La plus grande erreur politique de ma courte carrière

Très régulièrement, je me demande encore comment j’ai pu être stupide au point de solliciter l’investiture de l’UMP pour les élections municipales de 2014. Et dans le même temps, je me dis que cette erreur était peut-être nécessaire donc salutaire pour me permettre d’ouvrir les yeux sur la réalité de ce parti, et sur la réalité des partis.

Dans le fond, cette erreur a contribué à ma formation politique en me permettant de développer un vrai regard critique sur tout ce que je peux expérimenter en tant que citoyen. Fini donc l’angélisme de penser que tout ce que fait la droite a toujours raison ou que l’UMP doit impérativement gagner. Mais en même temps, le marécage découvert est vraiment pollué.


Je ne regrette pas mes choix

Pour autant, je continue de penser que j’ai eu raison de voter à droite du moment où j’ai obtenu le droit de vote jusqu’à ce que je décide en 2013 de m’engager contre la droite de SPICHER-BERNIER et contre la droite de MEHLHORN en m’engageant pour représenter une vraie droite à Savigny. Mais mes motivations à voter à droite sont aujourd’hui différentes.


Une non-réponse instructive

Je n’ai jamais été recontacté par la commission nationale d’investiture de l’UMP qui a finalement hésité entre donner son investiture à MEHLHORN et à Jean-Michel ZAMPARUTTI. Et si MEHLHORN a été choisi, ce n’est pas parce qu’il était meilleur mais parce que les intérêts de Geneviève MARSAUDON et de Françoise BRIAND étaient du côté de MEHLHORN…


Des méthodes pour y arriver

Le vainqueur de l’élection de 2014 ne pouvait être que le successeur de Jean MARSAUDON (mais la gauche aurait pu aussi bien s’en réclamer). Ajouté à cela un rejet de la gauche, une prime à la droite et dans l’esprit de certains que l’UMP soit la continuation du gaullisme, vous avez une liste élue par défaut et non pas sur des valeurs et un programme.


Une autre de mes erreurs sur laquelle je ne m’étendrai pas plus a été de demander des soutiens de personnes. Alors que je méprise sincèrement ceux qui n’ont aucune personnalité au point de voter en se référant au choix d’un autre… Mais en même temps, l’électeur primaire (ou électeur de base) veut des soutiens. Difficile de faire des compromis sans se compromettre.

Publicités

3 réflexions au sujet de « La plus grande erreur politique de ma courte carrière »

  1. de la mata jeanpaul

    Ainsi donc cher Olivier on apprend sur ton si joli blog, par délation, que Monsieur François Durovray le Président du conseil départemental actuel considérait ma chère et adorée Laurence Spicher comme du pipi de chat,une incompetente,etc…en avril 2013, et qu il osait le vomir à une de ces connaissances par mail , prenant le risque de se faire cracher dessus par la personne concernée, ses amis et ses sympathisants, et même pire, si ce truc là venait à sortir un jour….Pour dire exactement le contraire en février 2016, l encensant même, le félicitant. …QUEL EST LE MENTEUR ICI cher Olivier ?

    Avec ce genre d’exemple entre bipèdes, normalement amis ( ? ), qui s echangent des petits secrets qui sont entre eux et qui ne doivent pas sortir un jour même s ils deviennent des ennemis, TON BLOG risque d ‘en pâtir, les commérages et les mensonges de bac à sable n excitant pas les gens honnêtes. A y graviter…point à la ligne !

    Répondre
  2. Jean-Marie CORBIN

    Le soir du 5 avril 2013 François Durovray nous laissait accéder à une formation interne à aux cadres et militants de l’UMP. Le thème « majoritaire demain ». Cette formation se tenait à la propriété de Serge Dassault. Nous étions très concentrés et très attentifs à tout ce qui se disait, prenant précieusement des notes. Ce qui n’était pas le cas de Nadège ATCHERGAELLE et de Robin REDA assis face à face plutôt préoccupés à envoyer des SMS !
    Le lendemain, un petit mail pour remercier François DUROVRAY, après tout rien ne l’y obligeait. Je lui glissais que Laurence SPICHER était une catastrophe pour la ville. Bien conscient, il répondit le jour même « D’accord sur spicher. Il faut trouver une solution. Qui peut y aller? MEHLHORN ou autre? Fd »

    MEHLHORN avait bien compris que la suractivité d’Olivier VAGNEUX lui ferait de l’ombre, lui le fainéant de naissance (C’est vrai cherchez bien ce qu’Éric MEHLHORN a fait de concret en 20 ans sur la ville. La pose d’une douzaine de Toutounet ? Les sanitaires au collège Paul Bert ? et puis ?).

    Georges TRON n’a effectivement jamais voulu donner l’investiture à quelqu’un d’aussi jeune comme Olivier, et pire il n’avait aucun appui contrairement à Robin REDA qui avait des proches dans le système depuis bien longtemps. Georges TRON a sans doute estimé son choix sans conséquence vu qu’à l’état major départemental Savigny-sur-Orge était considérée comme ville perdu pour l’UMP vu le bazar laissé par Laurence SPICHER et la mollesse d’Éric MEHLHORN a s’affirmer face à elle. Il était mal en point financièrement, ne vivant que de ses indemnités de Conseiller Général (un peu plus de 2000 €) mais ce n’est pas pour autant qu’il se défonçait dans sa mission départementale.

    Son blog « Savigny nos cantons » était d’une affligeante vacuité (comme son compte Facebook actuel soit dit en passant) et l’adresse mail savignynoscantons@gmail.com n’était pas toujours relevée avec assiduité. Ah si une fois, il m’a répondu, c’était le 13 février 2011 à 19h04. Je crois que c’est la seule et la dernière fois qu’Éric MEHLHORN m’ait adressé la parole de toute son existence …

    La suite, les lecteurs de ce blog la connaissent, Éric MEHLHORN 2016, c’est 9000 € par mois ! Il est fort, très très fort ce gars là … surtout pour ses affaires personnelles !

    Aujourd’hui (ou plutôt le 2 février 2016), François DUROVRAY donne toute sa confiance à MEHLHORN lorsque je lui en parle : « Je ne rentrerai pas dans les débats saviniens et vos propos concernant Eric Mehlhorn vous appartiennent. J’ai la plus grande estime pour Eric MEHLHORN dans le travail qu’il accompli à mes côtés en qualité de Vice-président en charge du patrimoine de l’Essonne ». Monsieur le Président du Conseil Départemental, je crois que vous n’avez pas beaucoup suivi le bilan de 20 ans d’inactivité d’Éric MEHLHORN pour tenir de tels propos …

    Répondre
    1. de la mata jeanpaul

      Bordel de bordel qu est ce que la Délation Mensongère dans ton bLed cher ami Olivier est super bonne…c est ça être un vrai politique, j adore ! C’est pas une erreur, c est simplement ton attirance pour un vrai chef de bande représenté par mon cher et adoré Sarko qui t as bien plus!

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s