dernière minute puisque le compte était excédentaire de 986 euros. Mais bel et bien d’une allégeance afin soit d’obtenir quelque chose en retour, soit de renforcer sa place dans le groupe des élus…

Les tarifs MEHLHORN

  • maire-adjoint : 500 à 1000 €
  • conseiller municipal délégué : 500 €

Les sommes avancées

Sous réserves que d’autres aient participé sous la forme d’un don d’un tiers

En bleu, les adjoints ; en rose, les trahis, en orange, le MODEM

  • Éric MEHLHORN : 2500 €
  • Bernard BLANCHAUD : 1500 €
  • Daniel GUETTO : 1000 €
  • Jean-Pierre LUBAT : 1000 €
  • Daniel JAUGEAS : 1000 €
  • Nadège ACHTERGAËLE : 600 €
  • Marie-France BELLIARD : 500 €
  • Joëlle EUGÈNE : 500 €
  • Réjane MALGUY : 500 €
  • Jacques PATAUT : 500 €
  • Anne-Marie GÉRARD : 500 €
  • Nathalie CAILLEAU : 500 €
  • Christophe GUILPAIN : 500 €
  • Sébastien BÉNÉTEAU : 350 €
  • Nicolas FROGER : 200 €
  • Guilène DÉSIRÉE : 150 €
  • Maryse BESACE : 30 €

Conclusion

Pauvre République dans laquelle les places électives s’achètent, avec la complicité d’un électorat soumis et sans ambition. Les meilleurs payeurs n’étaient clairement pas les meilleurs candidats mais ils ont bien joué. Or, aujourd’hui, Savigny paie l’incompétence de son équipe municipale proportionnellement aux sommes que les élus ont avancées. D’autant que nous ne parlons pas ensuite des jeux de pouvoirs, qui s’exercent sur la base de ces sommes…


Les sources

Fin-liste-Mehlhorn 001Prêt-Mehlhorn-SG2014 001

Publicités

Une réflexion au sujet de « Découvrez combien ils ont acheté leur place sur la liste MEHLHORN (UMP-LR ; Savigny-sur-Orge) »

  1. BLANCHAUD Bernard

    On n’achète pas une place d’élu mais on participe à une campagne qui coute de l’argent afin de prendre la place d’une équipe qui nous déçoit et qui déçoit les Saviniens. Après, « le chef » ayant semble t’il tous les pouvoirs, il fait ce qu’il veut ou bien il obéit aux consignes du parti, de son épouse, etc. quitte à renier ses promesses: je pense qu’après avoir été Vice-président du Club Olympique et Président du C.O. Savigny Handball pendant 5 ans, conseiller sportif auprès de Jean MARSAUDON, membre d’autres associations et exerçant des activités professionnelles dans le milieu des équipements sportifs de proximité, j’avais toute légitimité pour devenir adjoint délégué au sport et à la vie associative. Dans tous les cas beaucoup plus légitime que BENETEAU (contrôleur aérien) et FLOWER (enseignant en technologie) que je n’avais jamais vu dans un équipement sportif communal au cours de ces 25 dernières années !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s