Lettre ouverte aux agents communaux de Savigny-sur-Orge

Réponse à la tribune du Bulletin interne de la Ville de Savigny-sur-Orge (n°20 – mai/juin 2016 – « Servir dans le respect et la confiance« )

Texte que j’ai découvert le 13 juin 2016 ; une copie de ma réponse est adressée à :

  • M. le maire de Savigny-sur-Orge
  • M. le Directeur général des services
  • M. le Directeur de Cabinet du maire

Savigny-sur-Orge, le 14 juin 2016

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Qui respecte et défend le plus l’administration municipale ? Le maire qui licencie 59 agents communaux au prétexte de faire des économies, tout en embauchant ensuite des personnes qu’il connaît et qui sont très (trop) bien payées pour ce qu’elles font ? Ou le citoyen qui va porter recours pour faire annuler les licenciements qu’il trouve injustes et scandaleux ?

Tous, à notre manière, nous sommes engagés différemment pour Savigny-sur-Orge. Or, depuis plus de deux ans, des comportements totalitaires se développent dans l’administration communale. Ils sont le fait du maire, de son cabinet et de certains membres de la hiérarchie municipale. J’en ai informé le Procureur de la République qui a ouvert deux enquêtes.

Mais alors qu’une première enquête administrative est actuellement en cours, le maire tente de vous influencer voire de vous intimider dans sa dernière tribune du bulletin interne de la Ville. Ainsi, il dénonce une « parole accusatrice et vexante portée sur internet » contre laquelle il promet des suites juridiques. En cause, le discrédit qui serait jeté sur vous.

Pourtant, qu’est-ce qui porte le plus de discrédit au service municipal ? Qu’on instaure chaque année de nouvelles délégations de service public ? Qu’on fasse systématiquement appel à des cabinets extérieurs pour un travail que pourrait accomplir, sûrement mieux, les services plus au fait des réalités locales ? Qu’on limite le droit à la formation des agents ?

Le jeu politique est vraiment méchant, même s’il rapporte 8272,05 € brut par mois au maire. Pauvres élus qui font l’objet d’attaques, ils donnent pourtant le meilleur d’eux-même.  Peu importe que les incapables et les incompétents, s’approprient et instrumentent le travail de certains agents communaux à des fins de communication sur leurs réseaux sociaux…

Nous savons bien que c’est le maire qui est responsable de l’organisation générale de la collectivité, et donc le premier coupable des dysfonctionnements. Pour autant, les agents communaux ne doivent pas se rendre complices des agissements illégaux d’une partie de leur hiérarchie, ce sans quoi je continuerai de les dénoncer avec tout autant de véhémence.

J’ai vu comment les structures qui sont censées vous défendre sont empêchées dans leur action. Que ce soit les syndicats qui se sont aplatis en avril et en juin 2015. Ou le CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) dont le responsable trouve normal de tutoyer le maire, et de son montrer familier avec lui. Ce n’est pas le seul conflit d’intérêt qui existe.

Deux ans de mandat auront été suffisants pour vous permettre de vous rendre compte des qualités humaines de M. MEHLHORN. Par exemple, de la manière avec laquelle il a imposée à la tête du service des Affaires générales la compagne de M. Jacques PATAUT, lui-même maire-adjoint délégué aux Affaires générales, le tout en remplacement d’un autre agent compétent.

Pourtant, vous souvenez-vous de la fameuse « Lettre aux agents municipaux » diffusée par le candidat Éric MEHLHORN pendant sa campagne municipale ? Vous souvenez-vous de celui qui vous promettait l’écoute, le dialogue, l’information, le respect ? Vous souvenez-vous de celui qui vous écrivait : « Je mettrai un terme aux changements de postes abusifs et arbitraires.«  ?

Savez-vous donc ce qu’est l’objection de conscience ? Il s’agit d’une démarche personnelle qui vous fait refuser d’accomplir certains actes qui sont contraires à votre conscience. Personnellement, je vous encourage à pratiquer cette objection, lorsque le maire, son cabinet ou votre hiérarchie, vous donnent une mission ou un ordre que vous savez contraire à la Loi.

Alors à ceux qui refusent l’oppression qui se développe en mairie de Savigny, je leur promets toute ma fidélité pour les aider à résister. Mais aux autres qui continueront de servir de manière soumise et aveugle une équipe municipale qui ne respecte pas les lois, tout en faisant régresser Savigny, je continuerai de les attaquer sur mon blog, par rapport à leur travail.

Je terminerai en rappelant l’article 15 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 : « La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration. » Parce que je suis contribuable de cette commune à hauteur de 2294 € de taxe d’habitation, j’exige un service public de qualité et je continuerai de me battre, avec vous, pour qu’il en soit ainsi.

Je vous prie de croire, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, en l’expression de ma considération distinguée.

Olivier VAGNEUX

olivier@vagneux.fr

06-51-82-18-70

P.-S. : Pour ceux qui ne le sauraient pas, il existe un cinquième groupe municipal « Nous Saviniens » dont l’avis n’est manifestement pas pris en compte. Comment un maire qui ne respecte déjà pas les droits de son opposition pourrait-il respecter mieux ceux des agents communaux ? Je remercie enfin ceux qui ont refusé de s’associer à cette tribune.


Mehlhorn-agents



Publicités

Une réflexion au sujet de « Lettre ouverte aux agents communaux de Savigny-sur-Orge »

  1. Ping : La catastrophe du « dogme du fonctionnaire  à Savigny-sur-Orge | «Le Savinien libéré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s