Comprendre les guerres des Diadoques

© histoirelundigroupe1.wordpress.com ; Toutes les cartes utilisées dans cet article restent la propriété exclusive de leurs auteurs, et sont ici réutilisées librement à des fins pédagogiques.

Plus compliqué à suivre que les morts dans Game of Thrones : l’Histoire antique du monde hellénistique. Lorsque j’étais en fac d’Histoire, j’ai désespérément cherché une synthèse de cette Histoire des Diadoques, que je n’ai jamais trouvé. Voilà donc, de manière plus digeste que la page Wikipédia, l’histoire des successeurs d’Alexandre le Grand.

La légitimité hellénistique s’appuie sur la revendication de l’héritage d’Alexandre le Grand. Tant sa personne physique (c’est l’histoire du détournement de son convoi) que sa personne symbolique (son successeur ne peut être que le Roi de Macédoine). C’est ensuite une histoire de géopolitique usant de l’art de diviser ses ennemis à l’art de s’allier contre les plus puissants.

Note : Toutes les dates sont avant le Christ. Je n’ai fait le choix que de retenir les éléments les plus factuels en terme d’Histoire politique et militaire.

© Wikipédia – en clair, les zones hellénisées


Les régions

Afficher l'image d'origine

© empirkersco.blogspot.com ; La Cœlé-Syrie est le nom de la Syrie actuelle tandis que la côte libanaise est la Phénicie. L’Asie mineure est la partie de la Turquie actuelle qui est située au Nord et à l’Ouest du pays.


Les principaux acteurs à la mort d’Alexandre

Cratère est protecteur de la Royauté depuis la Macédoine

Lysimaque gouverne la Thrace

Antigonos (dit « le borgne ») gouverne la Phrygie, la Lycie et la Pamphilie

Eumène de Cardia gouverne la Cappadoce et la Paphlagonie

Ptolémée gouverne l’Égypte

Péithon gouverne la Médie

Peucestas gouverne la Perside


Les régents successifs du Royaume de Macédoine

Perdiccas est régent et protecteur de la famille royale de 323 à 321

Antipater est gouverneur de Macédoine puis régent et protecteur de la famille royale de 321 à 319

Polyperchon est régent et protecteur de la famille royale de 319 à 317

Cassandre est le fils d’Antipater. Il est protecteur de la famille royale à partir de 316 jusqu’à ce qu’il les fasse assassiner.


Le contexte

Alexandre le Grand meurt sans héritier en âge de gouverner en 323. Ses généraux se partagent alors temporairement la gestion des provinces de son empire, en attendant la majorité de son fils, Alexandre IV : ce sont les Accords de Babylone. Mais très vite, certains de ces généraux (qui vont vite se faire appeler les Diadoques, littéralement les « Successeurs« ) tentent d’agrandir leur territoire à leur profit et aux dépens des autres.


La première guerre des Diadoques

En 322, il est décidé de ramener le corps d’Alexandre de Babylone où il est mort en Macédoine. Mais sur le chemin, Ptolémée (Égypte) s’en empare et l’emmène à Alexandrie pour le symbole. Perdiccas, régent de l’empire, décide d’aller le chercher, mais il est battu et tué.

En Asie, Perdiccas a chargé Eumène de Cardia (Cappadoce et Paphlagonie) de combattre Antipater (Grèce-Macédoine), Antigonos (Phrygie, Lycie, Pamphilie) et Cratère qui s’opposent aussi à Perdiccas, jalousant son pouvoir de régent. Cratère meurt en combattant les armées d’Eumène de Cardia. Mais ce dernier se retrouve abandonné à la mort de Perdiccas.


Le partage de Triparadisios (321)

Eumène de Cardia est alors condamné à mort et il se réfugie dans une de ses forteresses. La régence est alors confiée à Antipater, jusqu’à sa mort en 319. Séleucos obtient une promotion et devient satrape de Babylone. Le pouvoir d’Antigonos est renforcé car il reprend les provinces de Eumène de Cardia (Paphlagonie et une partie de la Cappadoce).


