Koh Lanta vs The Island, comparaison de deux émissions de survie

Quinze ans après le début de la téléréalité en France, le concept s’épuise et lasse les spectateurs qui réclament toujours plus de trash. Les émissions de survie n’échappent pas à ce mouvement. Personnellement, j’aime beaucoup Koh Lanta (TF1) et je n’en rate pas une saison, mais j’ai aussi eu envie d’aller voir ce que proposait M6 avec The Island pour cette saison 2, ayant été favorablement intéressé par la saison 1.

Comme dans les émissions musicales à leur début, nous y voyions des gens dans lesquels nous pouvons nous identifier : ils ne savaient pas chanter (et on se moquait d’eux), ils apprenaient et à la fin, c’était super, même s’ils ne chantaient pas d’une manière exceptionnelle. C’est pareil dans les émissions de survie, dans lesquelles aujourd’hui, quasiment tous ceux qui font Koh Lanta ont une expérience, ce qui rend l’émission ennuyeuse.


Le concept

Koh Lanta, ce sont 18 personnes (hommes et femmes mélangés) sur une île pendant 40 jours qui forment deux équipes, s’affrontent tous les trois jours et éliminent un perdant. Au bout de 20 jours, ils ne font plus qu’une seule équipe, et doivent à terme être dans les 4 derniers pour avoir leur chance. Ils reçoivent 5 kg de riz et peuvent gagner du feu, du matériel ou de la nourriture dans des jeux de confort tous les 3 jours également.

The Island, ce sont deux fois 14 personnes (d’un côté des hommes et de l’autre des femmes) sur une île pendant 28 jours qui doivent survivre en se débrouillant tous seuls. Sauf qu’ils peuvent trouver sur l’île des « objets recrachés par la mer » (faut-il faire semblant de croire que nos océans sont aussi pollués, ou est-ce une réalité ?). Ils ont parmi eux un médecin et une caméra qui est censée tout filmer de leur aventure (ça me semble aussi peu crédible)


Les téléréalités de survie

Leurs forces :

  • ça vide la tête
  • ça permet de rêver et de nous transposer fictivement en Robinson
  • les candidats sont attachants

Leurs faiblesses :

  • c’est une perte de temps
  • on n’apprend pas assez de choses sur la nature qui environne les candidats
  • les disputes sont trop mises en avant

Les menaces :

  • ennuyer le public
  • ne pas avoir de bons candidats qui font le show

Les opportunités :

  • dévoiler des personnalités télévisuelles fortes

Le rythme de l’émission

Koh Lanta dure en moyenne 2 heures (publicités incluses), multipliées par 14 épisodes, pour retracer trois jours d’aventure, et généralement, on s’y ennuie vers la fin, lorsqu’il y a trop d’attention donné aux conflits qui existent entre les personnes.

The island dure 1 heure 30, mais on s’y ennuie tout du long, à part quand arrive enfin un événement particulier. Je pense clairement qu’il ne faut pas vouloir raconter 28 jours en 9 épisodes (d’autant qu’ils ne racontent pas tous autant de jours).


La survie

Dans Koh Lanta, il n’y a plus cette impression des premières saisons qu’ils manquent de nourriture. D’autant que les « aventuriers » pratiquent deux épreuves sportives en trois jours à intervalle continu. N’ont-ils vraiment que leur riz, ou la production les aide-t-elle un peu ? Les candidats y sont relativement assez peu mangés par les insectes.

Dans The island, où certes ils n’ont pas le riz, nous avons clairement l’impression qu’ils sont vidés à partir de quelques jours, et qu’ils ne font rien d’autre que de chercher de la nourriture. Là, le sentiment est plutôt que la production les a réellement abandonné. Les candidats sont surtout tous couverts de piqures et de morsures…


L’intérêt de la non-mixité des équipes

Qu’apporte le fait de séparer hommes et femmes comme une année sur Koh Lanta et maintenant dans The Island ? Juste le sexisme de dire à la fin que les Hommes n’ont pas tout déchiré, tandis que les femmes se sont montrés plus fortes qu’attendues. En réalité, pas de risques que les candidats se sautent pas dessus au prétexte qu’ils vivent en maillots de bain, parce que dès qu’ils ont faim, ils relèguent leurs pulsions sexuelles au second plan.


Dans mon cœur, c’est encore Koh Lanta qui emporte mes faveurs, même si le concept s’épuise clairement avec le temps. The Island a bien su se renouveler pour cette deuxième saison, mais si ce fut bien trop long pour rendre l’aventure intéressante. Après, l’important reste qu’on s’attache aux personnes et qu’on ne passe pas un trop mauvais moment, qui si c’était le cas, nous ferait quitter le poste. Pas sûr que tout cela continue encore longtemps…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s