L’ordre du jour du Conseil métropolitain du Grand Paris du 11 mars 2016

L’ordre du jour du prochain Conseil métropolitain est désormais connu. Il se tiendra à 9 h au Palais d’Iéna ce vendredi 11 mars. Mais plusieurs points qui sont à l’ordre du jour attirent mon attention et appellent à des remarques. Vivement également que je me procure les orientations développées la dernière fois par le président OLLIER qui sont capitales pour la suite, mais dont nos élus se moquaient, voulant rentrer chez eux.

  • Le Bureau doit s’étendre de deux membres. Patrick OLLIER m’ayant dit à la dernière conférence de presse que Robin RÉDA devait être président de Commission, il serait logique qui l’intègre, d’autant que cela serait un représentant pour l’Essonne. À vérifier, nous comprendrions alors pourquoi ce choix mystérieux de nous tourner vers le Nord et vers Paris quand au contraire du Val-de-Marne, nous n’avons pas de friches et nous ne pouvons pas accueillir les JO 2024.
  • Il sera intéressant de voir ce débat d’orientation budgétaire alors que la MGP ne comporte ni majorité ni opposition (ils sont tous d’accord sauf au moment des élections où ils se foutront sur la gueule). Surtout, que ces financements sont encore très limités jusqu’en 2020 et constitués d’avances ou de sommes mises de côté par la taxe spéciale d’équipement depuis 2010 et débloquées d’autres structures.
  • Le tableau des emplois sera intéressant pour découvrir combien d’agents vont être alloués à cette structure. Va-t-on dégager quelques centaines d’administratifs pour gérer les affaires courantes jusqu’à la mise en place tardive de cette structure ? Ou installer des milliers de personnes prises à d’autres collectivités qu’on va se dépêcher de remplacer luttant ainsi contre le chômage ?
  • Le Conseil de développement est-il l’organe qui doit réfléchir à la manière dont la MGP va manger la Région ? Ou doit-il veiller à l’organisation progressive et structurée de la MGP ? Je n’aime pas ici ce mot de développement. La MGP vit à peine qu’on en fait un monstre qui doit absolument se développer. Mais la croissance d’un individu comme d’une collectivité n’est pas continu et on ne demande pas tout à un bébé juste après sa naissance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s