L’ultime tentation impériale : Antigonos

À sa mort, Antipater (Grèce-Macédoine) préfère confier le pouvoir à Polyperchon (ancien général d’Alexandre) plutôt qu’à son fils Cassandre.

Du coup, Cassandre cherche des alliés pour reprendre le pouvoir à Polyperchon : ce seront Ptolémée (Égypte) et Antigonos (Phrygie, Lycie, Pamphilie, Cappadoce et Paphlagonie).

De son côté, Polyperchon s’allie alors à Eumène de Cardia (réfugié dans une citadelle de Cappadoce), resté ennemi d’Antigonos. Il proclame aussi la liberté des Grecs par un édit de 317 pour obtenir leur soutien.

Polyperchon connaît vite des difficultés militaires. Il cherche l’appui d’Olympias, la mère d’Alexandre. Olympias en profite alors pour se débarrasser de Philippe III, un demi-frère d’Alexandre le Grand. Mais la situation tourne en sa défaveur, et Cassandre qui a repris le pouvoir d’où il avait été temporairement écarté, la fait assassiner en 316.

Polyperchon est alors limité à la possession de quelques places.

En Asie, Antigonos et Eumène de Cardia se disputent leurs territoires Mais Eumène a reçu des fonds et le titre de stratège d’Asie de son allié Polyperchon. Il en appelle à Séleucos (Babylonie), Peucestas (Perside) et à Peithon (Médie) pour qu’ils l’aident mais ceux-ci refusent. Eumène se dirige alors en Mésopotamie pour les contraindre à l’aider.

En 317, Antigonos parvient à son tour en Mésopotamie, ce qui permet à Séleucos, Peucestas et Peithon de changer de camp. Une première bataille a lieu à l’automne entre Eumène et Antigonos en Paratécène, mais aucun ne l’emporte. Finalement, Antigonos retente une attaque à l’hiver en Gabiène, et cette fois Eumène est trahi et livré par ses troupes. Antigonos le fait alors assassiner.

Antigonos grand vainqueur en profite pour réorganiser l’Asie et fait assassiner les autres satrapes comme Peucestas (Perside) ou Peithon (Médie). Séleucos (Babylonie) est obligé de fuir pour survivre et se réfugie chez Ptolémée (Égypte).


La coalition contre Antigonos

Séleucos exilé chez Ptolémée, il excite les autres Diadoques et leur propose d’agrandir leurs territoires aux dépens de l’empire d’Antigonos. Tous lui déclarent la guerre.

Antigonos s’allie alors à Polyperchon (possédant quelques places fortes en Grèce). Il établit une proclamation à Tyr en 315 pour dénoncer Cassandre et s’attirer la faveur des Macédoniens. Dans le même temps, il rétablit « la liberté des Grecs« .

Cassandre décide alors de se débarrasser de Polyperchon et fait tuer le fils de ce dernier Alexandros pour obliger le père à abandonner son alliance avec Antigonos et à se rallier à lui.

En Asie, Ptolémée attend le bon moment pour intervenir. Il s’empare de Chypre, puis de la Syrie et de la Phénicie, tandis que Séleucos parvient à s’emparer de la Babylonie. Antigonos envoie alors son fils Démétrios se battre au Sud, sans succès.

Un neveu d’Antigonos, Polémée, va cependant débarquer en Grèce et s’emparer de ce territoire. Antigonos souhaite alors intervenir en Europe, mais son fils Démétrios, est vaincu à Gaza et le père doit rester en Asie pour le secourir. Finalement, Antigonos et Cassandre font la paix en 312.


La paix de 311

La situation étant globalement bloquée ; les conflits s’arrêtent. Ptolémée (Égypte) abandonne de nouveau la Syrie et la Phénicie. Cassandre (Macédoine-Grèce) est reconnu comme stratège d’Europe et tuteur du Roi Alexandre IV.

