Sur l’édition 2016 de l’Eurovision

Comme chaque année depuis maintenant trois ans, voici ma petite chronique de l’Eurovision, que je ne peux jamais voir en direct à cause de la veillée de Pentecôte qui me retient à la cathédrale pour les confirmations. Je le regarde cependant en différé et vous livre mes impressions sur ce grand rendez-vous européen, qui s’étend maintenant, allez comprendre, à Israël, l’Azerbaïdjan, l’Arménie et l’Australie…

Si j’étais encore plus vieux réac que ce que je suis, je trouverais que la qualité vocale se dégrade de plus en plus (en cause, trop de représentants sont d’anciens candidats d’émissions de télé-réalité du type de The Voice). Bref, des gens qui braillent en valorisant une mise en scène qu’ils veulent spectaculaire plutôt que des voix, que l’on entend pas toujours noyées sous des flots de musique qui pour certaines, font surtout du bruit…


La pénibilité du chauvinisme

Chaque année, une semaine avant le concours, nous avons droit aux reportages des principales chaines de TV qui nous bassinent pour spéculer sur le fait que nous pourrions enfin gagner cette année. Mais ce n’est pas statistique, nous devrions gagner si nous présentons un bon candidat. Bref, nous pouvons toujours évoquer les paris des bookmakers, et dire que les autres sont nuls, ce n’est concrètement pas cela qui peut et qui va nous faire gagner.


La polémique de la langue

Le candidat français doit-il chanter en français ? Nous cherchons les votes d’un public européen, et dans le même temps, qui comprend réellement l’anglais ? Sûrement plus de public que celui qui comprend le français. Mais en même temps, je ne pense pas qu’en 3 minutes, le public ait le temps de mener une analyse des paroles des chansons. Il vote alors plus en fonction de si ça bouge, ou que ça le fait vibrer, quelque soit la langue.


Le scandale des points

Les années précédentes, tous les points étaient attribués par les votants. Cette année, une partie des points est attribué par un jury (dont on ne sait pas d’où il sort ni qui le compose). Et les votes des publics européens apportent un bonus, qui semble complètement manipulé afin de faire triompher à la fin un candidat politiquement correct, ou politiquement OTANais. C’est comme la Pologne, qui aurait été plébiscitée par le public mais détestée des jurys.


Le bilan de la France

Je trouve qu’il n’est pas terrible, même s’il est soixante fois mieux que les deux années précédentes. Les jurys l’ont plutôt apprécié au point de nous classer 3e, toutefois avec une large marge entre les deux premiers. Le public, qui était censé avoir adorer, nous a quand même mis 9e sur 42, ce qui là encore prouve bien que les enquêtes d’opinions qui nous classaient entre 1er et 3e (et ce, très souvent) ne reposent sur aucun fondement sérieux.


La polémique du vainqueur

Une candidate ukrainienne qui chante dans une langue que personne ne comprend que son arrière grand-mère a été déportée, et le public trouve cela génial… Je préférai personnellement la Russie, même si j’aurais trouvé plus juste que l’Australie remporte l’édition, vu les votes des jurys qui ont complètement été détournés. Je pense que le public se laisse manipuler par un decorum émouvant et délaisse les qualités vocales des prestations, sans plus de géopolitique.


Je terminerai en trouvant réellement pénible le candidat français qui va affirmer partout qu’enfin la France serait re-considérée en Europe du fait de sa sixième place. Ce n’est que l’Eurovision, et je pense fortement que nous risquons de retrouver des places de bas de classement si nous continuons de ne pas laisser le peuple français choisir la personne qui va les représenter, et de nous fier aux bien-pensants de l’audiovisuel public

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s