Mal à l’aise avec les pubs qui encouragent au vapotage

Né en 1991, je n’ai jamais connu de publicité en faveur du tabac mis à part dans les rétrospectives TV, ceci grâce à la loi ÉVIN (de gauche) qui lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme. Toutefois, depuis quelques années, et là elles reviennent en force, la télévision diffuse des spots pour vanter les liquides qui se fument avec les cigarettes électroniques. Or, pour moi, ces publicités enfreignent la loi ÉVIN.

Mais en fait, ce qui en me dérange le plus, est le message que véhicule la publicité. On n’y voit d’une part que des hommes, comme si la cigarette était un produit symbole de virilité. (Au moins, on évite encore le cliché de la cigarette après le sexe). Ensuite, parce que ça normalise, voire ça valorise le fait de fumer, qui est pour la quasi-totalité des personnes, une addiction donc une maladie dont elles ne peuvent pas se défaire facilement. En France 23 % d’accros.


La faiblesse des arguments de vente

J’ai vu quatre publicités différentes ces dernières semaines : l’une vante un produit totalement « Made in France » ; une autre un produit qui propose la plus grande gamme de choix ; une autre le liquide qui est le plus vendu aux États-Unis (atlantisme quand tu nous tiens) ; une dernière la cigarette qui est la plus « vapotée » à New York !!! Personnellement, et comme je suis radin, j’achète plutôt le moins cher, sinon celui qui a le moins pire goût (rapport qualité/prix)


Le risque pour la santé

Au départ, les cigarettiers traditionnels ont payé des études pour dire que c’était plus toxique que la cigarette classique. En face, les premiers vendeurs de liquides à fumer vantaient qu’il fallait changer justement parce qu’il n’y a aucun danger sur la santé. Ce que je constate est qu’il y a toujours beaucoup de fumeurs classiques et que ce sont finalement beaucoup, ceux qui ont des moyens, qui sont passés au vapotage. Pour le style ou pour les moyens ?


L’argent investi

Trop de Français se plaignent qu’ils n’ont pas d’argent mais sont les premiers à fumer plusieurs paquets par semaine. Souvent les mêmes qui les achètent à l’étranger et viennent après te cracher à la figure que l’Europe, c’est mal ! Comme pour le temps passé devant la télé, je me demande bien combien on arriverait à dégager en numéraires utilisés pour fumer (ou se faire soigner après avoir trop fumé), à investir pour une meilleure cause ? Plusieurs milliards.


Je suis de droite donc je respecte la liberté individuelle des personnes à foutre leur santé en l’air (MEHLHORN, si tu me lis), pourvu que ça ne mette pas en danger la santé des autres. Je n’en suis pas moins favorable à l’interdiction de la promotion de la cigarette électronique, tant que les risques sanitaires des produits n’auront pas été évalués à plus long terme (au moins 20 ans). N’oublions pas que l’État taxe la cigarette ! Donc elle n’a pas tant intérêt à ce que cela s’arrête…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s