Afficher l'image d'origine

© explorethemed.com


La reprise de la guerre en 310

Antigonos renvoie assez vite des généraux combattre Séleucos, mais sans succès. Ce dernier profite alors du fait qu’il contienne les armées d’Antigonos pour s’emparer à son profit des provinces orientales de l’empire d’Alexandre.  En Inde, il abandonne le Gandhara et des parties de l’Arachosie et de la Gédrosie, mais il étend alors son empire en Bactriane.

Polémée, neveu d’Antigonos, s’estimant lésé par son oncle dans la part de pouvoirqu’il estime mériter, se rebelle contre son oncle, et Ptolémée (Égypte) en profite. Il s’empare de la Phrygie mais la perd rapidement. Il conquiert ensuite la Carie et la Lydie sans beaucoup plus de profit dans la durée.

En 310, Cassandre redoutant la majorité prochaine du fils d’Alexandre (Alexandre IV, ce qui en ferait le supérieur des Diadoques, le fait assassiner, avec sa mère Roxane.

Polyperchon (neutre en Grèce-Macédoine) réapparait alors sur la scène politique et tente d’instrumenter le dernier fils vivant d’Alexandre le Grand, Héraclès, fruit d’une union avec une princesse perse. Mais Cassandre négocie, et persuade Polyperchon de faire assassiner Heraclès, et d’arrêter de comploter.


La tentation royale

Ptolémée (Égypte) tente en 308 de revenir conquérir la Grèce continentale mais il échoue. Il se rabat alors sur la conquête de la Cyrénaïque (Libye) et étend son royaume.

Pendant ce temps, Antigonos (Asie) a fait la paix avec Séleucos et tente de reconquérir la Grèce et la Macédoine, toujours aux mains de Cassandre.

Ptolémée revient donc dans la guerre en 306 alors que Cassandre est au plus mal. Démétrios, le fils d’Antigonos, attaque alors la flotte de Ptolémée et s’empare de Chypre. Ptolémée abandonne alors le combat.

Antigonos, fort de son succès, décide alors de se proclamer Roi et de nommer son fils Démétrios comme héritier.

Cette idée fait des émules. En 305, c’est au tour de Ptolémée en Égypte, de Cassandre en Macédoine, de Lysimaque en Thrace et de Seleucos, dans ses territoires à l’Est de la Mésopotamie, de se proclamer rois.

C’est cette même année (305) que Démétrios accomplit le célèbre siège de Rhodes, qui rejoint son camp et lui donne son surnom de « poliorcète ».

La guerre continue en Grèce jusqu’en 304 : c’est la « guerre de quatre ans« .


La dernière coalition contre Antigonos

En 302, les autres rois (Lysimaque, Cassandre, Seleucos et Ptolémée) s’allient contre Antigonos. Cassandre reste en Europe mais envoie ses troupes combattre avec Lysimaque. Mais ce dernier est bloqué par Lysimaque. Ptolémée avance jusqu’en Coêlé-Syrie d’où il bat en retraite intoxiqué par une fausse annonce de victoire d’Antigonos. Seleucos arrive enfin en 301 avec 500 éléphants de guerre, et contraint Antigonos à se replier en Phrygie. Il débloque les troupes de Lysimaque et battent Antigonos à Ipsos où il meurt. Démétrios s’enfuit en Grèce où les cités refusent de l’aider en adoptant une attitude neutre.


La situation de l’empire en 301

© Fabienkhan pour Wikipédia ; le monde hellénistique en 301 av JC

Cassandre est alors roi en Macédoine et en Grèce.

Lysimaque est roi de Thrace mais une partie de ses possessions se trouvent en Asie mineure au Nord du mont Tauros.

Ptolémée obtient la Lycie, la Pamphilie et la Pisidie en plus de l’Égypte et de la Cyrénaïque qu’il contrôle.

