#Ma parole : le Conseil départemental de l’Essonne ne connaît que l’aide financière pour les projets jeunes

Je serai bien allé ce mercredi 23 mars 2016 à la première rencontre de #Maparole, organisée par le Conseil départemental de l’Essonne, mais je n’étais pas disponible. Je suis tout de même allé voir ce qui était proposé sur le site du Département et je me suis senti insulté par cette politique clientéliste d’arrosage automatique.

Le « Jeune » a-t-il donc forcément besoin d’argent pour réaliser ses projets ? La satisfaction de la réalisation d’un projet n’est-elle pas plus grande lorsque le projet a été monté de A à Z par ladite personne ? Le Jeune ne devient-il pas adulte le jour où il arrive à monter son projet sans demander l’aide de Papa-Maman ou d’un tiers, mais qu’il a tout fait tout seul ?


Une manifestation politicienne

Sur les réseaux sociaux, l’annonce de ce rendez-vous est infernal. Il se fait par toutes les sections locales du parti Les républicains qui ont manifestement infiltré en masse la rencontre. Connaissant un peu le milieu des Jeunes Rep, je trouve cela idiot car ce n’est pas cette catégorie socio-professionnelle qui a le plus besoin d’aide financière pour ses projets.


Une condescendance insupportable

Lorsqu’on lit les textes expliquant la démarche, tous respirent une idée de « charité moderne ». C’est le « Jeune » qui souffre de la crise, alors qu’il faut aider pour se donner bonne conscience, parce que la jeunesse, c’est l’avenir (mais surtout pas le présent). Je trouve cela idéologique (je suis pour aider tous les gens qui ont des projets quel que soit leur âge) et assez malsain.


Sur l’aide en elle-même

Bien sûr, il y a partout des enjeux d’argent. Mais je m’attendais du Conseil départemental qu’il puisse apporter d’autres aides gratuites : un prêt de salle pour créer une sorte d’incubateur géant, des retours d’expériences, des documents de synthèse juridique et méthodologique pour monter son business-plan. Au final, en arrosant, on ne rentre pas au cœur des problèmes.

projets-JE

Cliquez pour agrandir


Du coup, je ne sais même pas si j’irais finalement à une autre. Certainement s’ils viennent dans la 7e circonscription de l’Essonne. Il faut voir comment et si cela va évoluer. Mais oser parler d’esprit citoyen, quand M. DUROVRAY ou M. MEHLHORN ne veulent pas répondre à mes demandes citoyennes, cela rencontre vite ses limites.

Publicités

Une réflexion au sujet de « #Ma parole : le Conseil départemental de l’Essonne ne connaît que l’aide financière pour les projets jeunes »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Le « Jeune » a-t-il donc forcément besoin d’argent pour réaliser ses projets ? La satisfaction de la réalisation d’un projet n’est-elle pas plus grande lorsque le projet a été monté de A à Z par ladite personne ? Le Jeune ne devient-il pas adulte le jour où il arrive à monter son projet sans demander l’aide de Papa-Maman ou d’un tiers, mais qu’il a tout fait tout seul ?

    => Comme ces questions seraient pertinentes à poser à Robin REDA …

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s