Sur les élus qui font face aux crues et aux inondations

Pour moi, la politique consiste aussi à prévenir voire à éviter certains événements malheureux. Dès lors, je ne trouve pas qu’il y ait de gloire à tirer d’avoir bien géré une situation que l’on n’a pas su empêcher d’arriver. Certes, nous ne pouvons pas endiguer les crues et les inondations. Mais que font nos élus ? Ceux qui perçoivent des indemnités dans les syndicats de rivières et ceux qui gèrent l’urbanisme et les permis de construire ?

Plans de prévention des risques d’inondations (PPRI) trop restreint, permis de construire trop légèrement accordés, rivières non curées, réseaux d’assainissement (notamment des eaux de pluie) trop étroits, constructions sur nappes phréatiques, élaboration des plans locaux d’urbanisme (PLU) trop laxiste, bâti le long des rivières, participation aux exercices de prévention… Les arguments ne manquent pas pour accuser les élus de manquements.


Sur la responsabilité des élus aux syndicats de rivière

Lorsqu’on s’intéresse aux préoccupations des syndicats de rivière, on se rend compte qu’il est plus question de promenades urbaines et d’aménagement des berges que de l’état des rivières et de la prévention des crues et des inondations. Mais à quoi servent donc les impôts qu’on leur verse ? Et les élus (au moins un de droit par commune traversée par une rivière) qui siègent, voire sont indemnisés dans les exécutifs ? S’intéressent-ils à ce qu’ils font et qui nous importe ?


Le populisme de l’éloge des services

Bien injuste serai-je de critiquer l’action des services municipaux, techniques notamment, et celle des pompiers au cours des incidents. Toutefois, quelles ont été la part d’intervention de ces deux structures relativement à l’élaboration des PPRI (au niveau de la Préfecture) et des PLU ? Rien, ils ont laissé passer, en s’intéressant plus de protéger les biens des personnes (pourvu que les pilotis soient assez hauts) que de la sécurité globale des personnes…

Vagneux-PPRI

Ma contribution au PLU de ma commune ; c’était en février 2016 !

interventions-Vagneux

Mon avis au PLU de ma commune – Pages 54 et 55 du rapport du Commissaire enquêteur – Cliquez pour agrandir

Des propos confirmés par le commissaire-enquêteur

Des propos confirmés par le commissaire-enquêteur


Sur les informations et la communication

Alors les élus (pas tous, il faut bien admettre la sobriété de certains) aiment à parader sur les lieux de crise, tels des sauveurs. En réalité, ce sont des spectateurs qui ont un droit de figurer aux côtés des professionnels de par leurs fonctions électives. De la même manière, on les remercie de relayer les informations. Mais c’est normal ; bien que soit anormal la façon dont certains s’approprient pour leur compte certaines données officielles des services de l’État.


Finalement, quelles leçons allons-nous tirer de ces inondations pour que ce soient la « der des der » ? Malheureusement, probablement pas plus que les précédentes fois ! Tant que nos élus ne se montreront pas ambitieux pour effectuer certains travaux (ah, mais ils ne peuvent pas les financer !) ou plus fermes pour interdire certaines choses, la situation restera la même. Alors intéressons-nous à nos rivières, et arrêtons de tout miser sur les bassins de rétention.

DSC_0728[1]

C’est bon, l’extension du foyer handicapé de Savigny-sur-Orge est bien au dessus de cette crue. Mais qu’est-ce qui est le plus important ? De protéger les affaires en surélevant les bâtiments ou de protéger les personnes, en construisant ailleurs qu’en zone inondable ?



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s