Séleucos obtient la Syrie, en plus de ses possession à l’Est de la Mésopotamie.

Reste Démétrios qui est réfugié en Grèce au Sud des Thermopyles. Il contrôle les mers et certaines cités côtières.


Le retour des conflits

Suite à la lâcheté de Ptolémée pendant la guerre de coalition contre Antigonos, Séleucos refuse de lui laisser la Coelé-Syrie et la réclame pour lui. Ptolémée s’allie alors à Lysimaque pour contraindre Séleucos à renoncer temporairement à cette zone.

C’est alors que Démétrios resurgit et s’empare de la Cilicie. Pour forcer la paix, il marie sa fille à Séleuco, assurant ainsi la neutralité des autres Diadoques. Ptolémée (Égypte) qui rêve toujours de s’emparer de la partie européenne de l’empire encourage même Démétrios à revendiquer les provinces européennes de Cassandre à sa mort qui s’annonce prochaine.

Cassandre meurt en effet en 298/297. Ses deux fils se partagent son Royaume, contre lesquels Démétrios ne tarde pas à partir en guerre. Profitant de ce prétexte, Séleucos lui reprend la Cilicie. Démétrios finit par éliminer les fils de Cassandre, et il devient Roi de Macédoine en 294.

Pendant ce temps, Lysimaque (Thrace et Asie mineure) est fait prisonnier par les Gètes qu’il combat au Nord de son royaume. Démétrios en profite pour lui confisquer une partie de son royaume.

Mais les autres Diadoque, craignant qu’il parvienne à reconstituer le royaume de son père avec la même habileté, s’allient de nouveau contre Démétrios.

Démétrios vainct une première fois Lysimaque (libéré des Gètes) à Amphipolis mais il est quand même obligé de fuir la Macédoine pour se réfugier en Grèce. Ptolémée intercède alors en faveur de Démétrios, de manière à ce qu’il soit préservé pour faire concurrence à Lysimaque en Europe.

Démétrios repart alors en guerre contre Lysimaque en Carie. Mais il est contraint de se réfugier en Phrygie. Il tente alors de reprendre le contrôle de la Cilicie, mais il est capturé par les troupes de son beau-père qui le garde prisonnier jusqu’à sa mort en 283.

Sauf que Démétrios avait un fils, Antigonos Gonatas, resté en Grèce. Il prendra le pouvoir en macédoine en 277.


En 285, Ptolémée abdique en faveur de son fils cadet Ptolémée II. Son fils ainé Ptolémée Kéraunos s’exile alors à la cour de Lysimaque.

La nouvelle femme de Lysimaque est en plein complot pour faire assassiner le fils héritier de Lysimaque et faire hériter ses propres enfants. C’est chose faite en 282.

Ptolémée Kéraunos part alors se réfugier chez Séleucos et l’encourage à faire la guerre contre Lysimaque pour venger son protecteur. Les deux rois se rencontrent à Couroupédion en Lydie en 281 et Lysimaque est défait et tué.

Mais peu de temps après, c’est Ptolémée Kéraunos fait alors assassiner son nouveau protecteur Séleucos.


De l’empire d’Alexandre survivent trois ensembles cohérents :

  • l’Égypte (appelée Lagide du nom de sa dynastie régnante) gouvernée par les successeur de Ptolémée jusqu’au règne de Clépoatre, et son intégration dans l’empire Romain.
  • La Macédoine gouvernée par les successeurs d’Antigonos Gonatas (les Antignoides) jusqu’à la bataille de Pydna en 168 après laquelle elle passera sous domination romaine, comme la Grèce.
  • l’empire séleucide gouvernée par les successeurs de Séleucos ; peu à peu, la partie orientale de l’empire va échapper au contrôle des Séleucides, jusqu’à ce que Rome en 64 dépose le dernier empereur. Mais les Romains n’arriveront jamais à en reprendre le contrôle.
Publicités

Une réflexion au sujet de « Comprendre les guerres des Diadoques »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s